VOS SPORTS:
Publication partenaire

À l’essai: des skis solides pour le skieur exigeant

24 mars 2018 | Revue, par Jacques Boissinot
Photos Christophe Deschamps

Lors d’une journée d’essais organisée par Oberson le 10 mars 2017 au versant Avila du Sommet Saint-Sauveur, quelques chroniqueurs de ZoneSki ont eu l’occasion d’enfiler des virages au volant de skis et planches de la saison 2018-2019. Leur mandat était simple: essayer des skis ou planches à neige qu’ils auront choisi selon leurs besoins, et définir un palmarès personnel qui correspond à leur expérience lors des essais! Le compte-rendu relate les essais des skis de piste pour hommes ou unisexe sélectionnés par Jacques Boissinot. Pour accéder à tous les comptes-rendus, visitez la page des Bancs d’essai ZoneSki!

Fiche du skieur-testeur: Jacques Boissinot, 62 ans

Skieur depuis 53 ans
Ski de la saison 2017-2018
Rossignol Experience 88 178cm
Profil de skieur Niveau avancé
Caractère intense, à la recherche de la vitesse
Conditions de prédilection
Beau damé assez ferme ou poudreuse profonde
Piste préférée au Québec
Super S et Gros-Vallon, Mont Sainte-Anne
Taille / Poids: 1,63m (5'5") / 90kg (200 lbs)

Ce que je cherche en ski: matériel et préférences

Je recherche un ski stable et précis à haute vitesse, agile et précis sur les surfaces fermes. J’aime me sentir en contrôle et je déteste les surprises en fin de virage. Si j’ai le malheur de me retrouver à cul, je n’aime pas me faire catapulter. Je choisi mon équipement en tenant compte des conditions et des montagnes que je visite. Si j’avais à skier plus souvent sur des surfaces dures, j’opterais certainement pour une paire de ski du genre et du style que j’ai essayé lors du ski-test Oberson, c’est-à-dire des skis de slalom haute performance. J’aime aussi avoir des skis précis et ça passe par un bon entretien avec un aiguisage et un cirage régulier. Selon moi, il n’y a pas de mauvais skis. Il s’agit de trouver celui qui ressemble le plus à son caractère. Je pense avoir trouvé avec mes skis actuels, mais je reste ouvert à d’autres modèles ou marques. Je crois en avoir trouvé au moins deux paires lors de ma journée d’essai.

Ma journée d’essai: le déroulement

J’ai opté pour le ski test l’essai de skis de slalom de moins de 14m de rayon, histoire de profiter au maximum des conditions de la station Sommet Avila. La surface était ferme mais non glacée, sur une neige granuleuse. J’ai fait ma première descente dans l’Express Ouest et il y avait passablement d’achalandage. De plus, la surface semblait s’abîmer rapidement sous le passage des skieurs. En deuxième descente, j’ai écouté le conseil d’un habitué et j’ai pris la piste Pronto pour les 14 descentes suivantes. L’année dernière, j’avais essayé plusieurs marques et modèles et parmi ceux-ci, plusieurs étaient encore présents au ski test. Inutile de répéter les essais et j’ai opté pour des modèles plus pointus. Les conditions de glisse sont restées semblables tout au long de mes descentes de test. Je faisais une première descente un peu moins rapide en virages serrés et appuyés puis une deuxième en ouvrant la machine un peu au-delà de 80 kmh selon mon GPS. Au final, comme une des premières paires essayé était mon coup de cœur, j’ai refait une descente supplémentaire afin de m’assurer que ce n’était pas à cause des conditions qui avaient changés au cours de la matinée d’essai.

Les skis au banc d’essai: je les ai testés!

Atomic Redster S9
Longueur testée: 165cm
Niveau: Expert
Rayon: 12,7m
Ligne de cote: 118-68-104
Dynastar Master Speed SL
Longueur testée: 168cm
Niveau: Expert
Rayon: 13m
Ligne de cote: 121-67-105
Blizzard Firebird TI
Longueur testée: 172cm
Niveau: Expert
Rayon: 14,5 m
Ligne de cote: 121-71-104
Head WorldCup Rebels I.RACE
Longueur testée: 165cm
Niveau: Expert
Rayon: 13,6m
Ligne de cote: 121-68-101

En conclusion: mon palmarès personnel!

