VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le Relais, 23 janvier 2019 — pudeur et délicatesse…

Hum! Belle journée pour aller skier! Il neige. Et il neigera… en après-midi, en soirée…

Joyeux drilles qui m’ont bien fait rigoler lors d’une remontée…

C’est complètement fou; en matinée, au Relais, on dirait une journée du week-end. Plein de monde dans le chalet, plein de monde au remonte-pente, mais bizarrement, peu de monde en piste. Ça me rappelle ce bon vieux film des années 70 — Le Triangle des Bermudes, où gens et avions disparaissaient en passant au dessus d’un mystérieux endroit… Y a-t-il un triangle du Lac Beauport? La question reste en suspend…

Écoutez. Bon. C’est magnifique. Pas de farce à faire avec ça. Une fine, douce, délicate et presqu’immatérielle neige tombe sur la montagne. Tellement que c’est comme si nos skis avaient de la pudeur à l’écraser avec toute cette vigueur ou cette vitesse. Belle sensation néanmoins… un peu culpabilisante, peut-être…

Ça faisait longtemps que je voulais tester ces skis vintage que j’ai adoptés l’an dernier — ils sont en voie d’extinction et je les ai sauvés du container… Après un traitement choc, ils se sont retrouvés dans un état tout à fait buvable.

Tua vintage

J’ai skié toute la matinée avec mes Tua Montour (mouture 2003, je crois). Montés avec des Superloop (version 2000). Wow. J’ai adoré… Un peu plus exigeants qu’avec des skis contemporains et des fixations plus rigides, mais parfois, ce genre de contrainte apporte beaucoup de chalenge & de plaisir… Je vous invite à faire ce genre d’expérience même si je dois avouer que certains/certaines vous regarderont avec étonnement… En après-midi, je suis retournée à mes vieilles pantoufles (ski et fix contemporains) confortables et rassurantes…

Tel un scientifique, animé d’un esprit cartésien, j’ai parcouru toutes les pistes du Relais. Toutes? Bah… presque. Il n’y a que les 2 parcs à neige que je n’ai pas arpentés… je laisse ce genre d’expérience à la jeunesse immortelle…

La Fougerolle

Je me suis rendu compte qu’il y a ce petit sous-bois que j’oublie souvent: le Grand Sous-Bois (désolé pour le paradoxe). Très beau. Même très, très beau. Faut quand même ménager nos montures et bien analyser le terrain; quelques pierres affleurent ici ou là. 

Beaux sous-bois

En ce qui concerne la Gaby-Pleau: toujours égale à elle-même, toujours belle — c’est vrai, même après la pluie, Gaby peut se vanter d’offrir des conditions tout à fait skiables, en toutes circonstances (ou presque).

Toutes les pistes sont divines — et je soupçonne qu’avec la neige qui tombe, ça ne peut que s’améliorer ce soir… hum, passer de divin à… le qualificatif m’échappe…  J’en ai bien profité, jusqu’à ce que mes vieux muscles me supplient de rentrer à la maison.

Pour ceux et celles qui ont de la difficulté à se motiver pour sortir et bouger en hiver, je pense à vous… Voici un exercice facile à faire, histoire de vous donner un leitmotiv et vous arracher un tant soit peu à vos fauteuils douillets:

Exercice

Étape 1: faites pivoter votre tablette, portable, téléphone, minitel, etc, jusqu’à ce que l’image ci-dessus soit à l’endroit.

Étape 2: continuez à tourner votre appareil jusqu’à ce que l’image soit à l’envers. Répétez.

Voilà. C’est simple et facile. Prochaine étape: le ski en montagne.

Pour demain, je vous suggère momentanément le ski nautique. Mais rassurez vous; dès dimanche, la neige revient en force… et le ski alpin, par conséquent! Après la pluie? Le ski, bien sûr…

Bon ski (nautique ou alpin)!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodrigue Bélanger
Rodrigue vit à Québec et enseigne les arts. Skieur passionné, en station comme en hors-piste, il est toujours à la recherche de la petite planque qui lui permettra de goûter la substantifique poudreuse. Il est fou de télémark. En 3 pins, ou en fix à plaque, il est heureusement souvent à côté de la track.