VOS SPORTS:
Publication partenaire

Les nouveautés hors-piste 2016-2017

31 août 2016 | Chronique, par Marc-Antoine Brissette
Photos Glenn et Liam

J’ai des fourmis dans les jambes, les journées raccourcissent et les températures quotidiennes dégringolent tranquillement vers le point de congélation, tous ces signes ne mentent pas; le ski s’en vient ce n’est qu’une question de temps! L’almanach des fermiers et la température dans l’océan sont d’accord, nous aurons droit à un hiver froid et neigeux en 2017! N’en déplaise à mes collègues au travail, mes amis skieurs s’en réjouissent pour la plupart. Avec toute cette neige il ne reste plus qu’une question à se poser; où allons-nous skier cet hiver? Afin de vous éclairer sur vos choix de sorties potentielles, je vous ai préparé un petit récapitulatif des nouveautés 2016-2017 dans le monde du ski hors-piste.

FQME:

C’est en créant un comité sur le développement du ski hors-piste que la Fédération s’est donné comme mandat de rendre accessible des secteurs skiables à ses membres. Le comité, qui est composé de divers intervenants provenant entre autres du milieu du ski du Québec se penchent sur des protocoles de sécurité ainsi que l’élaboration de bonnes pratiques entourant l’aménagement de ces secteurs.

Lors de la première saison (2015-2016) la FQME proposait deux sites avec le Mont Hereford dans les Cantons-de-l’Est et Maria dans la Baie des Chaleurs. Pour 2016-2017, la FQME double son offre avec deux nouveaux sites: Ski hors-piste Gaspé et le Mont Carmel.

Ski hors-piste Gaspé
Sous la gouverne de Bobby Cotton, Ski hors-piste Gaspé offrira enfin aux adeptes de ski hors-piste de la région de Gaspé un endroit où skier. Sous la supervision de Bruno Béliveau et de la COOP Accès Chic-Chocs, une bande d’environ un kilomètre de long a été défrichée à l’été 2016 en une série de corridors successifs aménagés en îlots. Le calibre du terrain offert varie d’intermédiaire avancé à des secteurs plus soutenus pour les skieurs experts. Dans les sections les plus techniques, des lignes alternatives sont toujours disponibles pour contourner les portions plus imposantes.

Mont Carmel
Il y avait jadis une station de ski bien établie à Notre-Dame-du-Mont-Carmel: le Mont Carmel. La petite station de la Mauricie a vu le jour en 1954 et a été en opération en mode « conventionnel » pendant plus de 50 ans. La station renaît de ses cendres cette année en mode hors-piste. La montagne a subi un nettoyage méticuleux afin de rendre les lieux sécuritaires et le ski hors-piste sera maintenant officiel pour l’hiver prochain. Bien que le dénivelé soit modeste avec ses 110 mètres, les 13 pistes variées qui s’y trouvent toujours offrent la possibilité aux skieurs de niveau intermédiaire de s’initier au hors-piste en douceur, ou aux skieurs experts des environs d’aller faire quelques virages dans la poudreuse sans avoir à voyager plusieurs heures.

12792214_1215986705096520_6425968138101234859_o

Mont Édouard, Station de haute-route:

Inauguré à l’hiver 2014-2015, le nouveau secteur de ski hors-piste du Saguenay–Lac-Saint-Jean a le vent dans les voiles après deux saisons d’opération. La réponse des skieurs est très favorable: plus de 1200 visiteurs ont foulé la Vallée des Géants et le Mont Sacré-Coeur durant la saison 2015-2016! Une première phase d’expansion verra le jour sur le mont Laure Gaudreault en 2016-2017. Ce sommet encore plus imposant que ses confrères offrira un dénivelé d’environ 320m avec une inclinaison moyenne de 40%. Profitant d’une orientation nord-est et d’une altitude d’environ 800m, la neige devrait être au rendez-vous dans ce petit coin de paradis du Saguenay. Un bail avec le ministère a permis l’aménagement des 10 hectares de ce secteur. 6 lignes distinctes d’une largeur d’environ 10 mètres ont été défrichées en îlots. Pour se rendre au domaine skiable, il faudra emprunter un sentier d’ascension d’environ 5 km.

L’hiver n’est même pas encore débuté mais la direction parle déjà de la phase 2 (sur une possibilité de 4 phases) pour l’hiver 2017-2018. D’ici quelques années, c’est 60 âcres de terrain supplémentaire qui devraient voir le jour sur un dénivelé de 415m.

