VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le mont Grand Fonds avec près d’un mètre de neige, décembre 2016

Les rumeurs qui parlent d’un mètre de neige dans les montagnes de Charlevoix ne sont pas fausses. Émile et sa gang « The Loners » nous ramène un vidéo inspirant du mont Grand Fonds.

 

 

«Nous sommes partis pour Charlevoix vraiment sur un coup de tête après avoir vu les photos de la tempête de la semaine dernière publiées sur la page Facebook du Grand-Fonds. On a donc planifié tout le trip en presse la veille du départ qui était prévu pour le soir du vendredi 2 décembre. Nous sommes donc restés de vendredi à dimanche soir à Charlevoix (2 au 4 décembre). On est partis de Sainte-Adèle, dans les Laurentides, à environ 7h du soir vendredi pour arriver à Clermont, où on restait, vers 2h du matin. Les deux jours de ski se sont passés exclusivement au Grand Fonds. On a été assez surpris et très heureux d’être presque les seuls à rider cette neige fraiche-là qui avait à peu près pas été tracée. Samedi, on a effectué deux montées complètes en peaux et deux descentes, dont une fut filmée. À la fin de la journée, on s’est attardés à construire un saut à mis montagne pour ensuite filmer les images du « sunset shoot » qu’on voit à la toute fin du vidéo. Dimanche c’était vraiment la crème du voyage. Gros soleil, temps assez froids, tout était parfait pour sortir la caméra et prendre des images assez solides. On a donc commencé la journée en séparant le groupe en deux, moi, Sasha et William nous faisions une montée en peaux pour ensuite s’attaquer au versant du lynx en espérant y sortir de bonnes images pendant que Jules et Gab construisaient un saut dans un sous-bois. Arrivé en haut, on a choisi le nid d’aigle dans le versant du lynx en voyant que celui-ci ne semblait pas avoir été tracé. La descente a été vraiment magique autant du côté qualité de neige que du côté paysage. Arrivés en bas on est ensuite allé rejoindre les autres gars au saut et on a filmé cette session là pour le reste de l’après-midi. On a tous eu la mâchoire à terre quand Jules, comme deuxième essai, s’est lancé un double « backflip » assez immense. Une fois la journée finie, on a directement repris la route pour les Laurentides. »

-Émile Dontigny

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marc-Antoine Brissette
Fils illégitime du défunt Prof Bof, Marc-Antoine est passionné par deux choses: la neige et la science. Tantôt, en classique, tantôt en skating et tantôt en hors-piste, Marc-Antoine s’oppose fermement à la binarité de la discipline et refuse d’être associé à un camp défini. Follement amoureux de la neige, sa non-binarité lui permet bon an mal an de profiter de sa passion de la glisse d’octobre à juillet.