VOS SPORTS:
Publication partenaire

Des skis polyvalents pour un futur adepte: la trouvaille de Jean-Sébastien!

4 avril 2017 | Revue, par Jean-Sébastien De Maria
Photo Geneviève Larivière

Lors d’une journée d’essais privés organisée par ZoneSki.com le 18 mars 2017 à Expérience Mont Alta, quelques chroniqueurs de ZoneSki ont eu l’occasion d’enfiler des virages au volant de skis et fixations de randonnée pour la saison 2017-2018. Leur mandat était simple: essayer des skis qu’ils auront choisi selon leurs besoins pour du hors-piste, et définir un palmarès personnel qui correspond à leur expérience lors des essais! Le compte-rendu suivant couvre l’essai de Jean-Sébastien De Maria. Pour accéder à tous les comptes-rendus, visitez la page des Bancs d’essai ZoneSki!

Fiche du skieur-testeur: Jean-Sébastien De Maria, 30 ans

Skie depuis 30 ans, en initiation au hors-piste
Kit hors-piste de la saison 2015-2016
Line Prophet 98 179cm
Profil de skieur
En montée: à découvrir!
En descente: actif et curieux
Citation fétiche
« Luke… Je suis ton père! »
Piste préférée au Québec
Le Versant Nord de Tremblant
Secteur hors-piste préféré au Québec
À découvrir!
Taille / Poids: 1,80m (5’11) / 118kg (260lbs)

Ce que je cherche en ski: matériel et préférences

Je cherche un ski pour faire de la montée sans compromettre le plaisir à la descente. Un ski large pour pouvoir apprécié la poudreuse. Des bonnes fixations, simple à utiliser tant en montée qu’en descente. Comme je n’y connais que très peu de choses, c’Était une occasion en or pour moi de pouvoir aller me familiariser avec tout le matériel lors de la journée d’essais. Évidemment, c’était ma première expérience en hors-piste puisque normalement, je skie en station. Depuis le début de la saison, le côté hors-piste m’attire, car je commence à être un peu agacé par les achalandages monstres et j’ai le goût de me dépasser physiquement pour apprécier chaque descente par la suite. C’est complètement différent la méthode de préparation pour chaque montée. On doit apposer les peaux d’ascension, mettre les fixations en mode marche et ne pas oublier de faire la même chose avec nos bottes de ski. Rendu au sommet, on doit faire le procédé dans le sens inverse. Ça permet de reprendre notre souffle avant la descente et de choisir la bonne piste!

Ma journée d’essai: le déroulement

Les conditions étaient optimales en ce samedi. Il y avait beaucoup de neige dans les sentiers et sur les pistes, parfait pour tester des skis larges comme je les aime. Pour accomplir les essais, j’ai chaussé une paire de bottes Fischer TransAlp: une botte confortable, mais quand même assez étroite pour des pieds larges comme les miens. Je les ai beaucoup aimées pour la montée et pour la descente, elles étaient agréables à manipuler, légères et le mode marche/ski était plutôt facile à changer -je dois encore m’habituer à y penser!

J’ai choisi les skis que je voulais essayer de façon à optimiser le plaisir de la descente. Avec la neige qu’il y avait, j’ai décidé d’essayer les planches les plus larges, car c’est vers ce type d’équipement que je veux me diriger au fil des années. Tous les skis choisis étaient au-dessus de 100 mm au patin. J’ai fait l’ascension par la voie familiale et j’ai descendu dans une succession de trois pistes différentes afin de tester le mieux possible dans le meilleur environnement. Pour les DPS, je suis passé par la piste « Marty haut » (très difficile) avec une pente bien abrupte et de la neige à profusion. Pour les Salomon, je suis passé par la piste « Grand Jaune » (facile) pour pouvoir tester la flottaison du ski à basse et haute vitesse. Et j’ai amené les Black Diamond dans la piste « Boulevard » (intermédiaire) pour tester plusieurs rayons et la maniabilité en vitesse contrôlé, et je piquais par la piste « Papoos milieu » (avancé) pour voir si on peut avoir du plaisir avec ce ski.

Les skis au banc d’essai: je les ai testés!

DPS Wailer A112
Longueur testée: 184cm
Niveau: Avancé
Rayon: 18 m
Ligne de cote: 141-112-128
Poids (1 ski): 1 830 grammes selon le manufacturier
Fixation: Dynafit TLT Radical ST

 

Salomon MTN Lab
Longueur testée: 184cm
Niveau: Avancé
Rayon: 24m
Ligne de cote: 140-114-128
Poids (1 ski): 1 800 grammes selon le manufacturier
Fixation:Dynafit TLT Radical ST

 

Black Diamond Route 105
Longueur testée: 185cm
Niveau: Avancé
Rayon: 22m
Ligne de cote: 134-105-119
Poids (1 ski): 1 800 grammes selon le manufacturier
Fixation: Fritschi – Diamir Tecton

En conclusion : mon palmarès personnel!

