VOS SPORTS:
Publication partenaire

À la recherche d’une planche à neige puissante: la trouvaille de Samuel!

23 mars 2017 | Revue, par Samuel Petit
Photo Geneviève Larivière

Lors d’une journée d’essais organisée par Oberson le 5 mars 2017 à Bromont, quelques chroniqueurs de ZoneSki ont eu l’occasion d’enfiler des virages au volant de skis et planches de la saison 2017-2018. Leur mandat était simple: essayer des skis ou planches à neige qu’ils auront choisi selon leurs besoins, et définir un palmarès personnel qui correspond à leur expérience lors des essais! Le compte-rendu relate les essais des planches à neige sélectionnées par Samuel Petit. Pour accéder à tous les comptes-rendus, visitez la page des Bancs d’essai ZoneSki!

Fiche du planchiste-testeur: Samuel Petit, 37 ans

Planchiste depuis 25 ans
Planche de la saison 2016-2017
Arbor Roundhouse CX 166cm
Profil de planchiste
Pied avant gauche, niveau avancé
Caractère puissant, agressif et fonceur
Conditions de prédilection
Neige naturelle et terrain accidenté
Piste préférée au Québec
La Crête du Mont-Sainte-Anne
Taille / Poids: 1,87m (6’2) / 129kg (285lbs)

Ce que je cherche en planche: matériel et préférences

Aujourd’hui, quand j’essaie une nouvelle planche, les caractéristiques qui m’intéressent le plus sont loin de celles d’il y a 20 ans. Avec le temps, j’ai appris à apprécier davantage le contrôle fin utile en descente, ayant abandonné le parc à neige. Je recherche des planches de type « tout terrain » mais aussi et principalement « freeride ». Je suis d’un bon gabarit, une planche plus rigide me plaira davantage, que ce soit sur toute sa longueur ou à des endroits spécifiques. Avec mes grands pieds, la largeur sera le deuxième critère, je n’aime pas que mes bottes dépassent, j’opterai donc pour des versions « wide ». Je ne sacrifierai jamais les performances techniques au dépends du cosmétique, mais j’avoue que j’aime l’originalité, la différence et susciter de l’intérêt grâce au look. Finalement, le prix est assurément le dernier de mes critères. Puisque j’use mes équipements à la corde, je les choisis en fonction de vivre des émotions intenses. Je suis prêt à attendre un peu pour avoir les sous mais jamais, au grand jamais, acheter le mauvais équipement pour sauver quelques dollars.

Ma journée d’essai: le déroulement

La journée était belle, ensoleillée, froide. Un des beaux moments que l’hiver peut offrir, parfait pour essayer de nouveaux équipements! La météo des derniers jours n’a pas rendu la tâche facile à Bromont Montagne d’expérience. Justement, l’expérience des employés a permis d’obtenir une surface durcie, rapide et très agréable à skier en piste uniquement; les sous-bois sont à oublier en raison de la glace et du manque de neige. Pour bien tester les équipements, j’ai choisi à chaque reprise deux pistes de calibre différent, offrant d’une part haute vitesse et grands défis et d’autre part balade peinarde. Dans la catégorie vitesse, La Cowansville, et pour les balades, la Toronto, la Bromont ou la Brome furent mes choix. Comme je préfère les descentes bien appuyées, vives et rapides, j’ai opté pour des planches assez rigides et réactives pour les quatre essais. J’ai tout de même pris le temps de bien tester les planches à basse vitesse et en contrôle fin, en flexion et en style libre. L’ai-je mentionné? J’aime aller vite. En plus, je suis d’un gabarit imposant. Je peux vous assurer que le plaisir était au rendez-vous, une chance que les planches ne peuvent pas parler, leur discours serait surement différent. Voici le moment de vous présenter mon top 3 de la journée.

Les planches au banc d’essai: je les ai testées!

