VOS SPORTS:
Publication partenaire

Jamais trop froid pour le Bic, 12 décembre 2018

C’est avec la journée la plus froide de la semaine que j’ai eu l’idée d’aller faire une petite escapade en ski de fond dans le parc national du Bic qui est situé dans la région de Rimouski. À mon arrivée, à l’entrée principale, j’ai remarqué que l’accueil était fermé. Je n’ai donc pas pu avoir de l’information supplémentaire sur les pistes de ski de fond.

J’ai alors continué sur une route déneigée pour me rendre à un stationnement qui se trouvait à la fin de ce chemin. C’est en sortant de la voiture que j’ai pu voir les traces de ski de fond classique qui commençait juste à côté du stationnement.

J’étais sûr que le vent allait se faire sentir en sortant de la voiture vue la proximité du fleuve, mais à ma grande surprise, pas même une petite brise était présente. C’était une belle nouvelle, car la température était d’environ -15 degrés.

Au début du parcours, j’étais un peu surpris de voir que le chemin était partagé avec le ski de fond nordique et que j’avais de la misère à voir les traces faites par la machinerie. Par chance ce n’était que pour un bref moment, car 5 minutes après avoir commencé le parcours, les traces étaient bien visibles et la qualité de la neige était très bonne.

Après avoir skié seulement un km, j’avais déjà des paysages à couper le souffle. La baie du haha, une baie avec une vue panoramique qui donnait le gout de s’arrêter pour voir la beauté du fleuve et de ses escarpements rocheux.

Avec la température assez froide, je ne pouvais pas m’arrêter trop longtemps. J’ai donc continué mon parcours ver le cap à l’orignal. Tout au long de mon avancement vers le cap à l’orignal, les vues panoramiques se défilaient un après l’autre jusqu’à ce que j’arrive à la fin. Pas nécessairement la fin, car il restait un sentier non tracé de 200m, pour se rendre au cap. J’ai bien fait d’aller jeter un coup d’œil. C’était un endroit parfait avant de rebrousser chemin vers la voiture.

À la fin de ma journée, je me suis arrêté au Pékan. Un relais très chaleureux d’où j’ai relaxé avant de repartir.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Vincent Coulombe
Dévalant les pistes d’hiver en hiver, Vincent est un passionné de ski alpin depuis quelques années maintenant. Avec sa soif de découverte, il parcourt les montagnes à la recherche de sensations et d’expériences enivrantes. Toujours à l’affût de la prochaine tempête, suivez-le dans le Bas-St-Laurent!