Je trouve difficile de faire un top 3 des skis essayés, car ils ont chacun un usage bien particulier. Je vais déterminer un gagnant selon les conditions générales que l’on retrouve au Québec. Cependant, les deux autres paires pourraient être des skis gagnants dans des circonstances bien particulières.

En troisième position : Salomon MTN Lab. Puisque c’est ma première fois en ski hors-piste, le facteur poids était très important pour optimiser le temps d’ascension, car je suis quand même lourd. Je dois compenser par la légèreté de l’équipement. Côté poids, le ski m’a semblé lourd dans les pieds à la montée. Je le trouvais difficile à tirer et je devais faire un effort supplémentaire pour tenir le rythme. J’ai trouvé les fixations plutôt compliquées à utiliser pour changer de mode et pour bloquer les freins. Cependant, lorsqu’on les met en mode descente, le mécanisme se change quand même facilement. Rendu au sommet, une fois les peaux enlevées et remisées dans le sac, le ski change complètement. Je crois qu’en descente, on est vraiment dans l’environnement idéal pour cet équipement. Il flotte et tourne sur un 10 sous. À haute vitesse, le ski répond bien et changer de direction ne demande aucun effort supplémentaire. Avec 114mm au patin, ce ski est un destroyer idéal pour la grosse poudreuse, mais il reste lourd en montée si vous décidez de vous en servir en hors-piste. C’est pourquoi je le place en troisième position.

En deuxième position : DPS Wailer A112C’est le premier ski que j’ai essayé durant la journée, car lorsque je l’ai vu, je me suis dit qu’il était parfait pour moi. Le design m’attirait : un beau jaune qui accroche le regard et que l’on ne voit pas souvent. En plus, sa largeur me donnait des fourmis dans les cuisses, surtout avec la poudreuse que l’on avait pour les essais. Je les ai trouvés faciles à utiliser en montée; le ski suivait bien, son poids ne se faisait pas trop ressentir. Il est fait en carbone et ça paraît beaucoup lorsqu’on l’a aux pieds. La différence avec les Salomon était surprenante, surtout quand on sait qu’ils ont la même largeur. C’est pour ces raisons qu’ils sont en deuxième position. Quand on arrive au sommet et qu’on les remet en mode descente, on dirait que le ski se transforme en bête féroce qui mange la poudreuse et c’est un délice à skier. On peut être agressif avec les Wailer et ils répondent immédiatement. Ils sont plus agiles en longs virages et ils préfèrent la vitesse à la descente tranquille et relaxe. C’est un ski que j’achèterais pour moi pour aller faire un tour de catski dans les Chic-Chocs.

Mon coup de cœur : Black Diamond Route 105. En fait, c’est non seulement mon ski préféré, mais il s’agit aussi des fixations que j’ai le plus aimées. Elles sont simples d’utilisation et pour un débutant dans le domaine, c’est idéal. Les skis quant à eux, je les ai trouvés polyvalent à utiliser. En ascension, ce sont les plus légers. C’est facile de marcher avec les planches, aucun effort supplémentaire n’est à déployer. Les skis sont honnêtes et le design est bien réussi avec un beau bleu bien viril. C’est un équipement qui répond aussi bien dans des conditions de neige plus tapée et glacée que dans la poudreuse. Pour cette raison, c’est le gagnant. C’est un équipement mieux adapté aux précipitations qu’on reçoit au Québec. On peut varier facilement les virages et le ski est assez souple pour nous permettre d’avoir une bonne réponse lorsqu’on saute un obstacle. C’est l’équipement qu’il me faut pour la prochaine saison !

ZoneSki Hors-piste tient à remercier Expérience Mont Alta pour nous avoir permis d’utiliser la montagne lors de la journée d’essais!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Sébastien De Maria
Amoureux du ski depuis plus de 25 ans, Jean-Sébastien cherche constamment à pousser ses limites et à trouver de nouvelles pistes à tracer. Affectionnant particulièrement Val Saint-Côme et Le Massif de Charlevoix, il n’est pas rare qu’il traverse la frontière pour profiter de la neige fraiche vermontoise. Toujours à l’affut des nouvelles technologies, il se garde informé et partage ses découvertes avec nous!