Publication partenaire

Hiver, Printemps, Été à Mont Sutton – 7 avril 2018

Le concept du ski de printemps est idéalement fait pour profiter de la douceur de la température. Lorsqu’on regarde les conditions à 6h AM et qu’on voit ceci, on reprogramme notre cerveau :

La journée s’annonçait froide avec des vents de 30km/h. On passe donc en mode hiver et on profite des premières traces en cet avant-midi tranquille sur les pistes :

La pluie et les journées froides durant la semaine ont formé un fond très dur. Ce n’est pas qu’il manque de neige, c’est juste qu’il faut… faire attention en dessous de la petite fraîche :

Après quelques heures, les rayons se fraient timidement un chemin entre les nuages gris et on commence à se faire dorer la couenne lors des remontées. Le soleil change alors légèrement les conditions pour rendre le fond très glacé en quelque chose de moins ferme, on se sent un peu plus en mode printemps. 

La station est ouverte au moins une autre semaine, mais à voir la quantité de neige, restez à l’affût, je dirais qu’il en reste 2, j’ose espérer 3. Ne rangez pas votre équipement trop vite, Sutton n’a pas la réputation de fermer tôt !

Quelle était ma vraie raison d’être à Sutton aujourd’hui ? C’était pour profiter de l’été ! L’évènement annuel « Snow on the beach » avait lieu à partir de 13h. Il attire toujours la foule, chaleur ou non.

Le principe est simple : on s’élance dans le corridor 1 ou 2, vêtu d’un accoutrement original, tout en espérant traverser le lac de 100 pieds.

L’eau n’était pas tout à fait à la température estivale, mais si vous n’avez jamais vu ce type d’évènement, je vous conseille fortement d’y assister un jour, c’était le gros party au bas de la montagne !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-François Harrington
Skieur de 33 années d’expérience, le Valinouët a littéralement fait son éducation. Bonnes habitudes acquises au jeune âge, ce chasseur de neige bouillonne la veille d’une généreuse bordée. Donnez-lui le choix entre la montagne enneigée ou la plage ensoleillée, il optera pour le dénivelé boisé, vous suggérant au passage de prendre la même décision!