VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le dieu de la neige est au Massif du Sud, 16 mars 2018

La neige a commencé à tomber mardi dernier au Massif du Sud. Mercredi, c’était l’apocalypse là-bas tellement il neigeait. Jeudi, s’en est devenu paradisiaque au dire des personnes qui y était. Et vendredi, devinez quoi, il neige encore!!

Pour ceux qui ne connaissent pas cette station, elle est réputée pour ses sous-bois magnifique. Alors, je ne pourrai vous parler des pistes travaillées aujourd’hui car je ne les ai pas testées une seule fois, yahouuu!!

En ce vendredi, c’est une sortie de «buck» avec mon plus vieux. Il a gagné une journée papa-dagogique bien méritée avec un test d’algèbre. Lui, comme moi, adore la poudreuse et les sous-bois, nous serons très bien servis! Au départ de la maison, il n’y a eu aucune accumulation de neige fraîche durant la nuit. Par contre, à l’approche de la station (Buckland), le dieu de la neige fait sentir sa présence. Il doit être en vacance au Massif du Sud parce qu’il y a quelques pouces de neige toute neuve qui nous attendent. Les skieurs de la veille ayant certainement été gourmands, c’est bienvenu, ça a remis à zéro le compteur de plaisir. 

À la blague, on disait qu’il était temps que la neige arrête de s’accumuler, il faut se pencher pour passer en dessous des sapins!!

 

Ce fût une très belle Journée, des conditions «exceptionnelle», de la bonne compagnie et des sous-bois en parfait état. Un merci spécial à mon ami Denis, ça été un réel plaisir de skier avec toi, et, à cause de toi.

 

Allez, priez, le dieu de la neige nous réserve peut-être une autre bordée. Bon ski les amis.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Martin Dumas
Skieur depuis son tout jeune âge, Martin a pratiqué le ski de compétition et ensuite l'enseignement. Maintenant plus concentré sur le ski en famille et entre amis, il sillonne différentes stations à la recherche de la trace de la journée. Préférant le hors-piste et l'adrénaline en toute saison, Martin pratique aussi la moto de sentiers l'été.