VOS SPORTS:
Publication partenaire

Massif de Charlevoix – « carve/jump/slash », 10 janvier 2019

Ce matin, le Massif de Charlevoix annonçait avoir reçu plus de 50cm de neige depuis lundi, on est donc aller se tremper les pieds!

Avec le retour à l’horaire régulier, on arrive à la station bien avant l’ouverture et on se retrouve à l’une des banderoles avec une trentaine d’autres glisseurs enthousiastes. Quelques locaux jasent des conditions de la veille et les autres salivent en les écoutant. Première descente dans la Gagnon dans un 15 cm tapé par le vent, le soleil sort, c’est « smooth » à souhait, mais on en veut plus! Virage à gauche vers le mur, piste non damée qui nous donne une bonne idée du potentiel de rider de la poudreuse en piste aujourd’hui. « First track »! Le vent a renfloué une bonne partie des traces de la veille, on ride dans un bon 25cm et on peut goûter au 50cm là où personne n’est passé hier! Un peu de carving à haute vitesse sur le damé (surprenamment pas trop mou) et on remonte pour aller explorer le secteur Maillard.

La 42 puis Lartimon offrent de belles lignes! La neige est là, le choix des lignes de poudreuse est facile avec le peu d’achalandage, mais l’effort est intense pour naviguer au travers des bosses qui n’ont pas disparu sous la tempête. Déjà le temps de passer aux choses sérieuses, direction Mont à Liguori!

 

Après l’approche qui est quand même très cool à rider, une marche d’une quinzaine de minutes, on se retrouve en haut avec passablement beaucoup de monde, c’est le party! On va monter et descendre le secteur à trois reprises tellement les conditions sont belles, dans la piste #1, 3 et 4 ainsi qu’un détour par le secteur 550 un peu plus bas. Les pentes n’ont pas beaucoup été fréquentées hier, le fond est loin, très loin. On trippe et on va s’y brûler les jambons!

L’heure du lunch servira à changer de planche et on repart, un peu mou, « slasher » la poudreuse des bords de piste. L’enchaînement de la Gagné, la Combe et de la Marée est trop le « fun ». J’adore cette « run » et c’est la raison pourquoi le Massif est pratiquement toujours trippant ; on peut faire des bords de piste d’en haut jusqu’en bas, carver du damé à pleine vitesse pendant 5 minutes sans arrêt ou trouver de la poudreuse dans les sous-bois. Le territoire est vaste!

C’est le temps de la dernière remontée et les jambes n’en peuvent plus! Demain est un autre jour!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Louis Ricard
Louis est dévoué au snowboard depuis déjà plusieurs années en étant sur les pentes peu importe les conditions et en se promenant un peu partout au Québec. En passant par le carving sur la neige dure au pentes abruptes dans la poudreuse, il en tire le maximum! Il livre des comptes rendus techniques qui plaisent aux passionnés.