Publication partenaire

Gros sel et patate Sheriff à Bromont – 2 décembre 2017

Tôt, ce matin, la tribu prend la direction de l’Estrie. Puisque nous nous sommes tous couchés tard hier soir, disons que je suis le seul à me souvenir du trajet, tous les autres préférant utiliser le véhicule comme dortoir. Je mettrai deux heures pour rallier notre destination. Pour nous tous, il s’agit d’une première visite ici, nous n’avons aucun repère, et aucune attente.

Comme nous sommes arrivés tôt, nous avons le loisir d’être parmi les premiers dans le stationnement, un must quand la tribu se déplace. Premier constat, le site est plutôt joli, il invite au plaisir. Les couleurs des bâtiments sont vivantes et égayent le paysage. À notre entrée dans le chalet, Versant du Village pour les habitués, je suis surpris par sa beauté architecturale, un immense dodécagone formant sa partie centrale. Le mobilier est abondant et confortable, pratique quand la tribu débarque. J’ai aussi beaucoup aimé l’accueil du service à la clientèle, la jeune dame qui m’a accueillit fut très agréable, et elle m’a fournit toutes les informations dont j’avais besoin en tant que client de première visite, je l’en remercie.

Il est finalement 8h55 lorsque nous nous retrouvons tous au pied de la remontée #4, menant sur le sommet du Mont Brome. Arrivés en haut, quelle vue, on peut y apercevoir toute la vallée du St-Laurent, ainsi que les montagnes du sud, c’est vraiment très beau. J’ai peine à imaginer cette vue lorsque Galarneau resplendi dans les cieux, ça doit être magique. Fidèle à son habitude, la tribu a débutée sa journée dans une piste facile, c’est donc en empruntant la Brome, et ensuite à Bromont; St-Hubert et Québec; que nous avons entamé notre visite. La texture de la surface du matin est très près de celle des patates Shérifs, malléable, et profonde d’environ 5 centimètres, je la carve à basse vitesse, je suis un peu surpris. Je ne m’attendais pas à ce type de surface aujourd’hui, d’autant plus qu’il s’agit de neige de culture.

 

À notre seconde descente, les jambes bien réchauffées, nous empruntons la Bedford, ici encore la surface de patates pilées est présente, ajoutée au pitch, je ne peux qu’échapper quelques wouhous de bonheur. Évidemment, puisque je n’en suis qu’à ma quatrième sortie de la saison, je me garde une petite gêne, et je me permets quelques pauses au fil de la descente. C’est au bas de cette piste que les héritiers retrouvent, enfin!, dirent-ils, le parc à neige. Il y a 5 modules répartis sur deux lignes, une facile et une plus difficile. Comme à leur habitude, les mômes y vont pour la plus difficile, et ils se débrouillent très bien. Ils enchaîneront les descentes tout au long de la journée, soutenue par les autres jeunes adeptes qui les encouragent. Mention spéciale aux deux garçons qui ont félicité la Peanut, elle était très fière d’avoir reçu vos bons mots.

Heureusement pour nous, le domaine ouvert, comportant une quinzaine de pistes, se limitait tout de même à un seul versant, moi et la mamma n’avons pas eu de mal à autoriser la marmaille à skier ensemble, sans que nous aillions à les suivre. J’ai donc profité de ce moment pour dévaler la Knowlton, une belle bleue. Bien que la piste soit très intéressante en terme de configuration, les amoncellements de cette fameuse neige de type pomme de terre, gros sel printanier,  rendait la glisse difficile, j’en ai eu pour mon rhume. Les jambes commençaient à ramollir, et mes genoux étaient en feu. Je crois aussi que la mamma était elle aussi dans le même état que moi, c’est pourquoi nous n’y avons fait qu’une seule descente. Nous avons terminé notre première visite ici dans la Brome, une familiale qui avait des aires de champs de mines tant elle avait été utilisé aujourd’hui, vivement le damage de début de soirée pour rendre plus praticable cette très belle piste.

La tribu mit finalement fin à notre sortie sous les coups de 16hrs. Nous avons tous aimer la station, nous y reviendrons assurément quand elle sera en opération complète, d’ici là, souhaitons que Mère Nature soit coopérative.

Bon ski!

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Gros sel et patate Sheriff à Bromont – 2 décembre 2017"

Me notifier des
avatar
David Lemieux

En effet, on le passe souvent sous silence, mais la vue du haut du mont Brome est magnifique. Souvent, il y a contraste avec le blanc des piste et le vert de la plaine… le soir, la vue est aussi très belle!

wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Dumas

Adepte de ski depuis sa tendre enfance, Christian adore le pratiquer autant en famille qu’entre amis. Au fil des années, il a touché à la compétition, à l’enseignement, à la patrouille ainsi qu’au ski adapté. Habile communicateur, il sait imager ses expériences sur les pentes et les communique magnifiquement au travers de ses chroniques publiées sur ZoneSki.