VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mince attente, belle récompense à Owl’s Head – 5 mars 2018

Il y a plusieurs avantages d’être en ski in / ski out :

  • Débuter la journée tôt sans se farcir une heure de route
  • Profiter de la poudreuse en premier
  • Se lever tard tout en étant sur les pentes avant plusieurs
  • Sortir skier même si on est loin d’être convaincu des conditions

C’est sous l’optique du dernier avantage qu’on débute notre journée. On avait tous peur que ce soit raide et raffermi. Qu’à cela ne tienne, à 8h30 on était dans la chaise et on montait. La première vue n’est pas inspirante mais, au final, les pistes ouvertes offriront une couverture complète.

Analysant le son des virages générés par les quelques âmes plus rapide que nous lors de la première descente, je me dis qu’il est mieux de débuter directement avec la Kamikazee. La saison est avancée, pourquoi se réchauffer avec une facile quand on peut débuter avec une difficile ? Mon groupe me rejoindra pour une troisième Kamikazee de suite..

Maintenant satisfait des conditions, on enfile la classique Lilly’s Leap avec la vue. Les Colorado, Peak, Centennial, Standard, Lower Standard et Fleur de lys étaient aussi belles.

Le coup de cœur de la journée pour plusieurs fut le segment Lake View / Couloir. Une belle base sans plaque de glace étant donné qu’il est situé plus bas dans la montagne. La neige était parfaite pour être déplacée légèrement, comme au printemps.

On a aussi essayé un sous-bois.. un peu, beaucoup forcé !!

On s’entend, à partir de 13h, nous avions des conditions glacées. Par contre, jusque-là, on a vraiment eu des superbes descentes. Il n’y avait presque personne à part quelques groupes d’amis / familles (impressionnant pour la période de la relâche). Le terrain de jeu est demeuré au-delà de nos attentes pour les 15 premières descentes.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Jean-François Harrington
Skieur de 33 années d’expérience, le Valinouët a littéralement fait son éducation. Bonnes habitudes acquises au jeune âge, ce chasseur de neige bouillonne la veille d’une généreuse bordée. Donnez-lui le choix entre la montagne enneigée ou la plage ensoleillée, il optera pour le dénivelé boisé, vous suggérant au passage de prendre la même décision!