VOS SPORTS:
Publication partenaire

Mont Blanc, entouré de bonheur! – 25 février 2020

Ce mardi, j’ai eu l’immense bonheur de skier le Mont Blanc. Cette station, souvent oubliée, est en fait le deuxième plus haut dénivelé skiable des Laurentides / Mont-Tremblant. J’en étais à ma troisième visite, et c’est accompagné de plusieurs amis et du papaternel que je m’y suis rendu.

L’ancêtre, Serge et Daniel, les 3 mousquetaires!

Dès notre arrivée, alors que nous prenions place dans l’immense chalet, un habitué de la place nous saluait. Il nous a demandé notre provenance, et voyant que nous avions fait beaucoup de route, il nous lançait : «  Vous n’serez pas déçu! ». C’est donc sous les coups de 9h30 que nous avons pris la remontée. Petite surprise, les gens de la station opéraient la chaise triple, alors qu’une chaise quadruple est située tout juste à côté, et qu’elle permettrait à notre quatuor de monter tous ensembles. J’ai alors appris que des travaux mineurs d’entretien étaient requis, et qu’il valait mieux les effectuer en semaine.

Au sommet, déjà je croise les premiers groupes d’amis qui se sont rassemblés. Je vois bien qu’ils se connaissent tous, et qu’ils sont tous très heureux d’être ensemble. Notre petit groupe est dans cet état d’esprit. Comme à l’habitude, c’est par une piste familiale que nous entamons notre journée, la « Yodel » est toute désignée. Longue et large, cette piste est parfaite pour la mise en jambes. Nous la referons deux fois, la visibilité étant difficile ce matin, l’ancêtre septuagénaire a de la difficulté à voir les petits obstacles, il s’adaptera par la suite.

L’arrivée de la première descente, il faut s’habituer à la luminosité.

La papaternel est maintenant plus à l’aise dans la Slalom Géant.

Les 3 versants qu’offre le Mont Blanc sont majoritairement composés de pistes très difficiles et extrêmes. Cependant, leur largeur et leur configuration les rendent beaucoup moins intimidantes que ce qu’elles annoncent. La surface rencontrée en matinée est plutôt ferme, le redoux du week-end, suivi du regel de la nuit permet à mes carres bien affûtées de mordre la neige, et de la ciseler sans difficulté.

Une belle prise de carres de ce jeune de l’équipe de compétition, les conditions étaient parfaites pour ça!

Pour ma part, c’est sur le versant Mont Faustin que j’ai découvert la piste « Lynx ». Une belle piste difficile (Bleue) et qui avec ses quelques courbes, a été très plaisante. J’y suis allé de virages à grande vitesse, et les sensations que j’y ai ressenties étaient simplement enivrantes.

La Lynx, ma préférée!

Serge et Daniel dans la Loup

Suite à un dîner bien mérité, je suis ressorti avec mon ami Philippe. Celui-ci est venu nous rejoindre et c’est avec lui que j’ai passé la majeure partie de l’après-midi. Tous les deux, nous sommes partis à la découverte du versant Mont Blanc Nord. Ce versant est très abrupt, et il offre des défis importants. La « Panoramique » entre autres, dans sa partie supérieure, est tout simplement renversante. La vue sur les montagnes environnantes est magnifique, les sommets à perte de vue, cette immensité naturelle, je suis vraiment très chanceux. C’est cependant dans la « Château » que nous avons eu les plus belles sensations. Comme Galarneau avait décidé de se pointer les rayons quelques minutes avant notre passage, c’est une surface style Patates Shériff qui nous accueillait. Nul besoin de mentionner que notre ski a pris une tout autre allure. Comme le dit si bien l’expression, « No friends on Patate Shériff run! ».

La Bordeaux, Une autres belle du versant Mont Blanc Nord.

C’est sur ce versant que je rencontre également un groupe de skieur de Ski Bon Âge, un regroupement de skieurs retraités, âgés de 50 ans et plus, et qui se rassemblent tous les mardis dans une station différente, et qui partage une passion commune, le ski. Aujourd’hui, ce sont environ 70 d’entre eux qui sont au Mont Blanc. Je les avais déjà rencontrés par le passé, et je dois dire qu’ils m’avaient tous impressionné par leur passion, et l’amitié qui lie leurs relations. Skieurs de tous calibres, ils se regroupent et ils skient tous ensemble dans le bonheur et la joie la plus pure. Je les suivrai quelques descentes.

Ski Bon Âge en action au bas de la Château.

En terminant, la station a encore su me combler, l’offre de service est complète et irréprochable. Plusieurs services sont accessibles directement aux pieds des pistes, dont l’hébergement en hôtel avec piscine intérieure et un bain tourbillon, un parc de jeux intérieur, ou la location de chalets et condos. Il est donc possible pour une famille ou un groupe d’amis d’y passer une ou plusieurs journées de bonheur.

Bon ski!

Partager le bonheur entre amis par une petite sucrerie.

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

À PROPOS DE L'AUTEUR

Christian Dumas
Adepte de ski depuis sa tendre enfance, Christian adore le pratiquer autant en famille qu'entre amis. Au fil des années, il a touché à la compétition, à l’enseignement, à la patrouille ainsi qu’au ski adapté. Habile communicateur, il sait imager ses expériences sur les pentes et les communique magnifiquement au travers de ses chroniques publiées sur ZoneSki.