VOS SPORTS:
Publication partenaire

À l’essai: les skis « couteau suisse » pour un skieur polyvalent

24 mars 2018 | Revue, par Félix LeBlanc
Photos Christophe Deschamps

Lors d’une journée d’essais organisée par Oberson le 10 mars 2017 au versant Avila du Sommet Saint-Sauveur, quelques chroniqueurs de ZoneSki ont eu l’occasion d’enfiler des virages au volant de skis et planches de la saison 2018-2019. Leur mandat était simple: essayer des skis ou planches à neige qu’ils auront choisi selon leurs besoins, et définir un palmarès personnel qui correspond à leur expérience lors des essais! Le compte-rendu relate les essais des skis tout-terrain sélectionnés par Félix LeBlanc. Pour accéder à tous les comptes-rendus, visitez la page des Bancs d’essai ZoneSki!

Fiche du skieur-testeur: Félix LeBlanc, 24 ans

Skieur depuis 20 ans
Ski de la saison 2017-2018
Dynastar Mythic 184cm
Profil de skieur Niveau Avancé
Skieur de puissance, explosif
Conditions de prédilection
Neige fraiche, le plus épais possible!
Piste préférée au Québec
Tout le Mont SUTTON!
Taille / Poids: 1,87m (6'2") / 93kg (205 lbs)

Ce que je cherche en ski: matériel et préférences

Je cherche un ski qui est assez raide pour bien répondre lorsque je le pousse à sa limite mais en même temps assez joueur pour me permettre d’aller jouer dans les bosses ou de se lancer de n’importe quel rocher ou falaise que je peux trouver sur mon chemin. Plus jeune je passais beaucoup de temps dans les snowparks mais je préfère aujourd’hui découvrir les montagnes soit à pied ou en télésiège ainsi que tous les petits passages secrets que celles-ci peuvent cacher. C’est pourquoi, depuis que les marques ont commencé à sortir de plus en plus de skis tout-terrains vraiment performants, j’en suis devenu accro et mon style de ski a complètement changé.

Ma journée d’essai: le déroulement

Arrivé à Avila samedi matin, parti de Montréal, j’étais agréablement surpris de voir la quantité de neige qu’il restait au sol alors qu’il n’Y avait presque plus rien en ville. En effet, la couverture neigeuse était complète sur la montagne et une fine couche de 2-3 cm de neige était tombé pendant la nuit, question de tout rendre encore un peu plus mou. Je dis encore un peu plus mou car la température s’est rapidement réchauffée passant même au-dessus du point de congélation vers la fin de l’avant midi, nous procurant de superbes conditions printanières. Un vrai charme. Cherchant des skis assez joueurs et pouvant être aussi agressifs en conditions durcies que molles/poudreuses et dans les bosses, on était vraiment servis côté melting pot de conditions. Je n’ai pas l’habitude de skier des skis trop raides avec un profil orientés course, d’autant plus qu’après avoir essayé quelques planches un peu plus raides, il était tout simplement impossible de les pousser à la limite, la couche supérieure de neige étant trop instable.

Les skis au banc d’essai: je les ai testés!

Atomic Vantage 86 TI
Longueur testée: 181cm
Niveau: Intermédiaire-avancé
Rayon: 18,9m
Ligne de cote:125-86-108,5
Elan Ripstick 96
Longueur testée: 181cm
Niveau: Avancé
Rayon: 18m
Ligne de cote: 134-96-113
Stockli Laser AX
Longueur testée: 175cm
Niveau: Expert
Rayon: 15,6 m
Ligne de cote: 124-78-111
Völkl RTM 81
Longueur testée: 170cm
Niveau: Avancé
Rayon: 16,3m
Ligne de cote: 128-81-109

En conclusion: mon palmarès personnel!