En plus de l’hébergement habituel situé au pied de la montagne, des nouveautés s’ajouteront l’hiver prochain afin d’amener à un niveau supérieur l’expérience hors-piste au Mont Édouard. Il sera possible de coucher dans la yourte (habitat traditionnel des nomades vivant en Asie) au sommet du Mont Édouard, dans le refuge de première ligne du coté de la Vallée des Géants ou dans le tout nouveau refuge du Laure Gaudreault, dépaysement garanti! Les refuges pourront accommoder entre 4 et 6 personnes entre 15h00 et 10h00 avec cuisinette, éclairage et chauffage au propane, et toilette sèche.

Le terrain proposé est très varié et s’adresse à des skieurs de niveau intermédiaire et avancé. L’inclinaison varie de 20° à 35°, il y en a donc pour tous les goûts. Des forfaits d’initiation sont offerts avec service d’accompagnement d’un guide dans un environnement sécuritaire.

Expérience Mont-Alta:

Après plusieurs tentatives de sauvetage en mode conventionnel, le Mont Alta semble enfin avoir trouvé sa vocation lors de la saison 2015-2016. Amputé de son télésiège suite à un incendie en janvier 2014, la montagne a réussi avec brio à relevé le défi d’opérer sans remontée malgré un hiver pour le moins capricieux. Plusieurs améliorations ont été apportées pendant la saison morte: les bâtiments de l’ancien centre de ski ont été démolis et le « cimentière » des machines a été nettoyé. Un nouveau stationnement a été aménagé en plus d’un nouveau sentier d’ascension qui permettra de se rendre au sommet à l’abri du vent dans la forêt. L’ancienne gare du télésiège quadruple a été convertie en refuge où les skieurs pourront se reposer au chaud grâce à un foyer au propane. Deux festivals de ski hors-piste se tiendront à la montagne durant la prochaine saison, c’est le moment où les mordus de poudreuse pourront essayer gratuitement des skis et des planches divisibles de plusieurs manufacturiers. Une association avec ZoneSki Hors-piste permettra au Mont Alta d’offrir des cours de secourisme, CSA1 et de météo. Des cours d’initiation et de prise en main au hors-piste seront également offerts gratuitement (surveillez les annonces)!

Photo of Glenn and Liam

Photo of Glenn and Liam

Brandon Gap:

Bien connu auprès des Vermontois, le RASTA (Rochester area sports trail alliance), dont la mission est de favoriser la croissance du ski hors-piste en considérant le développement durable et dans un environnement sécuritaire a annoncé la création de sous-bois à Brandon Gap. Après avoir aménagé un premier sous-bois en 2013 dans le Braintree Mountain Forest, une zone montagneuse de plus de 620 hectares au sud du Vermont, RASTA remet ça avec Brandon Gap. Situé à Goshen (VT), ce nouveau secteur offrira trois sous-bois sur un dénivelé de plus de 350 mètres.

brandon gap

 

Chic Chac, Murdochville:
Pour cette saison au Chic-Chac, on misera sur la famille. Le Mont Miller sera utilisé pour permettre de coupler l’aventure hors-piste en mode initiation à la montagne pendant que d’autres membres du groupe familial pourront profiter d’une journée de catski. Guillaume Molaison, directeur du Chic-Chac, nous confie qu’il peut accueillir des enfants aussi jeunes que trois ans, selon leur capacité. Il y a désormais une offre pour tous et une approche basée sur la transition entre le milieu station et le milieu plus naturel. Des annonces importantes sont attendues dans quelques semaines sur une possible acquisition de terrain.

Il y aura d’autres nouvelles !

Le monde du hors-piste bouge très vite ces temps-ci et d’autres nouveautés sont à prévoir dans les prochaines semaines. Cet article sera mis à jour en fonction des nouveautés. Vous pouvez aussi consulter le forum hors-piste de ZoneSki.com, qui contient bien souvent les rumeurs qui nous permettent de partir notre inspiration pour bâtir ces quelques lignes !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Marc-Antoine Brissette
Fils illégitime du défunt Prof Bof, Marc-Antoine est passionné par deux choses: la neige et la science. Tantôt, en classique, tantôt en skating et tantôt en hors-piste, Marc-Antoine s’oppose fermement à la binarité de la discipline et refuse d’être associé à un camp défini. Follement amoureux de la neige, sa non-binarité lui permet bon an mal an de profiter de sa passion de la glisse d’octobre à juillet.