VOS SPORTS:
Publication partenaire

La traversée de l’Inter-Centre, 25 janvier 2020

La désormais classique annuelle de la traversée de l’Inter-Centre était de retour, encore une fois cette année, pour fêter ses 10 ans d’existence! En effet, cette superbe initiative d’André Desmarais, revient année après année avec le même objectif, parcourir le sentier Inter-Centre d’est en ouest. Parmi les participants, on y retrouve principalement des gens qui gravitent de près autour de la célèbre traversée des Laurentides qui se tiendra la semaine prochaine.

Notre organisateur André

S’inscrire à la traversée
Pour s’inscrire à l’événement, un nouveau skieur doit obligatoirement être parrainé par un skieur ayant déjà effectué la traversée auparavant. Évidemment, le but derrière cette mesure est de s’assurer que les nouveaux ont les capacités physiques nécessaires pour compléter la traversée en toute sécurité et comme il ne s’agit pas d’un événement officiel avec fermeur, le parrain a comme mission d’accompagner son initié du début à la fin du parcours. Ayant moi-même été initié l’an dernier par mon parrain Normand Pion, c’était à mon tour cette année d’y accompagner ma nouvelle recrue Dominic.

Dominic et Normand font la course lors de la descente de la Noire

Popularité grandissante
Cette année, nous étions entre 70 et 80 skieurs à s’être donnés rendez-vous pour la 10ième traversée. La météo clémente a sûrement joué un rôle important dans la popularité de cette édition. Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, retraités et salariés, toutes les sphères de la société étaient représentées pour partager leur passion commune; le ski de fond. Bien que la majorité des gens étaient du coin, Guy et Chantal avaient fait le trajet de Matane pour participer à l’événement.

De la grande visite de Matane!
Crédit photo: Normand Pion

L’ascension de la montagne Noire

Météo
Contrairement à l’année dernière, dame nature était derrière nous cette année pour faciliter notre expérience. L’an dernier l’événement avait eu lieu dans un froid glacial avoisinant les -30°C; bien que la mémoire soit une faculté qui oublie, mes extrémités se rappellent très bien de l’expérience de l’an dernier. Aucun chance de souffrir d’engelure cette année; le mercure qui oscille autour du point de congélation en début de journée nous a permis de sortir de la « mauve » pour attaquer les flancs montagneux. Le ciel est resté dégagé pendant la majorité de la journée.

Les conifères sur la Blanche

Le parcours version allongée, version normale ou version allégée
Probablement l’un de plus beau parcours de ski de fond dans les Laurentides, le sentier Inter-Centre s’étend sur une 30aine de kilomètres sur les flancs de 3 montagnes distinctes; montagne Noire, montagne Blanche et montagne Grise. On y transige via 3 municipalités: Lac-Supérieur, Val-Des-Lacs et Saint-Donat. Le sentier traditionnel transige par un seul sommet, celui de la montagne noire avec un sommet à 892 mètres d’altitude mais on y trouve quelques alternatives en périphérie du sentier principal pour complexifier la traversée déjà ardue à la base. Comme la plupart des fondeurs présents aujourd’hui étaient en préparation pour la traversée des Laurentides, un bon nombre d’entre eux auront enchainé les 3 boucles complémentaires pour faire la version allongé et ainsi ajouter quelques kilomètres de glisse mais surtout plusieurs mètres de dénivelé.

Les derniers mètres avant le sommet de la Noire

Le site commémoratif du Liberator B52

La première boucle complémentaire est celle du sentier de la montagne Blanche, elle passe par plusieurs points de vue pour terminer au sommet absolu de la Blanche juchée à 889 mètres. La montée est plus soutenue mais plus courte que du côté de la noire et le paysage y est le plus intéressant du parcours.  

Photo obligatoire au point de vue de la Blanche

L’ascension de la Blanche suite…

L’ascension de la Blanche

Le sentier redescend par la suite dans une longue descente jusqu’au refuge du lac à l’Appel. Équipé d’un poêle à combustion lente, tables, chaises et lits, la pause sera plus que bienvenue. Utilisé comme refuges aux randonneurs durant le jour, il est également possible d’y effectuer une réservation afin d’y séjourner la nuit.

En route vers le refuge à l’Appel

Essoufflant atteindre le sommet de la Blanche

Entre le refuge du lac à l’Appel et le refuge du Nordet, deux options sont offertes aux fondeurs. La boucle du plateau concède environ un demi kilomètre de distance à la boucle de la vallée mais oblige les participants à gravir une centaine de mètres supplémentaires.

Finalement, le sentier de la Grise est la dernière option possible et sera emprunté par les vrais de vrais en fin de journée. Après plus de 25 kilomètres parcourus, beaucoup seront tentés de bifurquer directement vers notre destination finale, le stationnement de l’Inter-Centre sur le chemin du Nordet.  Le sommet de la Grise est un peu moins imposant que la Blanche et la Noire avec ses 773 mètres d’altitude.

Les derniers kilomètres à la frontale.
Crédit photo: Normand Pion

Une version allégée était également offerte aux fondeurs désireux de parcourir une distance moins imposante. Le départ de ce groupe se faisait du Lac du Rocher à Val des Lacs. Le parcours était donc amputé de l’imposante montée et descente de la Noire, ce qui représente environ 10 kilomètres en moins sur le total cumulatif de la journée.
La traversée en chiffre
Nous terminons notre journée de dur travail à 17h30 au stationnement du Nordet après être partis aux alentours de 9h00 au stationnement de la montagne Noire. Une bonne partie du groupe a déjà terminé alors que quelques skieurs sont en train de terminer la boucle de la Grise que nous avons volontairement boudée. Bien que la journée ait été parsemée de pause, les heures passées au grand air ont fini par faire apparaitre quelques courbatures. Dominic et moi auront parcouru 32.5 kilomètres de ski avec 1467 mètres de dénivelé. Je suis pas mal fier de ma recrue qui en était à sa 4ième sortie de ski de fond nordique à vie…
 
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-Paul Croteau
Si il y avait un temple de la renommée du ski de fond, Jean-Paul Croteau y aurait été intronisé depuis belle lurette. Inspiré par ses idoles de jeunesses Dickie Hall et Steve Barnett, le ski de fond n’a plus de secret pour Jean-Paul. De nature plutôt solitaire et de sociabilité ultra sélective, peu de gens peuvent se vanter d’avoir skié avec lui.