VOS SPORTS:
Publication partenaire

Bleu et blanc à la Réserve – 18 mars 2017

Bleu et blanc, ce sont les couleurs de Ski La Réserve, à Saint-Donat : le chalet, les remontées et le reste des installations sont tous dans des tons de ces deux couleurs…

Ça tombe bien, c’était aussi les deux couleurs de la journée, aujourd’hui : le ciel était bleu sous un soleil radieux, et les pistes étaient blanches, blanches… le tout dans un confortable 0 °C!

Il faut l’admettre, les Laurentides et Lanaudière ont reçus moins de neige que la Montérégie, l’Estrie et la Nouvelle-Angleterre (± 30 cm au lieu de 60), mais l’effet se fait encore sentir quatre jours plus tard. Pour ce que l’on connait de cette station, c’était noir de monde : 5 minutes d’attente aux deux télésièges. En plus de la foule venue profiter de l’après-tempête de cette semaine, c’était la « Journée de la Famille », alors on pouvait voir des visiteurs arborant une multitude de déguisements plus farfelus les uns que les autres. La patrouille de ski a aussi organisé un barbecue sur la terrasse du chalet. Ça sentait le hotdog au pied de la montagne!

L’attente sur l’heure du dîner… elle était au double de ça en milieu d’après-midi.

Bon, au ski…

Une de mes premières tâches de la journée a été d’explorer le nouveau secteur « Zone limite » : la « Accès autorisé », l’« Enragé » et la « Silencieuse ». Trois pistes de niveau expert avec un début assez abrupt et technique (à l’instar de leurs voisines, la Luge et la Vertige), suivi d’une longue descente en milieu sauvage, non damé. Le retour se fait par le bas de la Luge.

Les abrupts du début avaient déjà recommencé à montrer de la glace, les rendant encore plus techniques, mais le reste était sublime. L’Accès autorisé n’en finissait plus avec les bosses sur son trajet en courbe sur le bord du domaine skiable, et ça a été un bon réveil pour mes jambes.

La Accès Autorisé.

Donc, j’ai donné une petite pause à mes jambes en faisait une descente par la Loup-Garou (glacée) et le parcours de skicross dans la Symphonie.

L’entrée du Big R et du skicross. Étrangement déserts, surtout pour une journée aussi remplie de jeunes.

De retour dans les pistes extrêmes, les deux « enfants terribles », la Chute-Libre et la Pirouette, semblaient prêtes à recevoir les skieurs, malgré l’achalandage presque nul que j’y ai observé au cours de la journée.

La Chute-libre.

Commençons par la Chute-Libre. Le haut, comme le mentionnait mon collègue Jean-Sébastien, hier, était un bon défi à descendre à cause de la glace qui s’y trouvait. C’était probablement le résultat de plusieurs semaines de redoux et de pluie suivies d’un pied de neige tombé d’un seul coup sur une portion très abrupte de la piste : ça n’a pas tenu très longtemps. Si Saint-Donat peut être recevoir une ou deux autres chutes de neige d’ici la fin de la saison le mois prochain, elle sera excellente.

Pour le reste de la piste, c’était très bien : technique, mais plus effrayante qu’elle est difficile. Elle se prenait très bien.

Ensuite, la Pirouette. Tout comme sa consœur, la partie du haut était glacée, mais elle offrait une bonne échappatoire dans le bois pour éviter la portion la moins praticable. Le reste de la piste était sublime : bosses et caps se succédant dans la neige et la joie. De petites plaques glacées ici et là, mais rien à quoi on n’est pas habitué. J’ai terminé ça par l’Entre-Deux, un petit sous-bois bossu, mais tout de même relax.

La première section de la Pirouette : très technique, mais satisfaisante à descendre.

La deuxième section de la Pirouette. J’ai l’impression que la zone de dégagement du télésiège s’agrandit d’année en année…

À l’autre bout du domaine skiable, le Sous-Bois était gratté…

… mais dans le Sous-Sous, c’était tout le contraire. Des traces à perte de vue, mais zéro découvert.

La Sensation, elle aussi, avait une excellente couverture, mais la Forêt Enchantée est plutôt… désenchantée par le passage des carres (et les « suçons » accrochés aux arbres sont rendus plutôt tristounets…).

Pour la Luge, le premier abrupt commençait à se glacer en après-midi, mais le reste était sur la poudreuse damée de la semaine et offrait un excellent carving.

Un autre boni de la Journée de la Famille : Le bar à guimauves offrait plutôt de la barbe à papa, gratuite, en plus! Mais à mon passage, à 15 h 15, les stocks venaient d’être épuisés. L Ça a tout de même fait des dizaines d’enfants heureux (et des parents un peu moins heureux de les laver après…).

Zut, la barbe à papa est déjà partie…

J’ai été content de voir qu’à la mi-mars, les pistes n’ont pas encore été boudées par les skieurs et planchistes, malgré les embuches que la saison a subies dans les semaines précédentes. On a encore plusieurs semaines de très bon ski devant nous, et ça vaut aussi dans les magnifiques pistes sauvages de La Réserve! D’ailleurs, les trois nouvelles pistes valent absolument la peine d’être explorées.

Pour terminer, le versant Nature était ouvert pour les skinners. Ça avait l’air très beau d’en haut.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Carl Tessier
Skieur depuis près de vingt ans et ZoneSkieur depuis les débuts du site en 2003, Carl n’a manqué aucune saison depuis sa première, à sept ans. Pour s’évader de son cubicule d’informaticien, il explore le Québec (et ailleurs) en quête de virages enneigés et de paysages uniques : damé, sauvage, bois, de la petite station de région au gigantesque domaine quatre-saisons.