VOS SPORTS:
Publication partenaire

Le retour au bercail, Mont Apic, 2 janvier 2018

En ce 2 janvier, c’est la première journée de ski de 2018 pour mon plus vieux, son ami et moi. J’ai pris la direction du Mont Apic de Saint-Pierre-Baptiste, situé à un jet de pierre de Plessisville et environ 35 minutes de la maison.

C’est une station que je connais très bien. Y ayant été impliqué de diverses façons pendant quelques années, c’est pour moi à chaque fois que j’y retourne, un peu comme revenir à la maison. C’est d’ailleurs à cette montagne que les deux plus jeunes ont appris à skier!

À mon arrivée, je me suis brièvement entretenu avec M. Steve Garneau, directeur général de la station. Il me faisait part que les températures très froides des derniers jours ont un impact assez important sur l’achalandage du Mont Apic. C’est pour cette raison, entre autres, que les heures d’ouverture ont été réduites aujourd’hui, soit de 11h à 16h. Et c’est compréhensible, à notre arrivée vers 11h15, il n’y avait pas plus de dix voitures dans le stationnement. Quelques autres adeptes ont pris leur courage et sont venus profiter des sept pistes disponibles. Une seule des deux remontées terrestres était en opération pour la journée, ainsi que le tapis magique.

Ma dernière visite remontait au bazar pré-saison et dès mon arrivée à l’étage supérieur du chalet, j’ai remarqué le réaménagement du bar La Luge, un excellent changement à mon avis, ça rend l’espace beaucoup plus accessible.

Ce que j’apprécie le plus du Mont Apic, ce sont les conditions de neige, 100% naturelle. Ce qui fait que la glace y est presque toujours absente. Je dois vous avouer cependant qu’à mon grand désarroi, seulement deux pistes avaient étés damées pour ce matin. Fort heureusement, ma piste favorite de cette station, la numéro 5 (la Brisson), était damée. J’ai pu y enchaîner quelques belles descentes à fond de train.

Pour les jeunes hommes, quant à eux, ils se sont bien amusés dans les sous-bois et dans le tout nouveau parc à neige. Totalement réaménagé l’été dernier, six modules y sont installés. Il est facilement accessible par la piste familiale, ce qui permet aux moins expérimentés d’y aller et de tester leurs habiletés.

La journée à malencontreusement pris fin après seulement sept ou huit descentes. Mon fils ayant fait une vilaine chute dans le dit parc à neige. Le travail des membres de la patrouille a été plus que parfait. Merci à Daniel, André et Frédéric pour l’intervention ainsi qu’à Annie pour le support moral!!

On se revoit le 3 février pour la course du Club Optimiste. D’ici là, habillez-vous chaudement et sortez skier, les conditions de glisse sont superbes partout en province. Bon ski.

photo d’archive
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Martin Dumas
Skieur depuis son tout jeune âge, Martin a pratiqué le ski de compétition et ensuite l'enseignement. Maintenant plus concentré sur le ski en famille et entre amis, il sillonne différentes stations à la recherche de la trace de la journée. Préférant le hors-piste et l'adrénaline en toute saison, Martin pratique aussi la moto de sentiers l'été.