VOS SPORTS:
Publication partenaire

Camp Fortune – 13 avril 2019

Une vraie journée de ski de printemps en Outaouais avec un mercure déjà bien installé au dessus de 0C. Ce sont les conditions que je découvre dès mon arrivée à la station vers 8:30.

Seul le versant Skyline est encore ouvert, mais 100% des pistes du versant sont ouvertes aujourd’hui… et la couverture de neige est complète partout, même dans la piste Swan Dive qui était tout à fait skiable.

Dès les premières descentes, les surfaces sont déjà bien ramollies par le soleil, pas question de perdre un instant… nous dévalons chaque piste à tour de rôle. Tout est beau partout… c’est pas plus compliqué que ça!

La piste Heggtveit, une des dernières à ouvrir à chaque saison, montre encore une impressionnante épaisseur de neige sur les côtés. Cette dernière présente des conditions optimales pour pouvoir apprécier sa forte inclinaison, sans aucune retenue, virage après virage.

Ci-haut: Le petit chalet sur le versant Skyline permet à la station de maintenir un service de billeterie, lorsque tous les autres versants sont fermés.

Ci-haut: Pendant la première partie de la matinée, nous avions les pistes à nous seuls.

Ci-haut: La texture de la neige demande évidemment un peu plus d’effort, mais quel plaisir!

Ci-haut: Mon collègue de Zoneski, Pierre, en action dans la piste Bud Clark.

Ci-haut: Dans la piste Bud Clark, des skieurs de tous les âges.

Ci-haut: Le sommet du versant Skyline.

Ci-haut: Le bas des pistes du versant Skyline. Même si la plupart des pistes convergent à cet endroit, jamais il n’a été très achalandé.

La plupart de mes saisons de ski se terminent précisément dans ces conditions, à cette station, et à cette date (environ). Ma saison est-elle réellement terminée? Je ne sais pas… mais si elle l’est, ce sera la journée dont je me souviendrai pour garder la flamme allumée, jusqu’à la saison prochaine.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lemieux
Skieur autodidacte depuis le début des années 80, il slalome les stations en solo, entre amis ou en famille en quête de pur plaisir. Amateur de premières traces, il est habituellement sur les pistes de bonne heure pour savourer les meilleures descentes de la journée : "Rien ne sert de courir; il faut partir à point!"