VOS SPORTS:
Publication partenaire

Les pentes perdues du mont Rougemont, 19 janvier 2020

Au temps où on installait des remontées mécaniques sur à peu près toutes les collines du Québec, il y a eu une station de ski au mont Rougemont.

Ses trois pistes de descente et son T-bar se trouvait sur le flanc nord-ouest de la montagne, en face du village de Saint-Jean-Baptiste. Les skieurs pouvaient y dévaler 180 mètres de dénivelé.

Ouverte en 1961, la station a fermé ses portes en 1967. Après si longtemps, il n’en reste à peu près rien ; mais aujourd’hui avec mon complice Jean-Paul, on a quand même fait une expédition pour aller voir ce qui reste de ses installations en montagne.

Partis du côté nord du mont, sur le rang Marie-Anne, on a d’abord emprunté un sentier fréquenté par des VTT pour commencer à grimper dans la montagne ; puis plus loin en forêt, on s’est retrouvé sur un réseau de sentiers plus ou moins officiels qui nous ont d’abord permis d’aller jeter un coup d’œil au très beau lac Saint-Damase.

Le lac St-Damase en fin de journée

Ce lac-là est tellement circulaire qu’il a l’air d’un cratère sur la Lune. Triste qu’un si bel endroit ne soit pas facilement accessible à tout le monde.

À partir du lac, l’allez-retour vers le pic où était situé les pentes de skis du mont Rougemont a été une aventure épique.

On est passé par deux sentiers avec des noms, Le Domaine et L’Observatoire. Ceux-là aussi avaient été battus par un VTT. C’était pentu à souhait et on a eu l’occasion de faire quelques beaux virages dans l’épaisse couche de neige tombée cette nuit… mais le fond rocheux était proche et j’ai fait sur mes skis neufs des éraflures qui m’ont arraché des cris de douleur.

La vue depuis le haut des défuntes pistes de ski

Cette fondation est le seul vestige de la station qu’on à découvert

La vue est très belle au sommet des défuntes pentes de ski alpin qui sont è peu près complètement disparues. Le seul vestige des installations est un carré de ciment qui devait être le débarcadère de la remontée mécanique.

Si l’histoire de la station de ski du mont Rougemont vous intéresse, je vous recommande cet article publié par Jacques Poulin sur Zone Ski. On y apprend notamment que le désormais célèbre Bernard Trottier a déjà opéré la boutique de ski de la station!

Le petit sommet où était situé le centre de ski alpin

Jean-Paul à skié avec son chien aujourd’hui

Beau moment de télémark entre deux dérapages sur une roche…

La présence de nombreuses traces de VTT explique sans doute le scepticisme exprimé sur cette pancarte.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Barclay Fortin
Barclay Fortin a appris à faire du ski à Baie-Comeau, sa ville natale. Il a appris à écrire en travaillant comme journaliste et scénariste à Montréal. Et depuis 2003, il court les centres du ski de pour alimenter Ski Glisse, un blogue où il raconte ses randonnées hivernales.