Burton Custom
Longueur testée: 162 cm
Cambrure: Hybride
Flex: 9/10
Lib Tech E Jack Knife
Longueur testée: 157 cm
Cambrure: Hybride
Flex: 6/10
Never Summer Insta/Gator
Longueur testée: 156 cm
Cambrure: Hybride
Flex: 7/10
Flow Rush
Longueur testée: 159 cm
Cambrure: Inversée
Flex: 7/10

En conclusion: mon palmarès personnel!

Puisqu’il faut départager les planches, voici mes résultats.

En troisième position: Flow RushLa médaille de bronze est accordée à cette planche intermédiaire de type tout terrain. Si vous n’avez qu’une seule planche à vous acheter et qu’elle devra servir sur tous les terrains, elle est un excellent choix. Avec son profil « rocker », la Rush répond bien à basse vitesse, pardonne beaucoup les imprécisions du planchiste sans pour autant être trop molle. Son niveau de flexibilité permet de forts bonds, des atterrissages souples et du contrôle facile. Il faut se méfier un peu de cette facilité à corriger les faux pas, car à haute vitesse, elle pourrait décrocher sans avertir. Son cosmétique est assez neutre, sans grande surprise sans pour autant être inintéressant. C’est une bonne planche de tous les jours pour des descentes plaisantes sans trop se prendre au sérieux.

En deuxième position: Never Summer Insta/Gator, planche de « freeride » conçue pour le parcours de slalom. Elle a un profil plutôt unique de « Transition, Camber, Rocker Camber ». Les virages s’enchainent à un rythme fou avec cette planche. Aussitôt sorti de votre courbe, elle vous propulse de l’autre côté sans vous devancer. Choisissez une planche légèrement plus courte dans ce modèle puisqu’elle s’approche plus du surf que du snowboard. Dans la poudreuse, elle doit être très plaisante à surfer, mais je n’ai pas eu les conditions pour le tester. Les descentes sont dynamiques et vivantes. Bien qu’elle soit précise et faite pour l’enchainement de virages, à haute vitesse elle est moins stable sur la surface testée. C’est une planche de nouvelle génération à découvrir.

Mon coup de coeur: Burton Custom, ma poussée d’adrénaline. Quand je vous ai parlé de planche raide, c’est exactement ce dont il est question ici. Pour ceux qui l’ignorent, la série « Custom » de Burton est là depuis bien longtemps, plus de 20 ans. D’ailleurs, cette planche présente des caractéristiques bien traditionnelles : « camber », fixations légèrement décentrées vers l’arrière, grande rigidité. Cependant, elle a un système à deux glissières pour attacher les fixations. J’ai dû utiliser la fixation Burton que j’ai découvert du même coup. Elles sont très confortables et retiennent bien les bottes. Je la recommande. Lorsqu’on appuie fortement sur la « Custom » en virage, il n’y a pas de limite de vitesse. La peur sera votre frein, en espérant que vous en ayez. Sur la surface durcie comme lors des essais, je n’ai pas réussi à me faire peur mais l’adrénaline était haute. Stable, précise, performante, plus je lui en demandais, plus elle en donnait. C’est la planche qui est venue à bout du planchiste. À basse vitesse, bien du plaisir aussi : des virages électriques, énergiques mais peu de pardon, restez sur vos gardes. Avec sa forme unidirectionnelle, je savais très bien ou je m’en allais : dans de longs virages bien contrôlés. Ce qui m’a beaucoup surpris considérant ses performances, c’est son poids très léger. Elle serait facile à trainer sur un sac en backcountry. Sa rigidité par contre est pour planchistes aguerris uniquement. Il se pourrait bien que la famille s’agrandisse l’an prochain et que la Custom 162 se retrouve sous mes pieds!

ZoneSki tient à remercier Oberson pour l’accueil lors de la journée d’essais VIP!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Samuel Petit
Samuel fait de la planche depuis 25 ans. Il a débuté dans sa cour arrière, le Mont-Saint-Anne. En ski à ses débuts, la planche est devenue son principal choix de glisse. Adepte de vitesse, de poudreuse et de sous-bois, il surfe partout où il y a assez de dénivelé. Il a un bon esprit d’analyse et de technique pour les tests en tous genres.