VOS SPORTS:
Publication partenaire

À l’essai: une planche tout-terrain pour un rider puissant

23 août 2018 | Revue, par Samuel Petit
Photos Christophe Deschamps

Lors d’une journée d’essais organisée par Oberson le 10 mars 2017 au versant Avila du Sommet Saint-Sauveur, quelques chroniqueurs de ZoneSki ont eu l’occasion d’enfiler des virages au volant de skis et planches de la saison 2018-2019. Leur mandat était simple: essayer des skis ou planches à neige qu’ils auront choisi selon leurs besoins, et définir un palmarès personnel qui correspond à leur expérience lors des essais! Le compte-rendu relate les essais de planches à neige tout-terrain, sélectionnées par Samuel Petit. Pour accéder à tous les comptes-rendus, visitez la page des Bancs d’essai ZoneSki!

Fiche du skieur-testeur: Samuel Petit, 38 ans

Rider depuis 26 ans
Planche de la saison 2017-2018
Voilé Revelator 165cm
Profil de planchiste Regular, niveau avancé
Calme mais rapide et analytique
Conditions de prédilection
Neige fraiche, sous-bois ouverts et damé impeccable
Piste préférée au Québec
La Katimavik, Val-d'Irène
Taille / Poids: 1,87m (6'2") / 130kg (290 lbs)

Ce que je cherche en planche: matériel et préférences

Je recherche des planches tout terrain puisque j’aime autant descendre en piste que dans les sous-bois. Étant donné mon gabarit imposant, j’opterai plus souvent qu’autrement pour les versions longues et wide. Mes fixations sont positionnées « duck style » avec des angles de +15 et -15 degrés. J’ai une préférence pour les planches qui offrent une bonne rigidité et une grande flottaison. J’apprécie les cosmétiques originaux, différents, mais je ne payerai jamais plus cher uniquement pour un look. Par contre, je suis d’avis qu’il faut attendre la perle rare avant d’acheter et ne pas se contenter d’un équipement moyen.

Ma journée d’essai: le déroulement

Mon mandat était d’essayer des planches tout terrain et hors-piste. Les conditions de glisse étaient un damé durci, mais peu glacé, surtout en début de journée. La glace a fait son apparition au fur et à mesure que le temps avançait. Les sous-bois étaient aussi plutôt durcis, pas de neige folle disponible. Nous avions de très belles conditions de neige pour la piste, moins approprié pour tester des planches hors-piste. J’ai quand même bien réussi à tester quelques modèles adéquatement.

Les planches au banc d’essai: je les ai testés!

Ride MTN pig 59
Longueur testée: 159cm
Nidecker Mellow 155
Longueur testée: 155cm
Libtech Cold Brew
Longueur testée: 157cm
Cambrure: X
Flex: X/X
K2 Manifest
Longueur testée: 156cm

En conclusion: mon palmarès personnel!

En troisième position, la Cold Brew 157 du fabricant Libtech. Ce manufacturier de planche apprécie beaucoup le profil « Camber – Rocker – Camber » qu’on retrouve sur la plupart de ses produits. Ceci doit conférer plus de polyvalence à la planche, malheureusement je trouve que c’est limitant dans certains terrains. Par exemple, en sous-bois, j’ai l’impression que la Cold Brew veut à la fois pivoter sur le « Rocker » mais également mordre et suivre le carre du « Camber ». En piste, encore une fois un tiraillement entre les différents rayons. Probablement que dans la grosse neige, elle se comporte très bien. Pour bien apprécier les qualités de construction, il faut toujours appuyer très fort, mettre de la pression quoi! Même si le retour de force pourrait être utilisé en sous-bois pour sauter légèrement à gauche et droite, il faudra la faire avec de la vitesse. Pas question de prendre le temps de regarder le paysage. En piste, à haute vitesse, le profil la rend instable et ça devient trop demandant à contrôler. Pour le cosmétique, alors là c’est un 10 sur 10. La texture dans la feuille supérieure est vraiment intéressante, permettant d’avoir une belle planche autant de loin que de très proche.

En deuxième position, le fabricant suisse Nidecker et la très courte planche, Mellow 155. Je connais Nidecker depuis longtemps pour ses planches de « race » qui ont été très présentes sur les pistes il y a plusieurs années. La Mellow a une position de fixation très reculée, il ne reste presque pas de planche derrière au talon. C’est idéal pour la poudreuse. Bien que je n’avais pas de belle neige fraiche pour tester la flottaison, j’ai beaucoup apprécié la maniabilité en sous-bois. La légèreté du produit et le rebond après la flexion sont clairement des avantages pour jouer entre les arbres. Ce type de planche est en général plus instable en piste à haute vitesse, mais pas cette fois-ci, à ma grande surprise. Bon, ce n’est quand même pas la planche qu’on veut avoir pour faire du dammé mais au moins elle sera facile à contrôler. J’imagine que toute l’expérience acquise en planche de descente se faire sentir ici. Le profil de « rocker » seulement à l’avant et le « camber » de sous le pied avant jusqu’à l’arrière est typique d’une planche de poudreuse. Je crois que c’est justement dans ce design que la Mellow trouve sa plus grande force. Une planche à sortir lors des journées de tempête dans toutes les stations.

Finalement, en première place, une belle surprise et découverte, la Mtnpig 59 de Ride. Comme son nom le suggère, celle testée était d’une longueur de 159 cm. Je ne ferai pas de commentaire sur le nom, je n’ai aucune idée d’où ça vient et s’il y a une expression derrière le choix. Le profil est de type « camber », très simple et conventionnel. La grande spécialité de cette planche est justement qu’elle n’en a pas, mais demeure un excellent passe-partout. En général, je n’aime pas ces produits trop polyvalent, cette fois-ci Ride a brisé mon préjugé. Très joueuse, la réponse à la pression va être égale à la poussée donc le rebond sera toujours prévisible. L’initiation des virages en pistes est tout aussi facile qu’un pivot en sous-bois. J’avais un sentiment de stabilité sur la piste, même à haute vitesse et il est facile de s’amuser à basse vitesse sur tous les petits obstacles. Beaucoup de pardon et de largesse lors des atterrissages de saut sur les vallons en piste, il vous sera facile de récupérer cette petite erreur de position. J’ai observé une grande manœuvrabilité en sous-bois, beaucoup de contrôle. Comme je n’avais pas de terrain avec de la belle poudreuse profonde, je n’ai pas complètement testé la flottaison. Mon expérience me dit que c’est souvent là que le bât blesse pour les produits très polyvalent. Si vous voulez n’utiliser qu’une seule planche avec un excellent rapport qualité prix, voici votre meilleure option. Quand vous irez tester la poudreuse, dites-moi comment ça se passera!

ZoneSki tient à remercier Oberson pour l’accueil lors de la journée d’essais VIP!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Samuel Petit
Samuel fait de la planche depuis 25 ans. Il a débuté dans sa cour arrière, le Mont-Saint-Anne. En ski à ses débuts, la planche est devenue son principal choix de glisse. Adepte de vitesse, de poudreuse et de sous-bois, il surfe partout où il y a assez de dénivelé. Il a un bon esprit d’analyse et de technique pour les tests en tous genres.