Publication partenaire

Le Défi ski Leucan: rassembler les familles sur les pentes pour une bonne cause

15 mars 2018 | Chronique, par Geneviève Larivière
Photos Courtoisie Leucan

Les événements caritatifs sont plutôt monnaie courante au Canada et au Québec. Il est facile d’affirmer que nous sommes généreux, conscients de notre chance et de notre richesse, en plus d’être bien souvent les premiers à répondre par des dons devant les catastrophes et désastres en tout genre. Il en va de même pour les diverses campagnes de financement desservant tout autant de causes nobles. Parmi celles-ci, le cancer, plus particulièrement infantile, touche un grand nombre de personnes par l’aspect tragique du jeune âge des victimes. Le Défi ski Leucan, présenté par Lanctôt Ltée fait partie des événements caritatifs rassembleurs qui, sans tomber dans le sensationnalisme et la pitié, permettent chaque année d’amasser des fonds supplémentaires pour venir en aide aux enfants atteints de cancer, ainsi qu’à leur famille.

Au Canada, les cancers infantiles sont responsables de plus de décès que toutes les autres maladies (asthme, diabète, fibrose kystique, sida) qu’un enfant peut contracter entre 0 et 18 ans. Cette statistique bien sombre est pourtant beaucoup plus positive qu’il y a 40 ans, au moment de la fondation de Leucan, et c’est en grande partie grâce au millions de dollars attribués en dons par cet organisme aux divers laboratoires de recherche clinique: le taux de survie est passé de 15% à 82%, donnant une preuve concrète que les fonds attribués à la recherche sont plus qu’utiles.

Fondée conjointement par des membres de l’équipe d’oncologie du CHU Sainte-Justine et des parents d’enfants atteints de cancer, Leucan oeuvre depuis 1978 à améliorer le mieux-être et le taux de guérison des enfants malades. Quiconque a déjà été hospitalisé, pour une période plus ou moins longue, se souvient aisément de la bonté du personnel soignant, mais aussi de l’inconfort de l’attente et de la grisaille neutre plutôt fréquente d’un environnement hospitalier. Leucan, par diverse tactiques, parvient à adoucir les séjours en milieu hospitalier lors des traitements et visites: pyjamas conçus pour masquer les différentes tubulures et fils dans les manches, activités sociorécréatives, massothérapie… mais les soins ne s’arrêtent pas au jeune patient; la famille est prise en charge elle aussi. Soutien affectif, accompagnement, aide financière, service de fin de vie et suivi de deuil figurent parmi les services offerts aux familles. Tout ça est rendu possible grâce aux dons collectés par les diverses campagnes et par le soutien spontané de la population.

Le Défi ski Leucan

Créé en 2006, le Défi ski a pris forme à Bromont, sous la gouverne de Serge Tremblay et Jean-François Perreault. À ce moment, ils ont fait la rencontre de la famille Sirhan-Gibson, dont le fils Edgar était atteint d’un neuroblastome. L’issue malheureuse du combat contre le cancer d’Edgar a toutefois marqué le Défi ski Leucan, qui existe à sa mémoire. C’est ainsi que depuis plus de dix ans, skieurs et planchistes de tous âges se rassemblent pour un défi familial, accessible et festif: des milliers de participants répartis dans 4 stations (parfois plus!) ont servi la cause de Leucan, totalisant cette année plus de 5,5 millions de dollars en dons cumulés. Le slogan « Aidons-les à remonter la pente » est plus qu’approprié pour illustrer l’objectif du Défi ski Leucan!

Curieux d’assister à un défi, voire d’y participer? Cette année, quatre stations sont hôtes d’un Défi ski Leucan: Mont Vidéo (défi complété le 10 mars dernier), Vallée-du-Parc (Mauricie), Bromont (Cantons-de-l’Est) et Stoneham (Québec); toutes trois accueillent le défi ce samedi, 17 mars. Venez encourager les équipes participantes et profitez-en pour faire un petit don!

*ZoneSki aura une équipe présente à Vallée-du-Parc. Vous pouvez encourager l’équipe en suivant ce lien!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Geneviève Larivière
Diplômée en communications et en géographie (Université Laval), Geneviève est avant tout photographe. Sa facilité pour la rédaction de textes l'a menée directement au photojournalisme. Sur les pistes de ski, elle conjugue ses passions pour la photo et les sports de glisse, toujours en quête du cliché du jour.