VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le congé pascal dans la neige à Sommet Olympia — 30 mars 2018

J’avais à faire dans le Nord ce matin. Pourquoi ne pas en profiter pour continuer la journée avec du ski? Certes, on prévoyait de la pluie toute la nuit et une partie de l’avant-midi, mais une journée skiée est toujours meilleure qu’une journée sans ski… alors je me dirige vers le Sommet Olympia, où je n’ai pas mis les skis en cinq ans.

Le stationnement — boueux — semblait un peu plus occupé que ce à quoi je m’y attendais. Dans le chalet (enfin… celui avec le resto-bar et le casse-croûte, et non celui à l’autre bout du monde), un bon nombre de familles est en train de dîner alors que j’arrive vers midi. Dehors, il y a un petit attroupement au pied du télésiège C, mais pas d’attente comme tel.

La bonne nouvelle, c’est qu’il a plu moins que prévu dans les basses Laurentides, à en croire à préposée au service à la clientèle. La pluie était censée continuer jusqu’en milieu d’avant-midi; finalement, les pavés étaient déjà en train de sécher en début de matinée. Les éclaircies se sont même pointées dans la deuxième moitié de l’avant-midi.

Ça a laissé de la neige de printemps encore en très bon état. Très peu de plaques de glace, très peu de découverts sauf dans les sous-bois et les pistes plus abruptes.

La mauvaise nouvelle, c’est que les télésièges A et B étaient fermés, rendant des secteurs complets inaccessibles. À voir la dameuse travailler dans l’Aiguille de Piedmont, je présume que cette fermeture était temporaire et dûe à la météo prévue. Après tout, les sommets Morin Heights et Gabriel étaient complètement fermés à cause de la pluie prévue.

Le congé pascal battait son plein malgré tout. Des leçons avaient lieu dans la piste-école Squikky. Dans toutes les pistes, on avait droit à une neige de printemps bien mouillée sous les dernières précipitations et le mercure avoisinant les 10 °C. Si vos skis ne sont pas cirés pour le printemps, ça risque de coller un peu à certains endroits. Mais somme toute, c’est plaisant de skier là-dedans; beaucoup plus que si c’était gelé.

Certaines pistes plus naturelles, comme la Passe et la Méandre, étaient tout de même ouvertes avec une bonne couverture. Évidemment, les précautions printanières étaient de mise, mais on pouvait les dévaler à notre aise. Les modules de parc de la Passe, eux, étaient barrés.

La Forêt de Squikky était fermée, tout comme la Brusson et la Darwin.

L’entrée de la Forêt de Squikky.

Une bonne chose avec les conditions de printemps, c’est que les champs de bosses ont bien ramolli et sont un plaisir à dévaler. Celui dans le bas de l’Olympia, bien que pas si abrupt, était tout indiqué.

De délicieuses bosses dans le bas de l’Olympia.

Avec toute cette neige, c’est un peu dommage de savoir sur Sommet Olympia va déjà fermer ses portes pour la saison estivale, lundi. Allez-donc en profiter, surtout si vous aimez le ski de printemps tranquille en famille!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Carl Tessier
Skieur depuis près de vingt ans et ZoneSkieur depuis les débuts du site en 2003, Carl n’a manqué aucune saison depuis sa première, à sept ans. Pour s’évader de son cubicule d’informaticien, il explore le Québec (et ailleurs) en quête de virages enneigés et de paysages uniques : damé, sauvage, bois, de la petite station de région au gigantesque domaine quatre-saisons.