VOS SPORTS:
Publication partenaire

Entre Noël et le Jour de l’An – Mont Orford 27 décembre 2018

Certains qualifient un état de flou temporel, de nonchalance, par être « entre Noël et le Jour de l’An ». Durant cette période, le fil du temps se perd, les habitudes se bousculent et la vie se prend plus à la légère. Le processus décisionnel relâche et est moins affecté par certains facteurs rationnels comme la météo, l’enneigement et l’achalandage. Merci à cet état d’esprit, ce matin, je décide d’aller skier au Mont Orford et l’expérience fut réussi ! Bon d’accord le fait que la station offre depuis hier un versant de plus n’est pas étranger à ma décision.

Oui, c’était frisquet ce matin, mais comme j’ai commencé ma journée vers midi, que le soleil brillait sans vent et que surtout, j’étais bien habillé ; le froid n’a pas été un problème aujourd’hui. Il y a avait du monde aussi, la plus grosse journée à date selon les gens du service à la clientèle. Mais avec 3 remontées majeures en fonction, l’attente non plus ne posera pas de souci. C’est vrai que la cafétéria et le bar en ont réchauffé plus d’un cet après-midi, c’est correct il y a de la place pour tout ce monde !

Côté ski, comme on pouvait s’y en attendre, c’est dur dur. Les pistes faciles et intermédiaires offrent encore une bonne prise de carre. Plus abrupte, c’est parfois plus glissant, un rappel que c’est l’après-midi. C’est certains ce matin, c’était mieux. 


Quand même, je retiens des bonnes émotions des pistes Jean d’Avignon sur Giroux, du bas de la Trois-Ruisseaux et Maxi et de la Grande Coulée au complet. Mention spéciale aussi pour la Slalom et la Sherbrooke du versant Giroux Est, ouvertes seulement depuis hier. Un beau travail des enneigeurs d’Orford!

Grande Coulée



Oubliez les sous-bois. Certains, comme le Petit Canyon et l’Escapade étaient ouverts il y a exactement une semaine, mais pour l’instant, c’est impraticable.



Une autre raison pour aller au Mont Orford et que souvent (et selon la visibilité) elle saute aux yeux : c’est le panorama. La disposition de cette imposante montagne contribue à créer plusieurs points de vue franchement magnifiques. Dans plusieurs directions, on peut répertorier les autres stations de ski des Cantons De l’Est. Owl’s Head est facilement identifiable avec sa forme triangulaire et aujourd’hui, il était facile d’y voir la tempête de canons en cours. L’ouverture des pistes du sommet doit sûrement s’approcher, du moins, on y travaille !


Il se fabrique aussi de la neige au Mont Orford. La Magnum et le bas de la Jean d’Avigon étaient malheureusement fermées pour cette raison aujourd’hui, mais elles seront bien couvertes demain.

Justement demain. Nous serons encore entre Noël et le Jour de l’An, au propre comme au figuré (voir définition en introduction). Il faudra prendre comme elle vient cette météo incertaine. Peut-être auront-nous plus de neige en montagne? Quoi qu’il en soit, le Mont Orford se prépare avec une bonne couverture de neige fabriquée et prévoit vous accueillir à tous les jours de la période des festivités et pour les nombreuses semaines d’hiver qu’il reste à cette saison disons-le, encore jeune.

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Pierre Bégin
Pierre est skieur depuis l’âge préscolaire avec un intermède planchiste pendant les années 90; sans jamais abandonner le ski qu’il pratique régulièrement surtout en Estrie. Il aime partager sa passion par le biais d’une chronique de ski autant que d'aller vite, mais s’arrête souvent pour s’assurer de ne pas manquer un saut ou un virage de poudreuse oubliée!