VOS SPORTS:
Publication partenaire

Les 4 cm qui font toute la différence! Mont Orford les 1er et 3 janvier 2019

Lendemains de célébrations, et je pèse les pluriels… Grand besoin de se bouger, même si la région de l’Estrie a été bien moins gâtée en neige que le reste du Québec dans la nuit du 31 décembre. Ce soir-là justement, on marchait dans le parc du Mont Orford sous une belle neige qui nous rendait fébriles; malheureusement, quelques heures plus tard, cette agréable couche de 5-7 cm allait être recouverte de grésil et de pluie.
De nature optimiste et sachant que les cocktails météo seront de plus en plus fréquents à l’avenir de toutes façons, notre envie d’être actifs dominait quand même!


C’est donc dans de la slush glacée que nous sommes partis nous aérer à la montagne le 1er janvier. Comme le vent était de la partie aussi, seulement une partie du Mont Giroux était ouvert.
Nous avons descendu avec plaisir les quelques pistes ouvertes autour du télésiège du versant nord. La Jean D’Avignon, la Magog étaient bien entretenues. La neige accumulée depuis le début de l’hiver précoce et le travail effectué sur la neige par les équipes de la station permettaient aux skieurs de descendre sur une petite couche agréable. Youpi, scénario parfait pour un Premier de l’an: un bon bol d’oxygène et un chocolat chaud!

Le surlendemain, après une journée froide, les 4 cm tombés dans la nuit ont fait une énorme différence!
La quasi totalité des pistes du Mont Orford sont ouvertes et le vent ne s’est pas invité aujourd’hui; une jolie couche de fraîche et un rayon de soleil nous accueillent en matinée. Les sous-bois et le Mont Alfred-Desrochers attendent pour leur part une belle bordée. On patientera!

 


Alors que nous sommes encore en pleines vacances, nous ne faisons pas une minute de file d’attente. Nous dévalons à répétition la Grande Coulée, la Contour, la Trois Ruisseaux, la Maxi et la 4 Km. À un jour d’intervalle, les conditions sont très différentes! Comme quoi, ça n’en prend pas des tonnes pour se faire plaisir! (même si on n’en a jamais assez!)

En milieu d’après-midi, la petite couche ne suffit plus et les plaques glacées gagnent du terrain, en particulier au centre des pistes dont l’inclinaison est assez prononcée. Il faut habilement se tenir en bordure de piste pour profiter de la petite neige balayée par les skieurs au fil des heures.

Nous nous arrêtons là, satisfaits d’avoir bien profité de cette belle journée sans vent avec un mercure de -8 degrés ressentis très confortable.

Une petite neige nous accompagnait dans nos dernières pistes et lorsque nous quittions la station.

Bon ski et bonne fin de congé des Fêtes!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Cécile Hernu
Cécile est originaire des Alpes et a grandi sur des skis! Elle adore l'hiver et profite de son temps libre pour parcourir les pistes du Québec et d'ailleurs en ski ou en snowboard. Elle baigne dans le monde de l'éducation et adore le voyage et les cultures étrangères. L'écriture et le ski sont ses deux grandes passions!