VOS SPORTS:
Publication partenaire

Davos Klosters, Suisse – 4 février 2019

La station Davos Klosters est située en Suisse. La route la plus facile pour s’y rendre est d’atterrir à Zurich et d’ensuite prendre le train en deux étapes jusqu’à Davos. Rendu sur place, vous pouvez acheter votre billet de ski à la gare de train, ce qui vous donne un accès gratuit en bus aux six stations des alentours. Maintenant, passons aux choses sérieuses!

Dans cette station de la Suisse allemande, la saison de ski débute à la fin novembre pour se terminer tard en avril. Davos Kloster reçoit une moyenne de plus 14 m de neige par saison, ce qui en fait un endroit rêvé pour skieurs et planchistes. Lors de mon passage à la fin janvier, le climat était doux avec une température variant de -2 c à -15 c. Le domaine skiable débute à 810 m et s’élève jusqu’à 2844 m d’altitude, offrant un dénivelé de plus de 2000 m. Le forfait donne accès à 85 pistes dont une de plus de 12 km de long. Le domaine skiable est desservi par 57 remontées mécaniques.

Premier constat; c’est grand et il faut étudier la carte des pistes avec soin si on ne veut pas se retrouver dans un village voisin! En empruntant deux téléphériques au départ du village de Klosters, on accède à la mi-station, d’où on peut choisir parmi une multitude de pistes de tous niveaux.

Lors de mon passage, le domaine avait reçu une importante quantité de neige.

 

Une dizaine de resto-bars, éparpillés sur le domaine skiable, permet de se rafraîchir et manger. Davos Kloster est une destination prisée des gens riches et célèbres alors attendez-vous à débourser une bonne somme lors de votre visite!

Ma visite s’est faite dans le cadre d’une compétition amicale, organisée pour des vétérans blessés du Canada et l’Angleterre. Voici quelques photos des vétérans en action.

De retour à l’hôtel, j’ai apprécié le spa et le sauna. Skier en altitude, malgré une bonne forme physique, peut être demandant et il est possible de chercher notre souffle à l’occasion…

Les gens sur place sont très gentils. La communication y est facile, car bien que la langue usuelle soit l’allemand, la plupart parlent l’anglais et parfois le français.
Je pourrais vous en parler pendant des heures tellement cette destination est fantastique! Mon voyage fera d’ailleurs l’objet d’un récit plus détaillé, à suivre dans le Mag!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Alain Côté
Alain a débuté la glisse en 1974 au Parc du Mont-Comi. Depuis, il a visité plusieurs stations de ski au Québec et en Nouvelle-Angleterre. Il aime partager, transmettre sa passion et ses expériences à travers ZoneSki. Chroniqueur hybride, il couvre le ski en station comme le ski hors-piste. Toujours à la recherche de nouveaux défis, il se fera un plaisir de skier avec vous si vous le rencontrez!