Publication partenaire

À chacun son Tremblant – 3 février 2018

Tremblant. Un samedi. Ça va être la cohue que je me disais. Et puis tant pis, j’ai envie d’un bon dénivelé, j’y vais quand même. À 9 heures tapantes, je suis au pied du versant nord, prêt à grimper dans la remontée.  C’est toujours là que je me stationne. C’est moins villago-touristique-je-prends-une-navette-pour-me rendre-au-pied-des-pentes. Bref, je préfère le nord, on tombe plus vite dans le vif du sujet. Pas de flafla. M’enfin, juste assez. Tremblant reste Tremblant.

J’enchaîne les Jasey-Jay Anderson, Supérieur, Beauchemin et autres Banzaï pour commencer la journée. Les pistes travaillées sont belles, en avant-midi du moins. Ça changera plus tard au passage des skieurs, car en après-midi, je n’aurais pas recommandé l’Expo ou la Cossak à mon pire ennemi. Les pistes naturelles quant à elles sont durcies mais relativement praticables. Mais je le répète pour être bien compris, tout est relatif.

La base de la chaise Expo Express crache un choix de musique éclectique. On passe de la Macarena à Foxy Lady. On aime ou pas. Après une courte pause-déjeuner pour éviter la foule du midi au chalet, direction versant Edge. J’ai mes Soul 7 aux pieds, je me demande ce que ça donnera en entendant tous ces bruits de dérapages sous la remontée. Ces skis m’étonnent à chaque fois par leur étonnante versatilité.

Côté sous-bois, je m’aventure dans l’Émotion, mais il n’y a rien pour écrire à sa mère. Rien pour abîmer ses planches si on fait un peu attention, mais la neige fraîche n’y est pas. Vivement une bonne bordée. Même constat dans la Réaction et la Sensation-Bas. J’enfile donc les descentes pleine vitesse dans l’Action. L’attente est nulle du côté Edge, donc j’en profite.

Je me risque ensuite au sud, le temps d’une seule descente. C’est gratté, glacé, magané, appelez ça comme vous voulez. À l’approche du village,  dans l’entonnoir où convergent les pistes du versant sud, on m’approche. « Sir. Sir. SIR. Can you take a picture of us? » « Hhmmm, grrrr, rogntudju…. » me dis-je intérieurement. « Ok, give me your camera », me prêtant à l’exercice pour faire plaisir aux touristes. De retour au nord illico presto. À chacun son Tremblant, que je me dis.

Je vais faire un tour dans la Windigo, la Griffe et la Fuddle Duddle. Oula, il se fait tard et ça parait. Encore pire dans l’Expo et la Cossak. La décision d’ajourner n’est pas difficile à prendre. On remballe le matériel et hop, à la maison!

Ceci dit, ce fût une belle journée d’hiver comme je les aime, tout ce qui manquait était la neige fraîche, et peut-être plus de soleil. Une journée avec un froid qui vous durcit les joues, sans être trop agressant. Si on m’offre ce temps ou bien une journée à 0 degrés en février, je prends la première option. Car pour moi, c’est ça l’hiver.

Bon ski à tous!

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Alexandre Beaumont
Alexandre aime skier sur tous les types de terrains, que ce soit les pistes damées, les sous-bois ou les bosses. Skieur à son jeune âge, il est retombé sur les planches il y a 5 ans après une longue pause. Sa devise: tant qu'il y a de la neige, il y a de l'espoir!