VOS SPORTS:
Publication partenaire

Massif du Sud, une mise au point importante sur le jeune handicapé. 10 janvier 2019

Photo fournie par Alain Côté / ZoneSki

Suite à un texte publié dans un quotidien de Québec et Montréal portant sur des tarifs démesurés demandés à un client handicapé et son père nous avons décidé de faire la lumière sur la situation.

Ce que nous avons appris suite à de longues conversations avec la direction de la station et Daniel Lafontaine, puis suite à des heures de recherche sur le sujet, nous croyons qu’il est important de faire la lumière sur le sujet.
Le jeune Alexandre Lafontaine est encore et toujours bienvenu à la station et il peut être accompagné de son père Daniel pour conduire la chaise adaptée pour le ski fournie par la station. Jamais il n’a été question, selon le propriétaire de la station Alain Contant, de charger 300$ à Alexandre et son père pour qu’il puisse profiter du sport qu’il aime tant. Ceux qui ont lu l’article du journal ont compris que le père n’est plus bienvenu sur le site, sauf si c’est pour accompagner son fils handicapé.

Décision qui appartient à la station
Un conflit, totalement extérieur à l’histoire du jeune Alexandre Lafontaine, a éclaté dans le passé et la direction de la station avait pris la décision de refuser l’accès au site à six personnes. Cette décision d’affaire appartient à la station qui se dit en droit de le faire et ne devrait pas faire partie du litige avec le fils de M. Lafontaine. Nous avons choisi de rester loin du conflit externe non relié au ski.

Le coût :
Un tarif de 84,37$ pour trois heures d’utilisation de la chaise adaptée, incluant les deux billets de remontée, est exigé, si l’utilisation se fait sans moniteur. Ce tarif est de 160,90$ pour trois heures avec un moniteur. M. Contant a confirmé que Alexandre, comme tous les autres clients handicapés, à droit au même tarif que tous les utilisateurs. Si on calcule le prix de deux billets de demi-journée (85,50$) valides seulement en après-midi, on dépasse le prix de location de la chaise adaptée.

La version de M. Lafontaine :
Le 29 décembre, lorsque M. Lafontaine est arrivé, il a acheté son billet de remontée pour la journée au tarif de 66,25$ puis il s’est dirigé pour aller chercher la chaise adaptée pour son fils. On lui a alors demandé le tarif de 84,27$ pour les trois heures d’utilisation. Comme M. Lafontaine passe habituellement la journée avec son fils sur les pistes, il a refusé de payer les deux fois 84,27$ en plus du prix du billet de journée qu’il s’était procuré auparavant. La facture aurait pu monter à 234,77$ excluant toujours les taxes, selon ce qu’avance M. Lafontaine. Visiblement, la version des deux partis diffère, mais nous allons croire à la bonne foi des gens impliqués. Peut-être y a-t-il eu un manque de communication de la part des deux partis. De plus, le tarif de 84,27$ semble être dans la moyenne des prix exigés dans les autres stations que nous avons consulté.

Une ouverture
Lors de nos discussions avec la station, on nous a affirmé qu’ils étaient ouverts à une entente saisonnière avec M. Lafontaine et son fils. La dernière chose que la station veut, nous a-t-on dit, c’est de pénaliser le fils de M. Lafontaine. Ce dernier a semblé heureux d’entendre l’ouverture faite par la station.

Ski adapté
Des témoignages de plusieurs clients handicapés sont venus louanger les services reçus au Massif du Sud. L’organisme Laura Lémerveil a aussi tenu à remercier la station pour son implication auprès des utilisateurs du service adapté. M. Lafontaine a lui même participé à l’arrivée du ski adapté en 2004 à la station. Il était, jusqu’à l’an dernier, un des seuls formateurs de moniteurs au Massif du Sud. Son désir de fournir un service adapté à son fils ainsi qu’aux autres utilisateurs n’est nullement remis en question dans ce litige.

La Pensée ZoneSki
Nous croyons qu’il est important pour toutes les stations de ski ayant des chaises adaptées de donner accès à tous les clients. Le Massif du Sud ne semble pas vouloir empêcher Alexandre et son père de pratiquer le sport et tout laisse croire à un malentendu. L’ouverture mentionnée par les dirigeants de la station pourrait mener à un règlement du conflit entre les deux partis, ce que ZoneSki souhaite fortement. À se parler, on peut finir par s’entendre.
Bonne saison

p.s. remerciements à Alain Côté, chroniqueur de ZoneSki et moniteur de ski adapté pour ses renseignement judicieux.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jacques Boissinot
De la photo au ski en passant par la voile et la moto, Jacques (La Comète) garde un coeur jeune en vivant à fond chacune de ses passions. Essayez de le suivre en piste... vous comprendrez l'origine de son pseudonyme!