VOS SPORTS:
Publication partenaire

Du « fun brut » pour le temps des fêtes, Massif de Charlevoix – 28 décembre 2018

Ce matin, je me suis fait réveiller par un bruit que je n’avais pas entendu depuis un bon moment. Ce doux bruit à mes oreilles qui indique habituellement une bonne bordée de neige. Vous savez…. celui du déneigeur ? Lorsque je suis sorti à l’extérieur, il neigeait à plein ciel. Sans hésiter, je me suis mis en direction du Massif de Charlevoix. J’étais prêt, comme dit le slogan, pour du « fun brut »!

J’étais très excité, car j’avais entendu à la radio qu’il y prévoyait une accumulation d’environ 5 à 10 cm de cette denrée rare… la neige ! La question que je me posais alors était de savoir avec quelle paire de skis je passerais la journée. Mes 100 mm ou mes 120 mm au patin ? Avec la neige annoncée, je me suis dit que je n’allais pas prendre de chance. J’ai donc apporté les deux paires. En direction du Massif sur la route 138, j’ai croisé beaucoup de véhicules avec skis sur le toit et chaque personne semblait partager le même désir, celui que tout skieur souhaite, faire des « First Tracks ».

Je dois admettre qu’après avoir skié la veille sur une neige dure et granuleuse, j’étais très heureux de pouvoir enfin skier dans une légère poudreuse qui me donnait une sensation de légèreté.

Avec un -12 au mercure, j’ai décidé de commencer par le secteur Camp-Boule. Le sol était recouvert de quelques centimètres de neige. J’ai donc décidé de commencer avec la Tremblay! Le tapis blanc était douillet et moelleux. Ce qui en faisait de superbes conditions.

 

Après quelques descentes, je me suis dirigé vers la gondole afin de changer de secteur. Avec toute cette neige, je me suis rendu compte assez rapidement que je n’étais pas le seul à en profiter. Beaucoup de passionnés attendaient en ligne au bas de la montagne.

Par la suite, je me suis dirigé vers le secteur Maillard. Du haut de ses 730 mètres de dénivelé, ce fut à mon avis le meilleur secteur de la journée avec une bonne poudreuse légère comme surface. Les pentes à bosses étaient également très agréables à skier.

En fin de journée, question de continuer le « fun brut » jusqu’à la fin, je me suis concentré sur les bords de pistes où de belles lignes de poudreuse avaient été oubliées par les autres skieurs.

Encore une fois, mon plaisir de skier fut comblé. Merci au Massif de Charlevoix pour cette belle journée !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Danny Gosselin
Ex-skieur de compétition toujours en quête d’adrénaline, Danny a probablement commencé à skier avant de parler. Fasciné par l’altitude et les grosses montagnes, ce chasseur de poudreuse ne rate jamais l’occasion de skier les derniers flocons. Caméraman de profession, les images qu'il rapporte de ses sorties témoignent de sa passion pour le ski!