VOS SPORTS:
Publication partenaire

Kicking Horse, la bête!

10 mars 2014 | Reportage, par David Maurer
Photo David Maurer

La réputation de Kicking Horse n’est plus à faire. La station s’est créé une niche attrayante avec son terrain à faire saliver les experts en quête de défis et de sensations fortes. Bien sûr, toute la famille pourra y trouver son compte, mais attendez-vous à voir du terrain intimidant en débarquant de la télécabine qui mène au sommet…

D’abord, les statistiques de Kicking Horse ne nous laissent pas indifférent.  Un sommet à 2450 mètres d’altitude. Un dénivelé réel de 1260 mètres, 3e en importance au Canada, derrière Revelstoke et Whistler respectivement. Plus de 2800 âcres skiables à l’intérieur des limites de la station, sans compter l’un des meilleurs accès de hors-piste au pays. Plus de 85 chutes et couloirs abrupts répartis à travers 4 bols différents pour tester et repousser nos limites. Plus de 120 pistes nommées sur la carte, dont 60% sont cotées avancées ou expertes. Commencez-vous à avoir l’eau à la bouche?

272cSi le qualificatif «extrême» n’est pas celui dont vous préférez utiliser lorsque vous décrivez vos pistes de ski favorites, n’ayez crainte, le plaisir sera de la partie pour vous aussi!  D’abord, pour les novices, le secteur de la chaise « Catamount » est tout indiqué. Cette chaise possède une mi-station pour aider à progresser tranquillement vers les pentes légèrement plus inclinées, et offre une belle variété de pistes pour les débutants. Au sommet de la montagne, vous pourrez glisser longtemps sur «  It’s a Ten », piste qui traverse la montagne du sommet à la base sur une distance de 10 kilomètres…

272dVous êtes amateur de longues pistes damées à la perfection? Kicking Horse ne vous oublie pas. Complètement au sommet près de la chaise « Stairway to Heaven », les pistes « Silver Lining » et « My Blue Heaven » vous offriront de la poudreuse damée comme vous en rêvez!  Plus bas dans la montagne, ne manquez surtout pas les pistes « Wiley Coyote » avec ses multiples valons, et bien sûr, la « Kicking Horse ». Pour des pistes damées plus abruptes, la « Show-off », « Bubbly » et « Euphoria » vous en mettront plein la vue. À noter que ces dernières ne sont pas toujours damées, mais lorsqu’elles le sont, vos palpitations cardiaques vont s’accélérer instantanément!

Les pistes à bosses sont votre dada? Il n’en manque pas ici. D’abord, au bas de la montagne, un secteur vraiment amusant pour finir n’importe quelle descente est le secteur composé des pistes « Big Ol’ Bear », « Got Your Goat » et « Wapiti ».  Trois pistes sauvages avec beaucoup de relief, des bosses, des sauts à faire un peu partout, un régal pour les intermédiaires comme pour les experts. Ensuite, pour les bosses qui vous donneront envi de trouver le chiropraticien le plus proche, on pense à « Double Header », « Blow Down » et « Race Place ».

Vous rêvez de descentes poudreuses dans les bois? Aucun sous-bois n’est indiqué sur la carte des pistes de la station, mais vous trouverez de belles cachettes ou des sous-bois dégagés entre pratiquement toutes les pistes de la montagne.  Ne manquez pas les sous-bois de chaque côté de la chaise « Pioneer », du plaisir garanti. Vous ferez également de superbes descentes à travers les conifères en descendant du côté sud des deux crêtes principales de la station, soit « CPR Ridge » et « Redemption Ridge ».

