VOS SPORTS:
Publication partenaire

Centre de ski de fond Lanaudière, 1er février 2020

Avec plus des 300 centres de ski de fond réparti sur le territoire du Québec, ce n’est pas les endroits qui manque pour se délier les jambes. De nature un peu conservatrice, j’ai toujours l’impression de fréquenter les mêmes endroits. Je n’avais encore jamais chaussé les skis au centre ski de fond Lanaudière qui est situé sur le site des Supers Glissades St-Jean-de-Matha. Le principal défaut de ce centre est sa proximité du site de la Montagne Coupée. Situé à quelques kilomètres à peine au nord de la Montagne Coupée, je n’avais encore jamais continué mon chemin sur la route 131 en direction de St-Jean de Matha, mon auto aura toujours été attirée par le magnétisme de la Montagne Coupée.

Principalement connu pour ses glissades sur tube en hiver et son golf en été, le site offre également du ski de fond dans des paysages d’hiver enchanteurs avec un entretien hors-pair. Les pistes de ski de fond sont situées sur le terrain de golf ainsi que dans la forêt avoisinante. Une variation de boucles nous est offerte selon la distance à parcourir souhaitée. Vous mettrez environ 14.2 kilomètres pour compléter la piste 5, la plus longue boucle proposée. Le sentier a une largeur impressionnante de 18 pieds (3 mètres) sur la totalité du parcours. Le tracé est à la fois fait en classique et en pas de patin, il n’y a donc aucun problème relié à la largeur du parcours.

Le départ aux abord du golf

Le début de la longue montée

Je dois admettre que j’ai rarement vu un entretien aussi impeccable. Lors de notre départ du chalet principal, j’ai cru apercevoir au loin ce qui ressemblait à un Bombardier BR2000 avec un conditionneur de neige d’une largeur de 3 mètres. Contrairement à plusieurs endroits, une seule passe de damage est nécessaire ici pour damer la pleine largeur du corridor. Il n’y a donc aucun relief à la jonction des passes de damage ce qui procure un corduroy immaculé. Les conditions sont toutefois molles par endroits. Il s’agit d’un beau problème si on se compare à la région métropolitaine qui croule sous la glace en ce moment. Étant donnée l’épaisse couverture de neige présente dans la région, le transfert de puissance en patin a été difficile dans quelques sections où mes skis renfonçaient.

J’ai dit que ça montait?

Première halte avec un point de vue

L’affluence est très modeste, une poignée de skieurs étaient répartis avec parcimonie sur l’ensemble du territoire. On y retrouve principalement des skieurs de haut niveau qui ont une bonne forme physique. La météo était parfaite pour le ski, beau ciel bleu et température clémente. Il est difficile de comprendre pourquoi il n’y a pas plus de gens qui utilisent ces sentiers. Le billet journalier coûte 14.50$ ce qui est très acceptable pour la qualité qu’on y retrouve.

Deuxième halte sans vue

Difficile de demander mieux comme conditions

Le parcours comporte un dénivelé important. On s’est amusé à la blague lors de notre escapade à dire que le parcours était constitué de 14 kilomètres de montée et 0.2 kilomètre de descente. Évidemment, la réalité est plus mitigée. Certaines sections possèdent une inclinaison importante ce qui rend difficile la montée en  «skating» dans ces sections. Il est sûrement plus judicieux de chausser des skis classique si votre niveau de forme physique ou votre technique n’est pas optimale en patin.

On amorce la descente

Et on remonte

Quelques petites boucles en périphérie du chalet sont offertes et adaptées pour les enfants en bas âge mais le reste est beaucoup trop difficile, à mon avis, pour un enfant qui n’est pas issu de la famille Harvey. Il est probablement plus judicieux de les envoyer aux glissades sur tubes pendant que vous vous délecter sur les pistes.

Les glissades en arrière-plan

Auto-portrait

Nous sommes sortis du centre de ski fond de fond Lanaudière complétement exténués. Heureusement, le choix gastronomique avoisinant était idéal pour regagner les calories perdus durant le parcours exigeant.

 

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Croteau
Si il y avait un temple de la renommée du ski de fond, Jean-Paul Croteau y aurait été intronisé depuis belle lurette. Inspiré par ses idoles de jeunesses Dickie Hall et Steve Barnett, le ski de fond n’a plus de secret pour Jean-Paul. De nature plutôt solitaire et de sociabilité ultra sélective, peu de gens peuvent se vanter d’avoir skié avec lui.