VOS SPORTS:
Publication partenaire

De la neige hivernale sous le soleil du printemps – du 4 au 7 avril 2019

Qui aurait cru qu’au début avril, une trentaine de filles provenant des 4 coins de la province allaient se lancer à cœur joyeux à l’assaut du massif du mont Blanc et du mont Paul en Gaspésie dans un 30 à 50 centimètres de neige fraîche bien folle? En tout cas, nous, les participantes de la 5e édition d’Elleski, organisée par la coopérative Vertigo aventures, on ne pouvait pas rêver mieux que ça !

Le tenue d’Elleski, prévue initialement en janvier, a dû être remise en raison des très mauvaises conditions météo. Par chance, les organisateurs de l’événement, Geneviève Durocher en tête, ont réussi à trouver une fenêtre en avril pour reprendre l’événement.

Résumé d’un séjour de licornes au cœur de la Réserve faunique de Matane.

Jeudi : c’est la TEMPÊTE !
Ok, les conditions de route sont nulles, mais les conditions de ski s’annoncent fantasmagoriques! Les skieuses arrivent tant bien que mal à se rendre au point de rendez-vous à Saint-Jean-de-Cherbourg. Accueillies chaleureusement par nos charmants guides, Geneviève, Marianne, Maryse et Simon, la chimie opère dès les premières minutes. En prime, on nous offre un sac cadeau offert par Orage et IceBreaker.

Tout se déroule rondement : souper, consignes, vérification des bagages. Il faut s‘habiller ultra-chaudement et tout mettre dans des sacs fermés étanches en prévision de la prochaine heure et demie de motoneige pour se rendre au camp de base.

La « ride » est fraîche (pour ne pas écrire glaciale), mais épique. C’est dans le noir des montagnes et les restes de poudrerie de la tempête que nous atteignons finalement vers 21h30 notre camp de base pour la fin de semaine. Reste encore à chauffer notre yourte, défaire nos bagages et go dans le sleeping bag. Une grosse fin de semaine nous attend.

Vendredi : du Pète-sauce au Colonel
Lever du corps à 6h. Les filles s’activent pour le déjeuner commun (gargantuesque et délicieux). Puis, préparation individuelle du matériel pour la journée : bouffe, eau, vêtement, on s’habille, on sort…

Ouf… petit 2 minutes. « Regardez-moi ce paysage ! On n’a rien vu de ça hier soir!!!! »

Dehors, c’est l’hiver : – 15 au thermomètre avec un bon vent qui en rajoute, mais un superbe ciel bleu doublé d’un soleil de printemps. Pour cette journée d’acclimatation et de familiarisation, nos guides prévoient une sortie progressive (faut bien apprendre à se connaître un peu!).

La journée commence avec un petit rappel des règles de sécurité en montagne et en cas d’avalanche puis explication du plan de randonnée pour la journée. Nous vérifions et testons notre matériel, faisons une petite pratique de recherche de DVA et hop! sur les planches pour découvrir un terrain qui en promet quand on regarde autour.

La montée commence en douceur dans le col de Craggy. La première transition arrive rapidement pour faire un petit « Pète-sauce », une courte descente idéale pour se réchauffer la cuisse. Le soleil brille et la neige est épaisse, mais légère. La descente nous amène au pied du mont Blanc, d’où on entame une deuxième remontée dans une large forêt clairsemée où il est bien agréable de skiner.

Au sommet, l’heure du lunch sonne et nous avons la chance de trouver « the spot » pour prendre un bain de soleil printanier à l’abri du vent. Le temps de grignoter notre sandwich avec les Chic-Chocs qui s’étendent sous nos bottes et nous sommes prêtes à attaquer l’Orgasmotron. Comme son nom l’indique, l’endroit est plutôt agréable à skier. Le secteur est très large et bien ouvert et, ô joie, il offre à chacune son first track.

De là, le groupe se sépare en deux. Certaines retournent à la yourte, d’autres s’attaquent au Craggy pour 2 superbes descentes pleines de défi. D’abord, ses champs Est qui offrent une courte descente, mais combien réjouissante avec un bon dénivelé et surtout, surtout, toute cette neige folle !

C’est encore tout enthousiastes de notre descente que nous filons vers le haut du Colonel. Long, abrupte, le terrain offre un beau défi aux skieuses, particulièrement dans le gully.

Cette dernière descente nous mène tout droit à la « maison », où nous attend une bonne petite bière d’après-ski gracieusement offerte par Cap Gaspé. Comble de bonheur, le vent est tombé, le soleil chauffe encore, on peut manger nos chips dehors et se rappeler nos highlights de la journée.

Pour reposer nos muscles, on s’invite tour à tour à relaxer dans le sauna bien chaud, avant de s’attabler toutes autour d’un chili préparé pour le groupe par une des participantes. Il n’en fallait pas plus pour s’évanouir la face dans l’oreiller.

Jour 2 : les champs Est du mont Blanc et l’Orignal
Rendez-vous à 9h sur nos skis pour une longue journée de touring. L’approche, par le mont Orignal, est longue et plutôt ardue en raison des plaques de glace omniprésentes dans ce terrain accidenté. La montée en switchbacks serrés est une superbe expédition avec de beaux points de vue.

Après 3 heures de skin, nous arrivons sur la lune (endroit mieux connu sous le nom des champs Est du mont Blanc). La tête dans les nuages, impossible de faire la différence entre l’air et la neige : tout est blanc, partout. La première descente est à l’aveugle, quelques plaques de glace au sommet font vite place à une belle neige et, malgré les étourdissements créés par cette purée de pois, la descente a un petit je-ne-sais-quoi de complètement magique.

Le temps de luncher, le ciel se dégage et nous permet, après la 2e remontée, d’apercevoir tout ce que nous n’avions pas vu une heure avant ! Le champ de neige est massif, large, haut! Pour cette descente dans les champs, nous descendons toutes en même temps pour faire « comme dans les films ». Tout un trip de poudreuse!

Elle ski 2019

Posted by Simon Dubois on Tuesday, April 9, 2019

 

De là se sépare le groupe en deux, certaines retournent vers le sauna 😉 d’autres choisissent de remonter une 3e fois le mont Blanc en vue de refaire les champs Est, cette fois individuellement, en prenant de grands virages sur toute la largeur que l’immensité de l’endroit nous le permet de le faire.

Puis, pour bien terminer la journée, nous attendait l’Orignal. Nous appréhendions les plaques de glace vues le matin, mais, surprise ! nous avons su trouver des corridors de pow tout à fait réjouissants. La cerise sur le sundae de cette journée haute en efforts et en émerveillement.

Puis : retour au camp, bière, sauna, souper communautaire et dodo bien mérité. Merci, bonsoir, elles sont parties.

Jour 3 : Le Craggy et ses belles jumelles
C’est dimanche, le départ approche, mais toutes sont encore en forme et enthousiastes pour le dernier avant-midi de ski de la fin de semaine. Puisqu’il est plus proche du camp, nos guides optent pour un retour sur le Craggy.

Comme première descente : les jumelles, que je qualifierais de « dompe à neige », nous attendent. L’expérience est totale : la pente, la neige, le paysage… tout est à donner le frisson. Pour clore l’expérience Elleski, la moitié du groupe retourne dans le Colonel, où cette fois, nous explorons avec bonheur le côté boisé. Encore là, la neige est parfaite et abondante et (comme toutes les descentes d’ailleurs), les youhous fusent de partout.

Le temps de manger une bouchée, ramasser les bagages et les yourtes, c’est déjà le temps de retourner vers St-Jean-de-Cherbourg. Cette fois-ci, le déplacement en motoneige nous laisse le loisir d’admirer le paysage et de constater que nous sommes vraiment, mais vraiment, en zone éloignée!

Ce sont les jambes lourdes, le cœur léger et la tête remplie d’images plus belles les unes que les autres que nous nous quittons, retournant chacune dans notre coin de pays, en se promettant déjà de revenir l’an prochain. Vous ? Y serez-vous?

Conseils d’amies pour les filles intéressées à vivre l’expérience Elleski (ou Vertigo aventures)
Rose : Accepte de sortir de ta zone de confort tout en restant prudente.
Raphaëlle : N’oublie pas d’amener ton maillot de bain pour profiter du sauna d’après-ski.
Le mien : Ne sous-estime pas la randonnée de motoneige : habille-toi vraiment chaudement.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/zone.ski/public/wp-content/themes/uniqmag-premium-theme/includes/single/post-tags.php on line 10

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marie-Christine Daignault
Courailleuse de trails de vélo de montagne et de ski hors-piste, découvreuse de bière et de bouffe, faiseuse de défis sportifs et essayeuse de premières fois. Pour Marie-Christine, la vie est une belle aventure à partager!