Publication partenaire

Mont Castor 10 janvier 2018 — Soleil radieux, montagne fabuleuse & neige prodigieuse…

Mon expérience dans le Bas Saint-Laurent me susurre à l’oreille: moins de pétrole et plus de neige svp… 

Nos vacances s’achèvent et on a été gâté pourri par la météo. De la neige, encore de la neige, bis

C’était notre seconde visite au Mont Castor, tout près de Matane. Dans les 2 cas, nous avons été sous le charme de cette petite station qui offre du terrain skiable bien pensé, avec des segments assez engagents. Les sous-bois — La Naturelle, La Bénévole et La Sous-bois — pourraient rendre jaloux certaines stations plus grandes et achalandées… «Les stations de la région ont le tour avec la conception de sous-bois» nous dit Caro. En ce qui a trait aux autres pistes: du beau damé, bien frais. J’ai bien apprécié. Caro, un peu moins; elle préfère de loin la neige meuble… rien à voir avec les meubles de neige de l’Hôtel de glace.

Justement, en jasant avec Luc, le coordonnateur de la station, on a appris que ça faisait parti du plan stratégique cette année que d’offrir le plus possible de poudreuse, en ne damant qu’un minimum de piste lorsque pertinent; on applaudi en cœur… Avis aux powder chaser… De plus, il nous indiquait que les dernières chutes de neige cumulaient au-delà de 70 cm; pas difficile à croire (cf photos). On a d’ailleurs profité allègrement de ces zones «vierges»…

La Zoom, en bas

La Zoom était suave, avec ses belles bosses molles.

La zoom, d’en haut

On aime bien le poma. Rapide comme le vent… enfin presque. Dans un autre ordre d’idée, on aime bien le chalet, avec ses grandes fenêtres qui permettent de nous chauffer aux rayons du soleil. On aime bien le coordonnateur aussi; un gars avenant qui en a profité pour nous parler de sa passion: la planche… on n’y connaît pas grand’chose… mais on s’y intéresse.

Le sympathique Luc

On ne voulait pas remettre en cause les préjugés en regard des télémarkeurs; on a mangé notre ration de tofu…

Caro

Rod

On a skié de l’ouverture à la fermeture. Ouf, vanné. Épuisé. Comblé, aussi.

On a fini ça avec une tisane. Caro s’en est trouvé fort détendue; je me suis chargé de la conduite au retour (je ne tenais pas à me retrouver sorti de la route, jacké sur un ice flow, au milieu du fleuve). Ça parle un peu de l’ambiance de jour en station. Mollo. En soirée, c’est plus festif; on préfère probablement la tisane alcoolisée & houblonnée (le bar est plein semble-t-il). On parle d’une autre sorte de détente.

Malgré la mauvais température qui s’annonce pour la fin de la semaine, il faut garder espoir… samedi, on annonce une quinzaine de centimètres de neige fraîche, juste à temps, pour le bonheur des week-end warriors…

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

6 Commentaires sur "Mont Castor 10 janvier 2018 — Soleil radieux, montagne fabuleuse & neige prodigieuse…"

Me notifier des
avatar
Jacques Poulin

‘on a mangé notre ration de tofu’

Des vrais de vrais y auraient ajouté des insectes comme source de protéines !

on vous a vu skier sur nos pistes avec vos ski télémark et vous nous avez éblouis, c’est ce que l’on se disait entre patrouilleurs, bienvenue et à la prochaine

belles photos Rod…j’aime le pitoresque de ton écriture au figurer souvent. je suis entierement d’accord avec l’orientation de plusieurs stations cette année,incluant celles de mon coin des pays d’en haut qui est de damer le moins possible le jour et lendemain de tempetes.rien de plus amusant que de défoncer des bancs de neige et de slalomer serrer en les ignorants et passant dedans,dessus,des fois en dessous haha.

merci pour tes impressions et belles photos.

Robert Rousseau

Le tofu avait de l’air appétissant 🙂 ! Était-ce apprêté à la Général Tao ? Une station à découvrir. Ta chroniques et ses photos invitent à la découverte de l’endroit.

wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodrigue Bélanger

Rodrigue vit à Québec et enseigne les arts. Skieur passionné, en station comme en hors-piste, il est toujours à la cherche de la petite planque qui lui permettra de goûter la substantifique poudreuse. Il est fou de télémark. En 3 pins, ou en fix à plaque, il est heureusement souvent à côté de la track.