VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le Massif de Charlevoix, 23 Mars 2019

Ça y est je vous l’annonce, l’hiver est officiellement terminé. Le printemps est arrivé cette semaine et avec lui les chaudes températures, les journées qui s’allongent et….le ski de printemps bien évidemment. Pour célébrer l’arrivée du printemps, presque toutes les stations de ski ont leur party de printemps avec  DJ, BBQ, habits rétro et Le Massif n’y fait pas exception avec le fameux Massif Open qui, cette année, en collaboration avec IglooFest, n’y sont pas allés de main morte.

Crédit : Le Massif de Charlevoix

À moins que vous ne lisiez cette chronique dans une autre province ou un autre pays, vous avez très certainement été touché par la toute dernière tempête de neige (la tempête des sucres du printemps) qui est venue couvrir le Québec en entier d’une belle petite couche de neige, histoire de nous permettre de skier de belles conditions encore longtemps. Les prévisions de celle-ci s’en allaient un peu dans tous les sens dépendamment d’où on regardait mais une chose de sûre était que c’était très probablement la dernière de l’année. Eh oui, c’est ça aussi le printemps.

En conduisant vers Québec vendredi, il était évident que la pluie des derniers jours avait autant touché Québec que Montréal et qu’une bonne tempête ne serait pas de trop. Jusqu’au Mont Ste-Anne et tout juste avant la grande côte pour se rendre au massif, c’était la douche avec des températures au-dessus de zéro mais rapidement une fois rendu en haut, le blizzard et la neige étaient au rendez-vous. Signe encourageant de voir que l’hiver combat combat encore un peu en altitude.

Manifestement, nous n’étions pas les seuls à avoir eu l’oeil sur cette tempête au Massif car déjà à 8:15 en arrivant au stationnement, nous avons due nous résigner à se rendre au 3e stationnement tellement les autres étaient pleins. 8:30 sur les planches, on commence notre journée de ski pour se rendre compte que le vent a malheureusement eu raison de l’accumulation annoncée; très peu de neige sur les pistes mais une belle petite couche dans le bois et sur les pistes à l’abri du vent. J’ai l’habitude de toujours commencer par le Camp Boule pour réchauffer la machine un peu et me permettre d’aller évaluer la pertinence d’aller au Ligori plus tard en avant-midi et cette journée n’y faisait évidemment pas exception. Le 30cm annoncé ressemblait un peu plus à un bon 15cm dans au fond des bosses mais qui était bien assez pour recouvrir le fond complètement glacé. La marche en aurait-elle value la peine? Je me suis malheureusement fait dire par la suite malheureusement que non, d’autant plus que le secteur n’est plus du tout un secret caché de la montagne.

Le stationnement plein, le soleil et les nuages qui s’échangent le ciel

Ailleurs sur la montagne cependant, la neige fraîchement tombée donnait droit à des pistes avec d’énormes bosses plutôt molles, conditions parfaites pour faire pomper la pompe à eau juste un peu. Personnellement, ce sont les conditions que je préfère skier au printemps avec de gros skis de poudreuse, parfait pour bien flotter sur tous les types de neige.

Parallèlement à la journée de ski se tenait l’événement du Massif Open où style et vitesse étaient au rendez-vous. Un petit parcours de ski-cross avait été construit pendant la semaine et les compétiteurs devaient se rendre en bas le plus rapidement possible, sans vraiment d’autres règles. Des points bonis pour le style ou pour la descente étaient donnés au compétiteurs, ce qui a donné lieu à de plutôt belles finales.

Pour terminer une mémorable journée, le Massif en collaboration avec IglooFest ont organisé un spectacle dans un lieu au décor magnifique et d’excellents artistes dont LOUD, rappeur québécois de l’année. La fête s’est ensuite déplacée vers le chalet de ski pour terminer aux petites heures du matin, en classique party de chalet de ski comme il se doit avec bottes de ski dans les pieds et habits de neige avec beaucoup de fluo. Définitivement une soirée et une journée à se remémorer et que je recommande à tout le monde si vous êtes dans le coin. Le Massif a définitivement encore et toujours un calibre de montagne internationale mais avec un cachet local qu’on ne peut nier et qui, selon moi, contribue beaucoup à son charme. La saison n’est pas terminée dans le Charlevoix et je crois bien même qu’elle pourra continuer encore longtemps au rythme où la neige s’y est accumulée.

On se revoit sur les pistes!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Félix LeBlanc
Félix est un passionné du ski, de la technologie et de l'art visuel. Curieux de nature, il se garde bien informé sur tout ce qui touche de près ou de loin ses passions et tout comme Ron Fournier, adore "donner son deux cents" à ses lecteurs. Chasseur de tempêtes pour tracer les plus beaux sous-bois de la province, sa maxime dans la vie est celle-ci : "Ta pire journée de ski est toujours meilleure qu'une journée ordinaire au travail".