VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le paradis existe en ville – 30 janvier 2019

À 15 minutes du centre-ville, il existe la Mecque du vélo de montagne enduro de la région de Québec. Mais cet hiver, les Sentiers du Moulin (SDM) en rajoutent à leur offre et nous gâtent solide avec un tout premier secteur de ski hors-piste. Petit, mais wow!

Mercredi, nombril de la semaine. La tempête s’achève et au lieu de rentrer sagement à la maison, on sort du bureau et hop, dans la pow. Sérieux ! Pouvoir faire 2 descentes après le boulot, ça n’a pas de prix.

Wow, parce qu’il est en ville
Situé à Lac-Beauport en banlieue de Québec, l’accès au centre est facile et rapide. Aussitôt arrivé dans le stationnement, on se sent « loin dans l’bois ». Quelque 20 centimètres de neige en « peau de lièvre » se sont déposés au sol et sur les arbres toute la journée. Le paysage est féérique, la neige légère et mes guides accueillants.

Wow, parce qu’il est bien aménagé
La piste de remontée se prend tout près de l’accueil. Elle commence de façon légèrement abrupte, mais rapidement, l’inclinaison se calme pour laisser place à une belle pente agréable et assez directe. Il nous faut moins de 30 minutes pour arriver au sommet, incluant pauses photo et jasette.

Le secteur est particulièrement bien balisé, peu de risque de se perdre ! Les limites du secteur sont très bien indiquées par des cordes, des clôtures, des cartes du secteur et des affiches bleues arborant des montagnes judicieusement placées durant le parcours. Pour l’organisation, la cohabitation du ski hors-piste avec les autres activités du SDM est essentielle. Il est donc important de respecter les limites indiquées.

 

Wow, parce qu’il y a du fun au centimètre (de pow) carré
Pour la première descente, nous choisissons l’extrême gauche du secteur (vu d’en haut). Les traces sont moins nombreuses, peu de skieurs sont passés par-là. La descente est rapide, mais amusante. Le dénivelé est suffisant pour pendre une belle vitesse et ne pas rester coincé dans la neige abondante lorsque nous traversons le seul faux-plat à mi-montagne. Malgré que nous soyons en fin de journée, le secteur offre encore quelques lignes vierges.

Pour terminer cette première descente, nous traversons vers la droite pour essayer quelques modules de jeu que les bâtisseurs ont placé ici et là, dans le dernier tiers de la montagne. De belles plateformes sur lesquelles il est facile et agréable de sauter (à la hauteur et à la vitesse désirées!). En plus, l’épaisseur de poudre fraîchement tombée nous accueille à la réception comme un beau gros nuage. Pouf!

L’accumulation considérable de neige a déjà recouvert la croûte de glace, gracieuseté du verglas de la semaine dernière. Avec ce beau fond dur et de la neige particulièrement légère jusqu’aux cuisses (celles d’une fille de 5’2″), difficile de se croire « à 5 minutes de chez nous ». C’est du moins ce que nous avons souvent entendu de la part de plusieurs skieurs réjouis rencontrés en cette belle fin de journée.

Durant la deuxième remontée, la neige cesse pour nous offrir un coucher de soleil aux couleurs spectaculaires. Quoi demander de mieux pour entamer la deuxième et dernière descente de la journée?

Ainsi dégagé, le sommet offre de belles percées visuelles, entre autres sur le centre de ski Le Relais. À nos pieds, se dresse le secteur des « LB cycles », bien connu des bikeux de la place, qui prend toutefois un tout autre air sous son manteau de neige.

Nous choisissons de longer le côté droit du secteur en slalomant à travers crans, monticules de neige et modules de jeux. Sans trappes surprises, ni dangers, le secteur offre de beaux petits défis pour les skieurs intermédiaires et du plaisir pour les experts.

Le retour à l’accueil se fait en quelques minutes, aucun besoin de remettre les peaux, juste à se laisser glisser tranquillement en admirant le paysage.

Wow, parce que ça va grandir
Mon gentil guide et défricheur des premières heures, Jeff Tardif, estime que le secteur a beaucoup de potentiel pour grandir encore et encore. De beaux secteurs familiaux sont déjà visibles lors des remontées. Des secteurs plus corsés sont aussi très réalisables à court et moyen terme. Bref, ça promet pour l’expansion des Sentiers du Moulin en ski hors-piste.

La location d’équipement est disponible sur place. Pour information, visitez le site des Sentiers du moulin.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marie-Christine Daignault
Courailleuse de trails de vélo de montagne et de ski hors-piste, découvreuse de bière et de bouffe, faiseuse de défis sportifs et essayeuse de premières fois. Pour Marie-Christine, la vie est une belle aventure à partager!