VOS SPORTS:
Publication partenaire

Big White C-B., 11 et 12 février 2019

Big White Ski Resort est un des endroits au Canada où il est le plus facile de démarrer et terminer sa journée avec les skis aux pieds. Il est même possible de faire ses courses en glissant ! Plusieurs pistes faciles permettent de naviguer dans le village. Il n’est pas rare de croiser quelqu’un avec son équipement aux pieds, pinte de lait et pain à la main. Même les employés qui opèrent les chaises, vêtues de leur manteau Big White, vont travailler en planche. J’ai remarqué le phénomène depuis notre hébergement sur place. C’est une vraie ville de ski.. et de neige à profusion !

Pour profiter de cette belle expérience en village alpin, il faut prendre l’avion jusqu’à Kelowna. Il n’y a pas de vol direct depuis le Québec, mais les correspondances sont courtes et parfaitement planifiées depuis Calgary ou même Vancouver. Ensuite, un transfert via les nombreuses options permet de s’installer au village pour la durée du séjour. C’est un jeu d’enfant. Les options d’hébergement ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts et budgets. Il faudra travailler un peu plus fort si vous n’êtes que deux et désiré une cuisinette, mais de nos jours, avec les Airbnb de ce monde, on fait des petits miracles.

Bien que la plupart des sports d’hiver soient offerts, on y vient principalement pour le ski alpin. Même si on regarde les prévisions météorologiques et qu’aucune précipitation n’est annoncée pour la semaine suivante, ça ne veut rien dire. Un beau 20 cm sorti de nulle part dans la nuit vous donnera ce résultat :

Quel est le constat ? Les premières descentes donnent droit à de fortes exclamations sonores, partagées autant en piste qu’à la remontée. Le lien entre ceux qui descendent et ceux qui montent est évident. On vit tous le moment parfait et on partage le bonheur. On est heureux pour ceux qui peuvent s’offrir ce qu’on vient de vivre. C’est incroyable comment la neige est soyeuse, légère, poudreuse, et « champagne » (comme on aime tant la surnommer) :

2765 acres sont disponibles pour tous, la majorité des pistes étant intermédiaires. Les sous-bois ne sont pas toujours indiqués, mais on découvre rapidement où ils sont. Ce que j’aime particulièrement d’une station comme Big White est justement le fait que le ski de forêt est improvisé. Bien sûr, un certain ménage a été fait dans le bois, mais il n’y a pas beaucoup d’interdiction, sauf lorsqu’il y a danger apparent et indiqué ! Si on voit un chemin intéressant entre deux pistes travaillées, on y va tout simplement, pas de questions à se poser.

Tout au haut de la montagne, on a droit à des bols parsemés d’arbre ici et là, avec les fameux fantômes enneigés. À eux seuls, le déplacement vaut la peine.

Le Telus Park est immense. Les planchistes ont tout un arsenal à leur disposition : descente acrobatique, demi-lune, obstacle, tout y est. Une chaise double est spécialement dédiée pour desservir l’endroit et isoler le secteur.

Vous aurez compris qu’il est impossible de se tromper en choisissant Big White comme destination vacances sportives. Le voyage sera mémorable. Vous aurez droit au ciel bleu et à la poudreuse:

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-François Harrington
Skieur de 33 années d’expérience, le Valinouët a littéralement fait son éducation. Bonnes habitudes acquises au jeune âge, ce chasseur de neige bouillonne la veille d’une généreuse bordée. Donnez-lui le choix entre la montagne enneigée ou la plage ensoleillée, il optera pour le dénivelé boisé, vous suggérant au passage de prendre la même décision!