Publication partenaire

Du ski de fond à Tadoussac, 31 mars 2018

Même si c’est ma région natale, la Côte-Nord me réserve encore des surprises.

Exemple patent : j’ai découvert il y a peu de temps qu’il y avait des sentiers de ski entretenus à Tadoussac.

Je suis allé les découvrir aujourd’hui… par une journée où ils n’étaient vraiment pas à leur meilleur. Comme on peut le voir sur mes photos le gel, le dégel et quelques marcheurs égarés les avaient rudement mis à l’épreuve.

Le réseau est composé de deux boucles tracées à une seule voie et s’étend sur à peu près cinq kilomètres. Son entrée se trouve sur la rue des Pionniers, face au club de golf de Tadoussac.

Dès qu’on se lance en piste, on tombe sur le principal attrait de ces sentiers : la vue extraordinaire qu’on a sur la baie de Tadoussac à quelques endroits où le regard porte loin.

 

On skie à ce moment-là au bord de la falaise où est perchée Tadoussac en passant tout près de maisons barricadées pour l’hiver.

Ailleurs, les sentiers serpentent dans une forêt qui est loin d’être banal. Parfois, on traverse des épinettes qui poussent en formation serrées ; parfois on longe plutôt de jolis bouleaux ; et parfois, on est entouré de cèdres qui nous donnent l’impression d’être dans l’ouest américain.

Ça nous a permis de faire une randonnée intéressante même si les conditions étaient loin d’être optimales aujourd’hui.

Les sentiers sont plats pour une bonne raison : la falaise au sommet de laquelle ils sont tracés est tellement escarpée qu’il n’y a pas moyen d’exploiter cet élément de relief.

Conclusion : il faut aller là pour faire une petite promenade tranquille en forêt et s’en mettre plein la vue au début et à la fin de sa randonnée.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Barclay Fortin
Barclay Fortin a appris à faire du ski à Baie-Comeau, sa ville natale. Il a appris à écrire en travaillant comme journaliste à scénariste à Montréal. Et depuis 2003, il court les centres du ski de pour alimenter Ski Glisse, un blogue où il raconte ses randonnées hivernales.