VOS SPORTS:
Publication partenaire

Des skis larges pour la haute voltige: la trouvaille de David!

4 avril 2017 | Revue, par David Maurer
Photo Geneviève Larivière

Lors d’une journée d’essais privés organisée par ZoneSki.com le 18 mars 2017 à Expérience Mont Alta, quelques chroniqueurs de ZoneSki ont eu l’occasion d’enfiler des virages au volant de skis et fixations de randonnée pour la saison 2017-2018. Leur mandat était simple: essayer des skis qu’ils auront choisi selon leurs besoins pour du hors-piste, et définir un palmarès personnel qui correspond à leur expérience lors des essais! Le compte-rendu suivant couvre l’essai de David Maurer. Pour accéder à tous les comptes-rendus, visitez la page des Bancs d’essai ZoneSki!

Fiche du skieur-testeur: David Maurer, 38 ans

Skie depuis 30 ans, en hors-piste depuis 8 ans
Kit hors-piste de la saison 2015-2016
LINE Sir Francis Bacon 184cm avec fixations FKS 14
Profil de skieur
En montée: calme et constant
En descente: explosif et… explosif!
Citation fétiche
« Tiens ma bière pis check bin ça! »
Piste préférée au Québec
Toute la Réserve… avec de la poudreuse
Secteur hors-piste préféré au Québec
Mont Lyall, Murdochville
Taille / Poids: 1,65m (5’4) / 86kg (170/lbs)

Ce que je cherche en ski: matériel et préférences

Je suis un skieur nomade qui se promène beaucoup plus en station qu’en hors-piste. Je me lasse facilement de skier toujours au même endroit, je veux de la variété, des défis différents, des décors enchanteurs si possible, et un après-ski endiablé! J’adore chasser la poudreuse, surtout quand on peut la skier sur un terrain accidenté! Vous me trouverez surtout en train de skier dans les bois et de sauter… pas mal partout!

Dans mes choix de skis, comme je suis du genre  »avoir le bon ski pour le bon moment », mes critères vont différer. En général, ceux qui me connaissent le savent, je ne suis pas un adepte des skis étroits, j’aime les gros skis! En tout terrain, je veux un ski stable et assez rigide qui va me donner assez de rebond pour me propulser dans le prochain virage, tout en répondant bien principalement en court rayon. Pour la poudreuse profonde, j’adore un ski large avec beaucoup de ‘rocker’ pour m’aider à maximiser la sensation de flottaison par dessus la poudreuse et faciliter l’initiation du virage. Quand je monte skier en hors-piste, je m’attends à skier une poudreuse assez profonde, donc je suis prêt à sacrifier ma montée en ayant plus de poids sous les pieds pour ainsi mieux apprécier ma descente. Pour moi, la qualité de réponse de l’équipement en descente va toujours passer loin devant les avantages de l’équipement pour monter. Je préfère souffrir un peu plus lors de ma montée mais apprécier ma descente à fond et skier comme j’en ai envie, plutôt qu’avoir une facilité à monter et ne pas avoir la liberté que je recherche en descente à cause d’un équipement qui ne répond pas comme je l’espère. Par contre, je dois avouer que mon prochain kit hors-piste risque d’avoir un peu plus de compromis de ce côté pour les plus longues randonnées.

Pour choisir lors d’achat d’équipement, le prix est le facteur prédominant. Je vais souvent acheter de l’équipement neuf des années précédentes, dont les critiques ont démontré les points forts que je recherche pour cet équipement particulier.

Ma journée d’essai: le déroulement

C’est par un superbe samedi ensoleillé du mois de mars que j’ai eu la chance de faire les essais au Mont Alta. Dans le vaste éventail de choix d’équipement qui nous était proposé, j’ai d’abord visé des compagnies dont je n’avais jamais testé les produits: DPS, Black Diamond et G3 ont été mes cibles du jour. Ensuite, le critère de largeur au patin du ski est venu m’aider à choisir quel ski je voulais essayer. Même si les conditions du jour portaient plutôt à choisir autour de 95 mm au patin, j’ai sélectionné des skis entre 105 et 112 mm au patin.

Côté conditions,  le haut de la montagne était en croûte de glace et/ou surface durcie parsemée de neige vierge, tandis que le reste de la montagne nous offrait entre 10 et 25 cm de poudreuse intacte. Comme c’est souvent mon cas, Je n’ai pas été répétitif au niveau de mes descentes, mon but était toujours de chercher une ligne qui m’offrirait un maximum de poudreuse intouchée!  Je suis un junkie de poudre et je l’avoue!

Les skis au banc d’essai: je les ai testés!

DPS Wailer A106
Longueur testée: 185cm
Niveau: Avancé
Rayon: 18m
Ligne de cote: 135-106-124
Poids (1 ski): 1 800 grammes selon le manufacturier
Fixation: Dynafit TLT Radical ST

 

Black Diamond Route 105
Longueur testée: 185cm
Niveau: Avancé
Rayon: 22m
Ligne de cote: 134-105-119
Poids (1 ski): 1 800 grammes selon le manufacturier
Fixation: Fritschi – Diamir Tecton

 

G3 Sendr 112
Longueur testée: 181cm
Niveau: Avancé
Rayon: 23.5 m
Ligne de cote: 139-112-127
Poids (1 ski): 1 700 grammes selon le manufacturier
Fixation: G3 Ion 12

 

DPS Wailer A112
Longueur testée: 184cm
Niveau: Avancé
Rayon: 18 m
Ligne de cote: 141-112-128
Poids (1 ski): 1 830 grammes selon le manufacturier
Fixation: Dynafit TLT Radical ST

En conclusion : mon palmarès personnel!

