Publication partenaire

Découverte: la fixation Shift – Collaboration Atomic et Salomon

13 février 2018 | Découverte, par David Lachance
Photos David Lachance

Une nouvelle fixation de Touring a récemment vu le jour. Les géants de l’industrie Atomic et Salomon ont joint leurs forces pour lancer un modèle unique. Lors de l’introduction le 7 février dernier, j’ai eu la chance de voir ce produit avant qu’il ne fasse son apparition en boutique.

Dans la lancée des équipements de plus en plus polyvalents, la « Shift » se veut être une sorte de couteau suisse. Serait-ce la fin des compromis? Je fais partie des curieux qui vont porter une attention particulière à ce produit. Selon moi, c’est une fixation de choix pour l’adepte de « side country », pour les skieurs au style agressif. Ceux qui profiteront des remontées mécanique lorsqu’elles seront disponibles mais qui vont marcher un peu pour sortir des sentiers battus aimeront ce produit. Ceux pour qui sortir en touring ne veut pas dire sacrifier la sécurité d’une fixation alpine à la descente seront servis. La « Shift » se veut aussi une solide alternative pour l’utilisateur de fixation de touring avec châssis. Bref, cette option est probablement celle qui rejoint le plus large spectre de skieurs en ce qui a trait aux fixations de randonnée.

En mode descente, elle est une vraie fixation alpine, avec toute la puissance et l’énergie qu’on leur reconnait. La plaque anti-friction ( AFD ) s’ajuste en hauteur à l’aide d’une vis. Les co-fabricants utilisent depuis déjà quelques années la mention MNC sur certaine de leurs fixations. En français: Certification Multi-Normes. La « Shift » est donc compatible avec toutes les semelles, que ce soit ISO 5355, Grip Walk, WTR ou encore ISO 9523.* Elle offre la même élasticité que les STH2, soit 47mm. De plus, la fixation respecte les exigence de la norme TÜV et offre un ajustement DIN de 6 à 13.

Pour la montée, on place la butée avant en mode marche. Les ailettes s’ouvrent et il est maintenant possible d’insérer les pointes de pivots dans la chaussure. En même temps, la botte se trouve à être avancée vers l’avant du ski pour dégager la butée arrière. On verrouille le frein à l’aide l’un levier et hop, prêt pour la montée! La transition se fait en quelque manipulations relativement faciles à exécuter, même avec des gants. Au talon, deux positions disponibles: une cale de deux degrés et une de dix degrés.

Le poids est d’un poil au dessus des 1 700 grammes par paire. Un atout considérable comparé à la Guardian de Atomic/Salomon ( 2990 grammes / paire ), à la AAAdrenalin de Tyrolia ( 2450 grammes / paire ), ou encore la Marker Baron 13 EPF ( 2750 grammes / paires). La Marker Kingpin est de l’ordre des 1500 grammes / paire et la Fritschi Tecton: 1320 grammes / paire.

Il faudra investir environ 650$ can. pour posséder cette nouveauté. Les nouveaux concepts ont parfois la vie dure dans l’industrie du ski. Je suis curieux de voir ce que sera la réponse des consommateurs face à ce nouveau produit. Indéniablement, pendant la descente, la sensation d’une fixation alpine y est. Je ne l’ai pas essayé avec des peaux en montée, mais je peux vous garantir que la position du pivot est nettement plus intéressante que sur les Guardian et que la sensation de légèreté est évidente.

* À ma connaissance, la seule exception devrait être les chaussures Dynafit avec la technologie Speed Nose. Ceci dit, si vous utilisez cette chaussure, vous n’êtes probablement pas dans la clientèle cible de la Shift. Quoi que…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Lachance
David est d'abord un spécialiste de la vidéo, de l'image et des technologies télévisuelles qui s'y rattachent. Jadis instructeur, patrouilleur et technicien d'atelier, ces expériences lui ont permis de bien maîtriser les différentes facettes du monde du ski. Aujourd'hui, c'est plus de 25 ans de passion sur les pentes qu'il exprime à travers les chroniques qu'il rédige.

Publier un commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz