VOS SPORTS:
Publication partenaire

Eldorado en Estrie: Poudre blanche et bière ambrée – 22 février

Une aventure à ski Eldorado, c’est d’abord et avant tout la découverte d’une chaîne de montagne sauvage et reculée située entre Chartierville et Notre-Dame-des-Bois où la neige y est particulièrement abondante. Parfait pour le ski de montagne entre amis! Si vous connaissez l’expression anglophone  »No friends on a powder day » alors ici c’est tout le contraire car tout le monde est bienvenue et les bâtisseurs du projet vous le font sentir au premier contact.

Chasseur de poudreuse

Je suis un chasseur de poudreuse… les week-end seulement, travail oblige. Par contre, mon week-end commence le vendredi, journée parfaite pour éviter la foule. Seul bémol, il est parfois plus difficile de se trouver des amis pour partager l’expérience et assurer un minimum de sécurité en montagne. La prudence est donc de mise, mais j’espère tout de même rencontrer des passionnés sur place et je pars confiant qu’avec les 10 à 15 cm de neige tombé en Estrie cette semaine, je trouverai d’autres chasseurs de poudre. C’est donc direction de Chartierville, l’eldorado des Cantons de l’Est que je prends la route pour atteindre le secteur Saint-Paul de Ski Eldorado. À mon arrivée, déjà trois voitures dans le stationnement bien indiqué par la pancarte de la FQME (Fédération de la montagne et de l’escalade). D’ailleurs, afin de profiter de ce site, il est fortement recommandé de s’abonner à la FQME ce qui vous permettra d’être assuré pour le ski de montagne en cas de pépin.

 

L’approche

L’approche débute sur un chemin forestier et progresse en montée tout en douceur, ce qui vous permet d’admirer les montagnes environnantes.

Rencontres surprises

À l’approche du domaine skiable, on ne peut qu’admirer le potentiel de ski et le travail des passionnés qui ont défrichés cette terre pour notre plus grand plaisir. Le sentier monte progressivement et en suivant les rubans oranges il est plutôt facile de s’y repérer, surtout si l’on a pris le temps de visionner leur site web qui donne les accès via différentes plateforme:  Secteur Saint-Paul. Sur le sentier de montée minutieusement aménagé, on y retrouve des essences de bois variées qui nous portent à ralentir le pas et à contempler la beauté naturelle du secteur.

La montée nous laisse saliver sur la descente en perspective. C’est d’ailleurs à ce moment que je fais ma première rencontre surprise de la journée avec Maxime, un planchiste sympathique qui s’élance dans un sous-bois agréablement dégagé.

À ma deuxième montée, je rattrape un groupe de trois skieurs et planchistes qui me font un accueil des plus chaleureux à mon grand étonnement. Le sourire aux lèvres, ces gars là m’ont tout de suite invité à faire une descente avec eux. Je réalise alors que par pure hasard, je venais de rencontrer les bâtisseurs de ce magnifique projet qu’est Ski Eldorado. Ici, l’expression  »More friends on a powder day » prend tout son sens. Pas question de garder son  »spot secret ». Le projet  »Ski Eldorado »fut développé dans un esprit de partage et de développement de milieu naturel en harmonie avec les autres acteurs de la région (agriculteurs, tourisme, chasseurs, motoneigiste etc.). Et ces trois gars là sont fiers de partager leur passion avec d’autres skieurs et planchistes comme moi.

De gauche à droite: Rémi Boucher, Guillaume Poulin et Camille-Antoine Ouimet.

L’or Blanc

Le temps d’enlever les peaux d’ascension, ces passionnés me font découvrir leur Or Blanc. Camille-Antoine s’en donne à cœur joie.

Skieur: Camille-Antoine Photo: Jean-Philippe Desrochers

Et la lumière fut…

Skieur: Jean-Philippe Desrochers
Photo: Rémi Boucher

 

La prospection

Une deuxième montée me permet d’en apprendre davantage sur leurs projets de développement futurs, ici et ailleurs. Mais pour le moment, ce sont de nouvelles lignes à ouvrir pour agrémenter encore plus le secteur Saint-Paul. Pour ceux et celles qui savent ce que c’est d’explorer et de planifier de nouvelles lignes à skier, le sentiment d’accomplissement prend tout son sens ici et maintenant, en présence de ces bâtisseurs de lignes courbées à partager. Travail accompli, fierté ressentie…

 

Une dernière

Pow Pow! Yeeehaaaa! Cris de joie. Voilà ce que l’on entend ici.

Skieur: Guillaume Poulin
Photo: Rémi Boucher

 

Planchiste: Rémi Boucher
Photo: Jean-Philippe Desrochers

 

Skieur: Jean-Philippe Desrochers
Photo: Rémi Boucher

Pour terminer la journée, pourquoi pas finir ça en beauté dans une microbrasserie du coin. Un incontournable de la région, aux 11 comptés, une micro rurale située à Cookshire où le personnel est courtois et accueillant. Je me suis laissé tenté par la Réserve étoilée puisque cette dernière représente bien la région qui est située dans la réserve étoilée du Mont Mégantic. Il s’agit d’une bière orangée de seigle et de blé à saveur d’agrumes et de conifères. Miam miam!

 

Voici quelques liens utiles:

http://www.skieldoradoestrie.com/secteur-stpaul

https://www.remiboucherphoto.com/

http://onzecomtes.com/

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Philippe Desrochers
Avec plus de 40 ans de ski derrière la cravate dont 20 ans de compétition, 12 ans de coaching et 20 ans d'expérience dans le backcountry, on peut dire qu'il a plus d'un truc dans son sac à dos. Kinésiologue de formation, il partage sa passion pour le ski et vous fera sortir de votre divan pour profiter des magnifiques terrains hors-piste du Québec et de la Nouvelle-Angleterre.