Je me suis beaucoup amusé sur les pistes de Sommet-Avila avec ces skis de slalom. Quand j’essaie une paire de ski, je sais tout de suite si j’aime ou pas. Alors que j’attendais pour une autre paire de ski, le conseiller m’a offert d’essayer des skis, me disant que c’était des machines. Je l’ai écouté et dès les premiers virages, je savais que ces skis étaient parmi les plus agréables qu’il m’ait été donné d’essayer. J’ai toutefois continué les tests, gardant l’esprit ouvert à une surprise. Selon moi, il n’y a pas de mauvais skis, il y a simplement des skis mal adaptés à notre style de glisse. Les trois paires favorites étaient malgré tout assez semblable, mais deux paires m’ont vraiment fait craquer.

En troisième position: Le Blizzard Firebird SRC est un ski de slalom précis et vif en virage à basse vitesse, agréable à passer d’une carre à l’autre et très prévisibles en fin de virage. Je suis tombé à cul à quelques reprises et le ski m’a laissé continuer. À plus haute vitesse, j’ai senti le ski un peu moins stable. Vous me direz que ce n’est pas la vocation d’un ski de slalom, mais d’autres paires du même type essayé lors de ma journée m’ont donné satisfaction, même à plus de 80 kmh. Je l’ai trouvé un peu moins polyvalent que mes premiers et deuxième choix. Pour cette raison, je n’achèterais pas ce ski, mais je suis convaincu que plusieurs de mes amis amateurs de skis de slalom y trouveraient leur compte.

En deuxième position: Le Head WorldCup I.RACE. Ce ski porte le nom de world cup, mais il est semblable aux autres skis essayés. C’est-à-dire une version « de-tuné » ou domestiqué en comparaison avec les vrais skis de course homologués FIS. Dès les premiers virages, je sentais le ski prêt à répondre au moindre geste et rapidement le sourire m’est venu au visage. Je savais que ces skis seraient parmi les favoris de ma journée de test. En première descente, à plus basse vitesse, je me suis retrouvé un peu à cul et rapidement, sans me bousculer, le ski m’a bien fait sentir qu’il était plus sage de rester au centre des skis. En deuxième descente, j’ai poussé les skis à 86 kmh et je me sentais en contrôle de la situation. Je me verrais bien acheter ces skis afin de profiter des pistes sur fond ferme du genre de la SuperS au Mont-Sainte-Anne. Ce ski a terminé proche de mon coup de cœur en deuxième position.

Mon coup de cœur: Le Dynastar Master Speed SL m’a immédiatement surpris et après quelques virages, je savais que c’était des skis qui s’adaptaient bien à mon style de glisse. Très joueurs tant à basse qu’à haute vitesse, les passages d’une carre à l’autre se faisaient rapidement avec une précision étonnante. J’ai fait exprès pour me mettre un peu à cul et le ski ne m’a pas surpris. Il m’a simplement relancé vers l’avant. Je me suis beaucoup amusé. À haute vitesse, j’avais l’impression d’un ski de slalom géant tant il était stable et prévisible et à basse vitesse, je pouvais le sentir accrocher en virage serré et enchaîner les virages rapidement. J’ai tenu à essayer de nouveau ces skis en fin de test afin de confirmer mon choix et valider sur des conditions qui avaient un peu changé pendant la matinée. Ça faisait longtemps que j’avais essayé des skis si amusants. Tout comme les Head I.RACE, je m’achèterais ces skis pour des conditions fermes sur pistes abruptes.

Finalement, j’ai aussi validé une chose que je me répète depuis longtemps. J’ai pris la peine d’essayer une paire de ski WorldCup FIS, ceux-la même utilisés en coupe du monde afin de comparer aux skis de type « dé-tunés ». La paire de ski Head WorldCup ISL RD qu’on m’a prêté était parfaite en tous points. Sauf que ces skis demandent un équilibre parfait, laissant peu de place à l’erreur et exigent de vous d’avoir une paire de jambes en très grande forme. Ça brasse quand ça tourne. Étant un ancien coureur, il y a de ça un bon 45 livres… Euh… Ans, je n’ai plus les muscles pour utiliser ces skis FIS. Faire une journée avec ces outils de précision chirurgicale est souvent trop pour la plupart des skieurs, même les experts.

Si j’ai un dernier conseil à donner aux futurs acheteurs, profitez des journées démos dans les centre de ski du Québec et essayez des skis du type que vous préférez dans les mêmes conditions de glisse et dans la même journée.

ZoneSki tient à remercier Oberson pour l’accueil lors de la journée d’essais VIP!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!