Publication partenaire

Le nouveau télésiège de Stoneham: il « Éclipse » les vieilles remontées!

23 décembre 2017 | Reportage, par Jacques Boissinot
Photo Jacques Boissinot

La station touristique Stoneham a investi plusieurs millions de dollars dans un nouveau télésiège, inauguré en décembre 2017. L’Éclipse, un télésiège quadruple Doppelmayr fait grand plaisir aux amateurs de glisse qui l’empruntent pour dévaler les pistes de ce secteur de la station. La Station touristique Stoneham a investi plusieurs millions de dollars dans cette remontée mécanique afin de remplacer le cinquantenaire télésiège double La Bordée qui était en fin de vie, de même que l’arbalète Le Chinook qui comptait 32 années de service.

Les travaux ont débuté à l’été 2017 et se sont échelonnés tout au long de l’automne. La pose des pylônes s’est fait le 10 et 11 novembre, par voie terrestre et par hélicoptère; la pose du câble a quant à elle été effectuée le 2 décembre et l’épissure (joint) du câble quelques jours plus tard.

Le nouveau télésiège compte 138 chaises et permet une capacité de 1900 personnes à l’heure à une vitesse de 2,6 mètres/seconde. La remontée quadruple emmène les passagers en 8,5 minutes de la base au sommet du secteur avec le tapis d’embarquement. En comparaison, la vieille chaise double prenait 11 minutes pour faire le trajet et ce, lorsqu’elle était en opération. Le T-bar avait une capacité de 1200 personnes à l’heure et sa remontée rapide permettait l’ascension en 5,5 minutes pour se rendre presque jusqu’au sommet. Théoriquement, si on additionne les chiffres des deux vieilles remontées, le total est légèrement supérieur à la capacité de l’Éclipse tout seul. Toutefois, la remontée terrestre devait souvent s’arrêter à cause des chutes et le vieux double n’était pas souvent en fonction, ce qui a mené à la décision du remplacement.

La station a pris la décision de ne pas laisser le T-bar en place pour des questions fort simples d’économies: d’une part, l’arbalète a été vendue rapidement à une autre station (Troll en Colombie-Britannique) et le retrait de cette remontée terrestre libérait du budget d’entretien. La bonne nouvelle pour les skieurs est que la disparition de l’arbalète permet désormais aux glisseurs de valser d’un côté à l’autre du secteur alors qu’auparavant la piste du t-bar l’empêchait.

Certains observateurs ont critiqué le choix de la station d’avoir opté pour un télésiège fixe doté d’un tapis d’embarquement. Là aussi, il est question d’économie: les coûts investis auraient été du simple au double. De plus, l’entretien annuel d’un débrayable peut couter jusqu’à dix fois plus cher qu’un télésiège fixe.

Les nostalgiques de l’ancienne remontée La Bordée ont été déçus de constater que les chaises n’ont pas été mises en vente au public… elles ont simplement trouvé preneur très rapidement auprès des employés de la station!

La direction de la station aura fait les bons choix afin de desservir le secteur selon les besoins de sa clientèle et les coûts de mise en place d’une telle installation. Une chose est certaine, la clientèle pourra remonter au sommet du secteur dans un grand confort.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!