Publication partenaire

3 Décembre 2017 – J’en veux plus, donnez m’en plus! (JAY PEAK)

Première sortie de l’année au Vermont mais deuxième au compteur sur les pistes pour la saison 2017-2018, nous sommes partis tôt de Montréal ce matin avec le gazon au sol encore bien vert et une température dépassant les 5 degrés. 7:00 am, on décolle vers le Sud en ne sachant pas trop si on va tomber sur une grosse journée de ski de sloche (qu’on peut aussi qualifier de ski de printemps mais… qui est un peu contradictoire si vous voulez mon avis) ou tout simplement du ski de roche. Il s’agissait de la première sortie de la saison pour mes amis avec qui je suis monté et pour ma part, j’avais pu faire glisser mes planches week-end dernier sur les deux « magnifiques » pistes que Bromont nous avait aménagé pour l’ouverture.

J’suis du genre matinal mais….pas spécialement les week-ends

C’est donc arrivé de l’autre côté de la frontière qu’on a pu constater que… la couverture neigeuse n’était pas bien bien différente de celle qu’on venait de quitter à Montréal; du gazon encore presque bien vert partout. Dieu merci cependant, Jay Peak est pas mal plus en altitude que la frontière.

Le pic blanc de Jay se dresse au loin alors que dans les champs aux alentours, on se croirait encore début octobre.

Eh oui mesdames et messieurs, le fameux Jay Cloud a bel et bien laissé sa trace au courant de la semaine passée avec une accumulation de plus de 15″ de neige pour une accumulation totale (il faut en prendre et en laisser avec Jay) de 55″ depuis le début de la saison. WOW. Je sais pas pour vous, mais moi voir ce genre de chiffres et surtout voir passer ce genre de photos sur les réseaux sociaux, ça m’allume.

Je vous l’avais dit, je n’invente absolument rien.

Quand je tombe sur ce genre de photo et que je suis vissé sur ma chaise de bureau, ça me fait bondir.

Faut quand même pas se donner de faux espoirs, nous étions très bien au courant qu’avec la température un peu trop chaude des derniers jour, le peu de poudreuse avait soit déjà fondu ou s’est compacté. Ce fut en effet le deuxième cas, laissant une excellente base skiable aux 27 pistes ouvertes pour ce deuxième week-end d’ouverture de Jay. Fait important à noter dans ce que je viens de dire, je ne pense pas qu’aucune autre station présentement peut prétendre avoir autant de pistes ouvertes que Jay Peak, au moment où j’écris cet article. Si c’est le cas, svp l’indiquer dans les commentaires. On parle bien de montagnes sur la côte Nord-Est on s’entend.

Côté conditions, je fus agréablement surpris de constater que le travail fait sur les pistes principales, jumelé à la quantité de neige reçue plutôt respectable nous permet de skier de plutôt bonnes conditions pour ce temps-ci de l’année. Suffit de se tenir un peu sur les côtés de piste pour trouver de la neige folle et on ne touche à la base artificielle qu’une ou deux fois dans toute la piste.

Quand on sort des pistes principales pour aller plus vers des pistes non travaillées comme la Haynes, on a un véritable festin de bosses d’en haut jusqu’en bas. Mon avis peut être un peu biaisé, mais ceux qui me connaissent savent que j’adore skier de la bosse. Point. Cependant, j’apprécie moins quand leur fond est complètement glacé et que ça a pour effet de te catapulter d’une bosse à l’autre en te faisant perdre ton équilibre. Mais bon. C’est pas comme si ce n’était pas commun au Québec. D’autant plus que ces terrains plutôt raboteux peuvent donner d’assez beaux spectacles, comme Christophe qui a presque failli faire une vente de garage en plein milieu de la Haynes en voulant connecter deux bosses. Jamais pratique quand une plaque de glace t’empêche de t’aligner comme du monde.

Jay 03-12-2017-14 Jay 03-12-2017-15 Jay 03-12-2017-16
<
>
Et on termine par un arabesque presque parfait. Un beau 9/10 pour l'effort mon Christophe

On a finit la journée brûlé, après avoir skié de 9:30 à 15:00 mais oh combien satisfait de notre première (vraie première journée pour ma part) journée de ski de la saison qui vient tout juste de commencer. Beaucoup l’on entendu, on prévoit cet hiver un hiver très neigeux selon un l’almanac de quelqu’un, quelque part mais jusqu’à présent, je dois vous avouer que je ne suis pas déçu.

Oh Jay Peak, ce n’est certainement pas la dernière fois cet hiver que toi et moi on va se revoir mais j’espère que d’ici là, tu auras enfilé ton beau manteau blanc et bien puffy, celui-là même pour lequel tu est devenue si célèbre. Sur ce j’vous laisse et il ne me reste qu’à vous souhaiter bon ski et bonne saison 2017-2018!

Parvenez-vous à lire la plaque? 😉

Ce n’est qu’un bref au revoir

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Félix LeBlanc

Félix est un passionné du ski, de la technologie et de l’art visuel. Curieux de nature, il se garde bien informé sur tout ce qui touche de près ou de loin ses passions et tout comme Ron Fournier, adore « donner son deux cents » à ses lecteurs. Chasseur de tempêtes pour tracer les plus beaux sous-bois de la province, il vit par la prémisse « Ta pire journée de ski est toujours meilleure qu’une journée ordinaire au travail ».