En troisième position : G3 Sendr 112. J’ai eu beaucoup de facilité à grimper la montagne même si ce ski nous propose 112 mm au patin.  Pourtant, avec son poids relativement faible considérant sa taille, ce ski semble vouloir qu’on le pousse sans cesse dans le feu de l’action! J’ai trouvé qu’il était très stable en virage et répondait assez bien. Malgré sa ligne de cote de 139-112-127, je n’avais pas l’impression de skier un ski parabolique mais plutôt un ski droit. J’ai donc trouvé que les virages se faisaient avec un pivot très facile et sans accroche, ce qui est intéressant comme sensation en poudreuse profonde. J’aurais tout de même préféré un peu plus de largeur en spatule pour aider à diriger le virage. Côté flottaison, ce fût correct, sans excès! Tout allait bien sous la botte, mais lors de certains virages, j’ai trouvé que la spatule du ski semblait vouloir creuser dans la neige au lieu de rester au-dessus de la neige et aider la flottaison. Je crois donc qu’une spatule plus large avec un peu plus de rocker rendrait ce ski vraiment intéressant. Par contre, avec mes désirs, ce ski serait potentiellement moins performant lorsqu’on lui demande de la puissance. Ses forces restent que ce ski est super stable, léger, et on peut lui faire confiance sans problème lorsqu’on le pousse dans une section technique ou pour atterrir un saut en plein contrôle. J’aurais aimé tester ce ski à plus haute vitesse, je crois qu’il aurait été à son meilleur dans ces conditions.

En deuxième position : Black Diamond Route 105, qui peut facilement être vu comme un ski de tous les jours pour le hors-piste. Très docile lors des montées, ce ski ne semble pas démontrer de faiblesses lors des descentes et veut plaire à chaque virage! Sa ligne de cote de 134-105-119 le rend joueur dans plusieurs types de neige ou de terrains, facile à manier, et donne de la vigueur lorsqu’on lui en demande. J’ai trouvé que l’initiation de virage était aisée, que le ski répond rapidement d’un virage à l’autre, et qu’il est stimulant en général.  Vous n’aurez aucune mauvaise surprise avec ce ski, il répond exactement comme vous le dirigez. J’ai été agréablement comblé du fait qu’il se comporte bien peu importe les conditions, sur la croûte de glace, neige ventée, poudreuse, ou neige tapée… Bien qu’il ne soit pas un ski dédié à la poudreuse profonde, il flotte bien par-dessus la neige fraîche.  Un ski qui vous mettra toujours en contrôle de la situation, peu importe les conditions.

Mon coup de cœur : DPS Wailer A112Voilà un ski qui vous permet d’avoir confiance en toutes conditions en zone de neige naturelle!  Avec sa ligne de cote peu orthodoxe de 141-112-128, accompagnée de son « taper » avant et arrière, ce ski redéfinit la façon dont un ski large peut se comporter! Malgré son obésité relative sous les pieds, il fût très facile à manier, et ce, dans plusieurs types de conditions.  Croûte,  glace, poudreuse, neige tapée, peu importe, ce ski restait efficace et prévisible à chacun des virages.  Son rocker généreux en spatule ainsi que sa ligne de cote originale lui procurent une initiation de virage facile partout sur la montagne. Même s’il se présente avec 112 mm au patin, il est surprenant à skier en courts ainsi qu’en longs rayons. Bien sûr ce ne sera pas le ski le plus rapide d’une carre à l’autre, mais la transition se fait naturellement sans trop d’efforts. Ce ski offre une bonne flottaison en poudreuse, sans être essentiellement créé pour la neige très profonde. Un ski polyvalent qui vous rendra heureux dans plusieurs types de conditions de neige naturelles!

J’ai aussi testé des bottes: Atomic Backland Carbon, Fischer Travers Carbon et Lange Freetour XT 130.

Je dois avouer que côté bottes, je n’ai pas trouvé chaussure à mon pied malheureusement. J’admets être un brin pointilleux sur la chaussure, en plus d’avoir un pied plus ou moins évident à satisfaire! J’ai essayé les bottes sans avoir de grandes attentes, je donc n’ai pas été étonné de les trouver soit inconfortables, soit trop souples comparé aux bottes raides et ultra-confortables auxquelles je suis habitué. J’aime skier vite et de façon agressive, passer dans des lignes plus compliquées tout en restant en contrôle, mais malheureusement, aucune botte essayée en ce samedi ne m’a permis de me sentir complètement à l’aise. Mais tout de même, je me suis bien amusé à plusieurs moments dans la journée, c’est toujours un bon signe! Les bottes que j’ai essayées ne sont pas de mauvaises bottes, simplement pas adaptées à mes besoins!

ZoneSki Hors-piste tient à remercier Expérience Mont Alta pour nous avoir permis d’utiliser la montagne lors de la journée d’essais!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Maurer
Actif depuis plusieurs années dans le monde du ski au Québec, David est propulsé par une énergie infaillible (exception faite des matins sans poudreuse). Toujours prêt à aider ses semblables, David partage ses connaissances à tout va! Vous le verrez peut-être devant une caméra, en train d'expliquer comment atterrir en bas d'un rocher sans se casser la margoulette!