VOS SPORTS:
Publication partenaire

L’ouverture, Mont Ste-Anne – 25 novembre 2017

La première sortie de la saison a toujours quelque chose de particulier. Cette année ne fait pas exception avec un mercure au dessus de zéro. Le ciel est bleu à notre arrivée, mais de la pluie est annoncée pour 11h. Nous débutons donc notre journée dès l’ouverture afin profiter des meilleures conditions, le plus longtemps possible. Au télécabines, la file n’est pas très longue. Il semble n’y avoir que les mordus ce matin. L’équipe du MSA nous accueille avec café, biscuits et sourire, comme c’est maintenant la tradition. Une fois au sommet, deux pistes s’offrent à nous du côté nord: La Paradeuse et la Quanik. Hier encore, la station annonçait l’ouverture avec uniquement la Quanik. C’est une belle surprise ce matin d’avoir deux choix!

 

Pendant la remontée qui nous mène au sommet, ça discute de l’ouverture historique de l’an dernier. Avec plus de 35 pistes ouvertes dès la première journée, sur neige naturelle pour la plupart, le terme « historique » n’est assurément pas trop fort. L’ouverture de cette année est plus dans la normalité, mais encore une fois, l’équipe d’enneigement du MSA a su produire suffisamment de neige pour qu’il n’y ait aucun découvert dans les deux pistes offertes. Même pas en bordure de piste. La température assez chaude (autour de 5 degrés) rend la surface moelleuse et agréable à skier, sans être mouillée et lente. Notre première descente se fera par La Paradeuse, qui s’avère un peu plus dure que la Quanik.

 

Le soleil est au rendez-vous, les pistes sont somme toute assez désertes, jusqu’à environ 10h. C’est très agréable de descendre sans réfléchir aux mouvements des autres personnes. Les nuages noirs annoncés se pointent à l’ouest, mais ne semblent pas ralentir les mordus. Descente après descente, les conditions se dégradent très peu. Dans la Quanik, l’équipement mord bien dans la piste. Dans La Paradeuse, il faut travailler un peu plus fort, mais rien d’anormal, surtout pour une journée d’ouverture.

 

L’achalandage se densifie après 10h, mais toujours aucune attente à l’unique remontée disponible, l’Expresss du nord. Nous profitons de cette première journée au maximum, en prenant quelques pauses en bordure de piste pour admirer le paysage… et reposer nos pattes! Au bas de la Quanik, quelques modules ont été installés afin de rassasier les mordus de parc.

 

La pluie fait son arrivée peu avant 11h et s’intensifie rapidement. Notre première journée s’achève tôt, en nous ayant donné envie de revenir prochainement. Avec les prévisions optimistes quant à la quantité de neige à recevoir cet hier, nous avons bien hâte de revenir profiter du domaine skiable du Mont Ste-Anne.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Sarah-Anne Vidal
Avec des débuts heureux sur la petite montagne du coin, Sarah-Anne a toujours préféré la nature à la ville. Adepte de plein air de tout genre, de course à pied et de vélo, le ski est un élément central de ses hivers. Active, elle pratique le sport pour le plaisir avant la compétition; l'air pur et les grands espaces étant source de réconfort. Diplômée en art et lettres, elle sait très bien transmettre ses impressions. Suivez son parcours hivernal dans la sérénité.