VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le Relais, quelques heures de pur plaisir, 11 décembre 2018

Les gens de Québec et de la région qui font du ski connaissent bien Le Relais du Lac-Beauport. Depuis 1936, la station est ouverte aux adeptes du ski et c’est à quelques minutes du centre-ville. J’avais le goût de me dégourdir les jambes, mais je n’avais pas la journée pour le faire. Direction Lac-Beauport pour une valeur sûre.

Photo Jacques Boissinot/ZoneSki

La température est clémente à mon arrivée. Ne vous fiez pas aux animateurs météo qui ce matin parlaient de -21C ressentie, ce que j’appelle le « facteur de peur » au lieu de nous dire la vraie température. Le mercure affiche seulement -11C et l’achalandage en semaine est minime. Je suis monté plus souvent seul dans le télésiège sextuple qu’avec d’autres clients.

Photo Jacques Boissinot/ZoneSki

Ma première descente se fait dans la Gaby-Pleau, une piste signature de cette station de banlieue. Les conditions de glisse sont parfaites comme Le Relais nous y a toujours habitué. Ce matin, on ouvrait la piste sous le télésiège, La Mirador, et celle-ci offrait une surface bien nivelée sur un fond moelleux. J’ai arpenté la montagne, passant du secteur Est au secteur Ouest et partout, c’était le bonheur.

Photo Jacques Boissinot/ZoneSki

Au fil de mes descentes, je suis passé par la Conrad-Delisle, piste qui en hiver est réservée pour le snowpark et j’y ai rencontré des gens qui s’affairaient à le préparer pour les adeptes d’acrobaties. Steve Harvey, le chef de l’enneigement, y était afin de s’assurer de la bonne qualité de neige crachée pas les canons en place.

Photo Jacques Boissinot/ZoneSki

L’état des pistes nous confirme que lui et son équipe savent comment faire. J’ai souvent entendu qu’il fallait attendre que l’humidité quitte le monticule avant de l’étendre afin d’éviter de faire des pistes bétonnées. Visiblement, c’est ce qu’il a fait. Bien sûr Dame Nature a été généreuse cet automne. Toutefois, la neige tombée du ciel n’aurait pas été suffisante pour permettre de telles conditions. Je lève mon chapeau à l’équipe.

Finalement, j’aurai fait une vingtaine de descentes en moins de trois heures, entrecoupée d’une pause au restaurant de la station. Un autre coup de chapeau à la Chef cuisinière qui avait une soupe au poulet et gombo bien épicée à faire réchauffer les cœurs les plus froids.

La station n’est pas ouverte à 100 %, mais on y offre 21 pistes sur les 33 normalement disponibles. Le ski de soirée est offert et ce sont 18 pistes sur les 28 disponibles. Sortez prendre l’air et profitez de ce début de saison aux conditions exceptionnelles.
À bientôt sur les pistes

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!