VOS SPORTS:
Publication partenaire

La Réserve, 27 janvier: Bienheureux sous la neige abondante

Oh qu’il neige!

Le chroniqueur  quitte sa douillette maison sans croire le bulletin météo. Il neigera dans Lanaudière. Ce n’est pas ce qui se passe à St-Lazare à 7:00. Certes, le ciel est gris. Mais de flocons, point. Patiente, mon homme! La neige arrive comme une lettre d’huissier: sans avertissement. La route devient vite hasardeuse, et la visibilité à la limite du bon sens. Autrement dit, c’est le blizzard! Ya man!

Deux actes de foi

Pour me rendre à La Réserve je dois faire un acte de foi: rouler pas trop vite et garder l’oeil vif à travers la poudrerie. Une fois à la station, un deuxième acte de foi se manifeste. En effet, malgré la visibilité encore très limitée il faut attaquer les pentes. Pas de problème, car le sol est couvert de cette neige dont on rêve tous. Légèreté, quantité honorable et blancheur égale entre ciel et sol sont autant de mots qui font applaudir les skieurs aujourd’hui. Nous sommes peu nombreux; la montagne est à nous. La glisse est magnifique! Au total, c’est autour de 12-15 centimètres de neige frivole qui s’accumulent aujourd’hui.

Tout est ouvert

Malgré la pluie et le verglas de la semaine dernière, tout est skiable. Le damé est excellent sous la poudreuse. Les sous-bois demeurent croustillants, mais franchissables. En bordure des pistes, la neige est abondante et j’y trace tout au long de la journée. Dans la Chute Libre Haut, la glace est entrecoupée de sections de nouvelle neige. Ils sont nombreux à s’y aventurer et à sauter les cascades glacées. Je passe mon tour. Le Versant Nature quant à lui, est ouvert. Il me tente, mais je n’ai pas mes peaux. Je ne vois personne s’y aventurer. Peut-être la croûte sous-jacente y est-elle pour quelque chose…

 

Bienheureux comme un Bouddha bien gras

Les descentes sont enivrantes et me rendent vraiment heureux. Les superbes conditions me réconcilient avec le ski. La schnoutte tombée du ciel jeudi dernier m’avait laissé une amertume dans les jambes. Tel un Bouddha béat et bien calé dans son Nirvana, j’ouvre la bouche et avale autant de savoureux flocons que possible. Le p’tit gars en moi est heureux! Et ce n’est pas fini. Un gros système se pointe et promet une très abondante dump de neige mardi. À suivre…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Patrick Teasdale
Patrick Teasdale aime beaucoup jouer dehors. Télémarkeur depuis longtemps, il explore maintenant les possibilités du ski de randonnée alpine. Il troque volontiers sa pagaie groenlandaise ou ses skis pour une tasse d'excellent thé vert japonais. Un brin poète et idéaliste, il ne demande qu'à être émerveillé par une trouée de lumière, un chant d'oiseau ou une lame de neige. Il aime soigner ses chroniques et ses photos.