Aller dans l’ouest signifie pour vous de skier des zones alpines, des bols, des couloirs entourés de rochers, des descentes sauvages, abruptes et accidentées?  Kicking Horse vous souhaite la bienvenue! Avec ses 4 bols à l’intérieur de la limite du domaine skiable de la station, vous ne pourrez pas vous ennuyer ici. Inutile ici que je vous parle de noms de pistes car rien n’est indiqué physiquement en haut des pistes, il n’y a aucune pancarte… Vous pouvez toujours demander conseil aux locaux ou à la patrouille, mais il est possible qu’ils ne sauront pas de quelle piste vous parlez puisqu’ils les appellent différemment des noms donnés par la station! Mais si vous demandez gentiment, les « powder fields » offrent de la poudreuse sécuritaire légèrement hors-piste, le « red light district » vous amène sur des descentes abruptes avec quelques options d’envol pour les intéressés, et les « fingers » offre une série de couloirs vertigineux qui vous sortiront de votre zone de confort. 

272eEn règle générale, la poudreuse se conserve plus longtemps dans « Superbowl » ainsi que dans « Feuz bowl », tandis que « Bowl Over » et « Crystal Bowl » sont plus faciles et plus rapide d’accès, donc plus tracés. Pour vous assurer encore moins de neige tracée ainsi que des défis de taille, préparez-vous à monter à pieds vers le sommet de « Terminator 1 ou 2 », ou vers « Whitewall ».  Des descentes qui resteront gravées longtemps dans votre mémoire!

Vous préférez explorer le hors-piste pour de longues descentes dans la neige vierge? Ayez d’abord les connaissances et l’équipement de sécurité requis pour vous y aventurer. Il y a d’excellentes possibilités de hors-piste de chaque côté de la station, mais de grâce, ne suivez pas n’importe quelles traces dans la neige au risque de vous retrouver dans un terrain extrêmement dangereux, ou encore de vous perdre et de passer la nuit à l’extérieur, ou pire encore…

Outre le domaine skiable, l’offre gastronomique est également digne de mention, que ce soit au pied des pentes ou en ville à Golden, à quelques kilomètres des pistes. Il y en a pour tous les budgets, mais si vous aimez les bonnes tables, je vous conseille de visiter The Cedar House, The Wolf’s Den, Eleven 22, ou encore Cork’s.  Et bien sûr, pour une expérience hors de l’ordinaire, allez souper au Eagle’s Eye, le restaurant au sommet de la station de ski, lequel vous montrez et redescendrez bien repus avec la télécabine de la station de ski sous la lueur des étoiles!

L’après-ski se passe principalement au Peaks, le resto-bar situé au pied de la télécabine. Si vous descendez à Golden, vous pourrez continuer à fêter au Riverhouse, au Golden Taps ou au Omega Lounge, pour ne nommer que ceux-là. Une fois la soirée terminée, Golden offre de multiples options d’hébergement; vous pouvez également dormir dans le luxe et le confort au pied des pentes de la station.  Visitez www.kickinghorseresort.com pour plus de détails.

En partant du Québec, le choix le plus simple pour vous rendre à Golden est de prendre un vol vers Calgary.  De là, vous pourrez organiser un transfert en autobus, ou pour plus de flexibilité, louer une voiture et franchir les rocheuses à votre propre rythme! La route entre Calgary et Golden est d’environ 3 heures, avec la ville de Banff et tous ses attraits à mi-chemin entre les deux, incluant les stations renommées de Sunshine Village, Lake Louise et Mt Norquay. À l’ouest de Golden, à près de 2 heures de route, se trouve Revelstoke qui vaut amplement le détour. Vous avez donc quelques options de taille autour de Golden pour combiner plus d’une station de ski dans votre périple dans l’ouest.  Peu importe comment vous allez vous y prendre, votre séjour à Kicking Horse se promet d’être inoubliable!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

David Maurer
Actif depuis plusieurs années dans le monde du ski au Québec, David est propulsé par une énergie infaillible (exception faite des matins sans poudreuse). Toujours prêt à aider ses semblables, David partage ses connaissances à tout va! Vous le verrez peut-être devant une caméra, en train d'expliquer comment atterrir en bas d'un rocher sans se casser la margoulette!