VOS SPORTS:
Publication partenaire

Carpe Diem au Mont-Édouard – 22 avril 2017

« Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ». Alors que plusieurs ont déjà rangé leur équipement de glisse, moi et la tribu sommes en direction des terres saguenéennes. Notre rendez-vous, le Mont-Édouard. Ayant quitté la chaumière sous des torrents d’eau vendredi après-midi, c’est pour notre plus grand bonheur que les flocons firent leur apparition dans les hauteurs de Charlevoix, et qu’ils continuèrent de tomber jusqu’à notre destination. Au final, ce matin, c’est près de 10cm de nouvelle neige qui recouvre le sol. La quintessence du bonheur, drapée de cette splendide substance d’une blancheur immaculée!

Nous arrivons tôt à la station ce matin, c’est l’avantage de s’héberger au pied des pistes. Déjà à cette heure, la station fourmille, il faut dire qu’aujourd’hui, c’est jour de courses, mais pas n’importe quelles, des courses de motoneige. Le HillCross S.L.S.J. est en ville, ça braaapppp solide! Cette course se déroule dans les pistes #5 et #6. Aussi, la remontée « B » est inaccessible aux skieurs pour la journée. Nous sommes donc obligés d’emprunter la remontée « A », nous menant à tous coups au sommet.

Aujourd’hui, Mère Nature ne coopère pas vraiment avec son bon ami Galarneau pour nous offrir une journée chaleureuse sous le soleil. Nous avons plutôt droit à un temps lourd, humide et où la visibilité est réduite. Une vraie journée flat light. De la base, il aura été impossible d’apercevoir le sommet de toute la journée, seule la mi-montagne sera visible de temps à autre. Heureusement, les flocons qui tombent depuis la veille se sont accumulés, et ils nous offrent une surface de neige profonde. Bon, on s’entend, ce n’est pas de la superbe poudreuse bien fluffy qui nous empêche de respirer tant elle est volatile, mais plutôt une bonne vielle neige à bonhomme de neige qui se tasse sous nos traces. Ça faisait bien longtemps que je n’avais skié ce genre d’accumulations, mes genoux me le rappelleront assurément ce soir.

La station est ouverte à 100%, sous-bois inclus. La neige est encore très abondante, et aucun découvert n’est visible, en fait je me demande s’il y en aura avant la fin de mai. Malheureusement, l’achalandage est quasi nul, les skieurs et planchistes sont certainement restés à la maison, les conditions étant peu propices aux sports de glisse. Pourtant, à la station, il ne pleut pas en matinée, les conditions sont très belles, et nous pouvons effectuer de nouvelles traces sous les flocons jusqu’en fin d’avant-midi. Même la mamma s’adonne aux virages en terrain pentu avec une agilité surprenante. Les mômes, quant à eux, sont encore et toujours partout. Elle, elle s’amuse en effectuant de longs virages à moyenne vitesse ici et là, quant à lui, il y va de bords de pistes bien mous. De nombreux « Wouhou! » sont également audibles un peu partout dans la montagne.

C’est en bout de ligne, une douzaine de descentes que nous avons effectuées, tout le terrain a été couvert, à l’exception de la #7A qui était plus difficile d’accès. Un beau moment fut notre passage, en tribu, sous la piste « Super G ». Oui-oui, sous la piste, en empruntant le tunnel aménagé à cet effet. J’y ai même eu la chance de voir la lumière tout au bout!

Le Mont-Édouard, ou « Mon’Édou » pour la tribu, c’est sans contredits une des plus belles destinations ski du Québec. Pour nous, c’est une destination de choix, l’hébergement est abondant et abordable. Les gens de la station et du coin, sont très gentils et accueillants. Les paysages majestueux, voir époustouflants, et les conditions y sont normalement excellentes. Nous reviendrons ici, c’est certain, cette station nous appelle. Je t’aime d’amour « Mon-Édou », je reviendrai, t’inquiète!

Bon ski, pour tous ceux qui comme nous, n’ont toujours pas rangé leur équipement.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Dumas
Adepte de ski depuis sa tendre enfance, Christian adore le pratiquer autant en famille qu'entre amis. Au fil des années, il a touché à la compétition, à l’enseignement, à la patrouille ainsi qu’au ski adapté. Habile communicateur, il sait imager ses expériences sur les pentes et les communique magnifiquement au travers de ses chroniques publiées sur ZoneSki.