VOS SPORTS:
Publication partenaire

Dans l’arrière-pays de Val-Morin, 17 février 2019

La neige abondante, le soleil radieux, la bonne compagnie et mon téléphone.

Voilà la combinaison gagnante qui m’a permis de faire une de mes bonnes randonnées de l’hiver, aujourd’hui, dans les sentiers de ski nordique de Val-Morin.

Mon téléphone a joué un rôle crucial pour une bonne raison : impossible trouver une carte où figure tous les sentiers de ce secteur ; par contre, ils sont bien cartographiés dans le virtuel, sur des sites comme OpenStreetMap et des applis comme Mapme.

Accéder à ces sentiers est facile… si on est prêt à payer 17$ pour se stationner à l’accueil Far Hills du parc régional. On skie ensuite quelques centaines de mètres sur un sentier du parc pour rallier la porte d’entrée du réseau de sentiers nordiques : la fameuse piste Maple Leaf, qui traverse le secteur d’est en ouest.

On trouve dans ce secteur plusieurs sentiers qui existent depuis des lustres et forment un réseau dense offrant plusieurs possibilités de boucles et de trajets.

Aujourd’hui, on a fait une randonnée d’environ 13 kilomètres en explorant les sentiers qui sillonnent les montagnes qui flanquent le lac Bélair au nord et au sud.

On a commencé par le côté sud en prenant la Stevenson pour rallier la Thé des Bois et se diriger vers notre premier objectif : faire l’ascension du mont Devil’s Jump par la Ship’s Trail, une piste qui ne figure pas sur la carte ci-bas.

Mais bon, quand on est arrivé là, on a trouvé un sentier vierge où il fallait monter dans une épaisse couche de neige folle. Bref, c’était l’enfer et on a préféré renoncer pour aller s’amuser dans les autres sentiers qui étaient tous bien damés.

Après cette retraite forcée, on a repris la Thé des Bois et fait notre première vraie bonne descente de la journée vers un endroit que je voulais voir depuis longtemps : un carrefour en forêt où se rejoignent, la Maple Leaf, la Munson et la Thé des Bois.

C’est là qu’on a mangé nos lunchs, sous des conifères où on avait presque l’impression d’être dans une serre par cette journée ensoleillée et sans vent.

Tout de suite après, une autre descente excitante sur la Maple Leaf nous a mené au lac Bélair qu’on a ensuite traversé de part en part.

Je ne suis jamais rassuré sur un lac gelé… mais aujourd’hui, sous le soleil et sans un souffle de vent, le moment a été très agréable.

Le reste de notre randonnée s’est déroulé du côté nord du lac Bélair, où on a exploré la piste Mustafa avant de redescendre vers le lac par la piste Bélair.

C’est sur cette piste qu’on a fait la descente la plus sinueuse et corsée de notre journée. Voilà une piste à faire absolument en direction nord-sud quand les conditions sont bonnes comme elles l’étaient aujourd’hui.

C’était ma deuxième sortie de l’hiver dans ce secteur et je commence à mieux m’y retrouver.

D’ailleurs, j’ai déjà établi mon plan pour ma prochaine visite : toujours à partir du chalet Far Hills, filer vers le nord sur la Mustafa pour aller faire l’ascension de la colline du même nom, puis descendre vers le sud par la Bélair pour aller grimper le mont Devil’s Jump par la Ship’s Trail.

Pour l’instant, ça me semble la meilleure façon de profiter des lieux!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Barclay Fortin
Barclay Fortin a appris à faire du ski à Baie-Comeau, sa ville natale. Il a appris à écrire en travaillant comme journaliste et scénariste à Montréal. Et depuis 2003, il court les centres du ski de pour alimenter Ski Glisse, un blogue où il raconte ses randonnées hivernales.