VOS SPORTS:
Publication partenaire

Jay Peak, quelle sortie avec Express Tours ! le 9 décembre 2018

  • Nombre de pistes ouvertes de jour : 80/81
  • Nombre de remontées ouvertes : 7 /9
  • La condition des pistes : Une surface poudreuse sur une base très ferme. À quelques endroits nous pouvions retrouver un peu glace.
  • La condition des sous-bois : Il y avait une quantité incroyable de neige.
  • Ma piste coup de cœur : Le sous-bois Timbuktu qui est complètement à gauche de la montagne.
  • Est-ce qu’il y avait beaucoup de monde? Absolument pas! À part pour le Tram,  je n’ai jamais attendu plus de 2 minutes pour un remonte-pente.
  • Indice de plaisir : J’ai vraiment adoré ma journée, mais j’aurais apprécié qu’ils ouvrent le Flyer Express afin de profiter davantage du versant est de la montagne.

La journée commence donc à 6h45 lorsqu’un autocar vient nous chercher à Brossard pour nous rendre à Jay Peak (le point de cueillette se fait à plusieurs endroits). Nous pouvons donc en profiter pour faire une petite sieste tout en nous rendant à destination. Une fois arrivé, à 9h45, on nous remet les billets et nous pouvons profiter de notre journée. Le retour dans l’autobus s’est fait à 16h et nous avons tous pu en bénéficier pour se reposer et même refaire une petite sieste 😉.

Quand j’ai regardé pour m’acheté un billet pour Jay Peak sur le site internet de la station, le billet me revenait à 75$ tandis qu’avec Express Tours, le billet avec transport m’a coûté seulement 80$. Le transport en autocar valait drôlement le 5$ supplémentaire.

Les conditions des sous-bois

En écrivant cet article, je ressens encore une immense fatigue dans les jambes et cela est dû au fait que j’ai passé pratiquement toute la journée dans les immenses sous-bois enneigés. Peu importe où je me trouvais, il y avait des sous-bois enneigés pour tous les goûts et surtout pour tous les niveaux. Toutefois comme le Flyer Express était fermé et que l’attente était plus grande pour le Tram, j’ai passé la journée dans la section ouest (gauche)  de la montagne. Toutefois, il faut faire attention lorsque nous nous dirigeons vers la gauche puisqu’il est possible de sortir de la montagne et alors profiter d’un magnifique hors-piste qui oblige un petit retour à pied assez demandant physiquement.

Les conditions des pistes

Pour une montagne qui est ouverte depuis moins d’un mois, les conditions étaient agréablement surprenantes. Les pistes étaient recouvertes de neige sur une base très ferme ce qui était parfait pour faire un peu de vitesse. Comme il n’y avait pratiquement personne sur la montagne, il était possible de faire du gros carving ou justement de la vitesse sans avoir peur d’accrocher d’autres skieurs. Vers la fin de la journée, on pouvait retrouver quelques petites plaques de glace ici et là.

Quelle montagne de ski!

Selon moi, Jay Peak retrouve toutes les qualités pour être une montagne qui en vaut le déplacement. Que ce soit avec ses immenses sapins enneigés, une multitude de sous-bois, une vue à couper le souffle ou une énorme carte variée de piste, cette montagne peut facilement combler tous les types de skieurs.

L’après-ski

Comme l’autocar nous laissait à Brossard, nous avons fait notre après-ski au Caseys du Dix30 afin de profiter d’un hamburger et d’un pichet bien mérité

À tous les lecteurs de Zone Ski, bonne glisse 🙂

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Pierre-Olivier Lemaire
Ce planchiste a eu la piqûre pour ce sport il y a un peu plus de 5 ans. Lorsque tout le monde profite de l’été et des terrasses, il rêve à la poudreuse et attend l’hiver avec une impatience déconcertante. Son défi est de trouver les plus beaux sous-bois du Québec ainsi que les meilleurs endroits pour profiter pleinement de l’après-ski... suivez-le pour un hiver emballant!