En troisième position : Völkl RTM 81. Les RTM 81 sont les go-to chez Völkl pour un skieur expérimenté qui a fait de la compétition plusieurs saisons et qui cherche un ski de type “couteau suisse” avec lequel il pourra presque tout faire. J’avais entendu énormément de bien de ces skis de skieurs rencontrés ou de connaissances personnelles et j’étais donc bien excité à les faire glisser, d’autant plus qu’il s’agissait de ma première paire de la journée. On dit souvent qu’il ne faut pas rencontrer ses héros et c’est le cas ici. Très stables à haute vitesse et excellente prise à carre lorsqu’on veut faire du bon carving sur du gros damé durci, excepté qu’en cette journée de test, je n’ai tout simplement pas éprouvé autant de plaisir que je l’aurais espéré. Tout d’abord un peu trop petits lors de l’essai (164cm de ski et je mesure 6’2”), je sentais que le talon est vissé à la piste, ce qui est bien pour certains mais pas pour moi qui adore sauter partout et skier de façon très vive et énergétique. De façon générale, un ski de piste avec un cosmétique de ski tout-terrain.

En deuxième position : Atomic Vantage 90 Ti. Wow, le jour et la nuit après mon premier ski essayé qu’était le RTM. Dès les premiers virages j’ai tout de suite su qu’il s’agirait de mon ski gagnant… jusqu’à ce que j’essaie mes skis gagnants, à voir plus bas. Immédiatement, je sens que le ski est beaucoup plus vivant et a du pop à la sortie des virages, mais sans nous propulser d’un bord ou de l’autre. À sa place dans les bosses comme sur une piste molle avec quelques imperfections, ne pensez pas que sa flexibilité en fait un ski moins stable à haute vitesse. Dès qu’on engage les carres les skis suivent de façon sublime et il ne suffit que de pousser plus, ou moins, afin de moduler son rayon de virage. J’ai trouvé également l’esthétique du ski très beau, probablement l’un de mes préférés de la journée. Très sobre et sans -fla-fla, c’est un ski qui restera beau et d’actualité même d’ici 5 ans. Seul bémol, raison pour laquelle il ne figure pas en première tête de liste, le devant de la spatule a tendance à flacoter un peu à haute vitesse lorsqu’on n’engage pas la mise à carre de façon aussi forte qu’en court rayon. De manière générale, je le recommande à n’importe qui qui se considère agressif en piste sur ses skis et qui veut tout de même sauter dans le bois et sur les bosses.

En première position : Le Élan RipStick 96. Essayé en fin d’avant-midi, le RipStick est une bombe d’énergie et est de loin, le ski le plus vivant que j’ai eu la chance d’essayer depuis longtemps. J’ai déjà eu des Élan dans le passé (que je me suis malheureusement fait voler) et ces skis sont vraiment particuliers en ce sens que tout d’abord, attention de ne pas se mélanger entre le gauche et le droit car l’angle de la spatule n’est pas symétrique, et ce sont des skis d’une précision chirurgicale en terrain étroit et même sur piste. La neige étant devenue très molle à mesure que la journée avançait, les RipStick défonçaient la piste comme un couteau dans du beurre chaud et restaient stables à haute vitesse dans les pistes encore restées dures à l’ombre. WOW. Et dans les bosses? Le palette du ski a énormément de rebond et de souplesse, lui permettant d’épouser la forme de la bosse de n’en faire qu’une bouchée avant de passer à la suivante. Parlant de ce rebond justement, il est très facilement modulable et prévisible ce qui fait qu’en piste comme dans les bois, on pointe avec les orteils et les skis suivent. Pas plus compliqué. Les 96 offrent également selon moi le meilleur compromis au Québec, pour des journées de petite poudreuse comme des grosses journées de poudreuses, des pistes damées et des conditions printanières. Si vous me demandiez quel ski je posséderais si je n’en n’avais qu’un à avoir, ce serait définitivement ce ski, en taille 188, et je ne demanderais rien de plus car il donne tout ce que l’on veut et même plus.

ZoneSki tient à remercier Oberson pour l’accueil lors de la journée d’essais VIP!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Félix LeBlanc
Félix est un passionné du ski, de la technologie et de l'art visuel. Curieux de nature, il se garde bien informé sur tout ce qui touche de près ou de loin ses passions et tout comme Ron Fournier, adore "donner son deux cents" à ses lecteurs. Chasseur de tempêtes pour tracer les plus beaux sous-bois de la province, sa maxime dans la vie est celle-ci : "Ta pire journée de ski est toujours meilleure qu'une journée ordinaire au travail".