VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le Massif de Charlevoix, Un plaisir renouvelé, 8 janvier 2019 

Ça faisait plus d’un an que j’avais visité Le Massif de Charlevoix et franchement, cette montagne me manquait. J’ai regardé la carte météo publiée sur notre site et j’ai pris une chance. La carte prévoyait de 10 à 15 cm pour le Mont-Sainte-Anne et n’avait pas de détails pour le Massif. 

Les prévisions étaient bonnes et à mon arrivée, après avoir survécu les 2h30 de route et de trafic intense, je suis arrivé vers 10h40. L’achalandage semblait léger, car le stationnement P1 n’était pas rempli à mon arrivée. C’est environ 10 cm de neige qui était tombée dans la nuit. Mes amis de longue date, Alain Blanchette, photographe émérite du Massif et Louis, un talentueux skieur que je connais depuis plus de 40 ans, m’attendaient dans le chalet. La station annonçait à mon arrivée 51 pistes sur les 52 disponibles. 

Louis dans la nouvelle piste La Racine. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Vite, sur les pistes et notre première descente se fait en passant par la Petite-Rivière, la Gagnon, la Pointue, une traverse vers le Camp-Boule et pour finir par la nouvelle piste, La Racine. Alain était fier de me montrer cette nouvelle piste assez large qui mènera les clients du Club-Med et qui passe aux abords de la piste de luge du Massif. Ce matin, il ne semblait pas y avoir de clients pour cette activité. Toutefois, si vous voulez retourner en enfance, je vous suggère fortement d’essayer ça. Je l’ai essayé lors de son inauguration et j’ai adoré. Ceci dit, les conditions de glisse étaient excellentes. Bien sûr, il y avait des accumulations de neige, mais j’ai adoré les faire exploser en passant au travers.

Moi dans la Gagnon. Photo Alain Blanchette/Le Massif

Merci à mon ami Alain qui a immortalisé mon passage dans La Gagnon sous la télécabine. La nouvelle neige était douce et oui, il y avait quelques endroits où le fond ferme, mais non glacé, venait me rappeler les conditions des derniers jours. J’ai skié La Martine, ce qui m’a fait penser à l’anecdote de Yogi Berra, qui en donnant à un ami les directions à prendre pour se rendre chez lui, « en arrivant à la fourche, prend-là ». Ceux qui ont skié La Martine savent qu’il y a des îlots et que les deux voies mènent au même endroit. J’ai skié La Prairie à deux reprises et la Petite-Rivière à plusieurs reprises. Toutes ces pistes offraient de très belles conditions. Le télésiège du Cap-Maillard n’était pas en opération et l’achalandage ne cautionnait pas l’ouverture. Il y a une autre très bonne raison, le verglas. 

Nettoyage des lunettes dans la tŽlŽcabine. Photo Jacques Boissinot / ZoneSki

Malgré le mercure qui indiquait entre -12C et -9C, un verglas envahissait les lentilles de nos lunettes de ski. J’aurais peut-être aimé aller visiter ce secteur, mais je dois avouer que la remontée en télésiège ne m’aurait pas permis de nettoyer ce verglas dans le confort de la télécabine du Massif. D’ailleurs, les remontées débrayables du Camp-Boule et de la Grande-Pointe étaient pratiquement désertes. 
Au final, j’ai passé une très belle journée de ski sur une des plus belles montagnes du Québec. Le léger désagrément causé par le verglas est déjà oublié. En creusant, c’est certain que je trouverais quelques points négatifs, comme je pourrais le faire dans toutes les stations du Québec. Toutefois, j’ai pris un grand bol d’air frais et je recommencerais demain sans hésiter. Cette nuit, la météo de ZoneSki prévoit une autre bonne chute de neige pour la région. Ma question existentielle; où vais-je aller skier ?

Mise à jour du mercredi 9 janvier

Louis dans l’Archipel. Photo Jacques Boissinot/ZoneSki

J’ai répondu à ma question existentielle, je suis retourné au Massif de Charlevoix et la neige était au rendez-vous. Une vingtaine de centimètres nous attendait à l’ouverture des pistes. J’étais accompagné de Louis et nous avons fait des premières traces dans la Richard, Pointue, Cabaret jusqu’au télésiège.

Franois dans l’Archipel. Photo Jacques Boissinot/ZoneSki

En début d’après-midi, je n’ai pu résister et j’ai sorti l’appareil photo alors qu’on faisait nos traces à plusieurs endroits dans l’Archipel. Deux très belles journées de ski. Merci Dame Nature.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!