Publication partenaire

Le Chic-Chac – Chronique de l’Est – Week-end du 17-18 mars 2018

Ça va être difficile  de condenser ces deux journées en un seul article. Il y a beaucoup à raconter…

Allez, j’me lance…  Murdochville, jadis minière et industrielle, maintenant  aux allures d’un paradis d’enfants éternels de chez Peter Pan. On nous a expliqué qu’un référendum avait eu lieu pour fermer la ville en 2002 suite au déclin de la compagnie minière. C’est 65%, voir 70% si on inclut le vote populaire par le syndicat des Métallos qui sont en  faveur de la fermeture de la ville. Cette option fût refusée par le ministre en place. La minorité l’emporte et aujourd’hui, un peuple d’irréductibles y résident toujours et développe du terrain incroyable pour les sports de montagnes. Après avoir acquis le Mont-Miller et quelques concessions de terrains environnants, la gang du Chic-Chac s’est développé un rêve bien éveillé à faire baver les plus grands secteurs skiables de ce monde.  Bon… J’entends déjà; <Ouain mais.!! C’est Loin t’sé!> Oui, mais croyez-moi que dès fois, plus on s’éloigne, plus on se rapproche. Je m’adresse aux amateurs de randonnée alpine, de belles montagnes et de grosse neige, de beau ski sur neige naturelle mais incluant aussi une petite portion de damée pour tous au Mont-Miller.  – Ok c’est cool d’aller skier sur la <West Coast>, cependant pour le même genre de trip, le Chic-Chac offre une variété de forfaits pour toi et ta soif insatiable de poudreuse et grosses conditions pour le tiers du prix. Le potentiel de terrain skiable est trop grand pour un périple de touriste alpin tel le narrateur de ce récit. Je crois que quelqu’un de n’importe quel niveau (si on considère l’évolution de l’expérience terrain,) pourrait skier Murdochville et ses environs sans refaire la même ligne pour au moins 2-3 ans. Les conditions et l’ambiance sont très similaires à des places comme Golden <Kicking Horse>, sinon encore plus vivante et animée. C’est différent certes mais…

Journée #1-Le Mont-York en <Cat-ski>.

<Meeting> à 8 :00 au mont-Miller pour faire un préambule sur la journée qui nous attends. On revoit les consignes de sécurités et recommandations sommaires des guides avec un survol de l’approche terrain. 8 :20-25 Nous étions en route dans le <Cat-Ski> en direction du Mont-York Nous avons fait dans cette journée, neuf descentes dans huit secteurs hors-pistes assistés de remontés en <Cat-Ski>. Dénivelés et conditions variées dont poudreuse et premiers tracés, tout y est.

En référence à ces gaulois jadis de l’ancienne Armorique, le nom des secteurs fini en ix. Un <Cat-ski> jaune et blanc nous a mené au sommets des secteurs suivants:

-Assurancetourix

-La Bélivix (en l’honneur de l’ingénieur forestier/<designer> de certains secteurs)

-Abraracourcix

-La Golix

-La Critorix

-Obélix

-La Nievix

Beaucoup de modules tels des rampes et des sauts de type <Cliff Jump> ont été aménagés pour agrémenter l’expérience de glisse. On peut voir sur les images suivantes l’engouement des skieurs et planchistes pour cette opportunité.

Bref, je conseille à tous et à toutes d’essayer un jour une journée en <Cat-Ski>, c’est vraiment quelque chose d’avoir la chance de skier autant de descentes dans une telle qualité de neige et de terrains offerts par le Mont-York du Chic-Chac. L’équipe est jeune mais très professionnelle et elle saura vous guider dans les meilleures lignes de ces secteurs. Une journée permet de faire environ huit-neuf descentes mais le Mont-York propose près d’une vingtaine de secteurs skiables plus alléchants les uns que les autres, accessibles toujours en <Cat-Ski>.

Crédit Photo: Henri-Paul
Mont-York – Belle équipe!

Journée #2 -Rando-Alpine au Mont-Lyall

Pour la deuxième journée, nous avions opté pour la montée en peaux dans un secteurs avoisinants la réserve faunique des Chic-Chocs. Notre Guide, Gaétan Bolduc, à notre plus grand plaisir, a opté pour le <Super-star> des terrains skiables en hors-piste, le Mont Lyall. Cette crête montagneuse de 942m est située à 45 min de Murdochville. Un espace stationnement est présenté aux abords de la piste d’approche. Une fois stationné, le dîner et l’équipement tels balise de recherche, pelle et sonde distribués. Nous débutâmes l’approche, après avoir préalablement testé nos <Arva>. Il faut 4km et quelque pour débuter l’ascension côté <Les Lutins>. Ensuite la monté se fait en 50-60min jusqu’au sommet. Nous avions un groupe de quatre personnes, cinq avec notre guide. Le rythme d’approche c’est fait bon train et la température est une peu plus froide que la veille soit un-10/-15 degré légèrement senti, à peine.

Une fois en haut, c’est la routine, on enlève les peaux de tractions, plis les <tites-peaux> dans le sac, remet la doublure, on met les skis et bottes en mode descentes, on est <go>?

Les indications du guide sont donnés et c’est droit devant que ça se passe. La neige nous apparaît croûteuse avant de nous révéler une surface soyeuse, légèrement polie par le vent. Pas de glace, une bonne prise et de la neige comme on l’aime. Nous descendîmes plus précisément dans la <Jambe du Troll>, cette ligne propose un dénivelé d’une trentaine de degré sur près de 400m. La fin se divise en deux parties menant aux sous-bois aménagés variant en niveau de difficultés.

Nous avons fait au total trois descentes et montées dont <La Trôleuse> et <La Colonne du Troll> . Cette dernière m’as surpris pas son degré d’inclinaison fort impressionnant. La neige était au rendez-vous, c’est le rêve…

Crédit Photo: Julien- Tom, David&David ainsi que notre guide, Gaétan Bolduc au pied de la Colonne du Troll.

Le retour au stationnement se fait sans même avoir à remettre les peaux de tractions, il faut <pôler> un peu mais le trajet se fait en dedans d’une vingtaine de minutes.

Tout au long de ce week-end, il y a eu cette petite neige constante apportée par les vents d’altitudes qui flottait dans les airs parfois illuminée par des éclaircies de soleil. C’était ma première fois en Gaspésie et certainement pas la dernière.

N’hésitez pas à consulter le site suivant pour plus d’information: http://www.chic-chac.ca

Salutations et remerciements particuliers à l’équipe du Chic-Chac, nos collègues du Mont-Lyall, David&David, notre guide Gaétan Bolduc, <Valkyrie>, son copain Jean-François et surtout Tom, fidèle <Partner de glisse>! Sans vous, ce <Trip> n’aurait pas été pareil. Longue vie à Murdochville et ses idées dynamiques sur les sports de montagne, on se dit à bientôt! Surveillez de près les activités de ce groupe, ça développe à une vitesse grand <G>.

 

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Julien Guay
Mordu de glisse depuis son jeune âge, Julien vous invite à suivre ses récits à travers le Québec, en piste et hors-piste. À l'affût des meilleures conditions, il chasse les bordées et se fixe comme objectif de partager de son mieux son amour du ski dans le meilleur (et parfois le pire) environnement.