Publication partenaire

Mont Comi, 6 janvier 2018 — Party poudreuse! BYOB: Apporte ta propre souffleuse! (Bring your own blower!)

Il en est tombé de la neige… 110 cm dans les dernières 48 heures, selon le facebook du Mont-Comi… «et c’est le cas» comme dirait Fidèle Lachance (https://www.youtube.com/watch?v=WIB-YZ3m4wA).

Ça fait 2 jours qu’on essaie de s’y rendre, ma blonde et moi; hier, ça semblait impossible d’après nos amis du Ministère des transports.

On est pas sorti de sitôt!

Aujourd’hui, on s’est levé tôt… on a pelleté en Jésus-Marie. Euh, ma blonde en a creusé une shot, j’veux dire. Je m’en suis bien tiré avec mes 2 fractures de vertèbres (D8-D9)…

On a pris la route. La 20 était encore fermée. La 132? Assez praticable, disons… pas reposante, par ailleurs.

En arrivant à Luceville, c’est comme si j’avais eu l’éclair d’un flash en pleine poire: la poudrerie m’a aveuglé un instant et hop! je suis monté sur un ourlet de neige laissé en plein milieu de la chaussée par un expert en horlogerie recyclé en déneigeur… Mes roues avant se sont désolidarisées de la route en refusant désormais de toucher le sol. Heureusement, de bonnes samaritaines et de bons samaritains passaient par là pour pousser… La prochaine fois (une tempête similaire: dans 20 ans?), je me traîne une souffleuse…

Jade et Geneviève, bonnes samaritaines…

On est arrivé vers 10h30. La route m’a semblé longue… 1h30.

Arrivé là-bas (à Comi), on en revenait pas de revenir; de la neige, partout… comme si un apprenti démon (en manque de boue et de lave) avait voulu ensevelir et annihiler Saint-Donat sous les congères; un Dieu, pragmatique et amusé, l’aurait laissé faire en se disant que c’était éphémère, et qu’en plus, ça plaisait aux skieurs…

Épic. Du ski épic (à pic aussi parfois). On va s’en rappeler longtemps. Même s’il semble toutefois que trop, c’est trop. Trop de neige? Est-ce possible?

Dans les sous-bois, parfois, ça freine. Trop de neige. Qui va s’en plaindre? Certainement pas les disciples de la planche à neige qui semblaient en profiter à plein…De toute façon, à qui s’en plaindre?

Certaines pistes, très pleines de neige, étaient traffolées à souhait. Les grands vents par contre l’avaient sporadiquement compactée, rendant parfois le ski plus coriace… mais ô combien agréable! Ce n’est pas vraiment un temps pour les adeptes du carving…

J’ai essayé de nouveaux skis. Des Salomon QST 92. La première descente, ça m’aurait pris un fat helmet tellement je suis descendu sur la tête… Face plant, ass plant, elbow plant, toute l’anatomie y est passée. Mais après une ou 2 autres descentes, j’ai trouvé le sweet spot… Ça allait sacrément mieux… Au point où j’ai appris à les aimer… À suivre.

Je ne me rappelle pas avoir vu autant de neige tomber en si peu de temps.

J’oubliais: je voulais vous dire qu’il y avait beaucoup de neige à Comi. Que c’est le temps d’en profiter. Et que l’aspect éphémère de la chose est tout relatif; on est bon jusqu’en juin!

Vous avez aimé lire cette chronique? Dites-le nous dans les commentaires ci-bas! On aime ça vous lire aussi!

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Mont Comi, 6 janvier 2018 — Party poudreuse! BYOB: Apporte ta propre souffleuse! (Bring your own blower!)"

Me notifier des
avatar
Marc-Antoine Brissette

Sérieusement Rod, étais tu oubligé de sortir Anita Pouliot du cachot? Elle était TRES bien au fin fond des oubliettes, j’avais réussi après plusieurs scéances de thérapies à oublier cet épisode de la TV communautaire de St-Georges de Beauce. Pour Fidel, la fierté de Saint-Robert-Bellarmin, ca peut allez…

À quand une chronique avec du Cayouche? Plus ton genre messemble? 🙂

David Lachance

T’ai presque aimé le QST92? j’ai hate de lire la suite! 😉

wpDiscuz

À PROPOS DE L'AUTEUR

Rodrigue Bélanger

Rodrigue vit à Québec et enseigne les arts. Skieur passionné, en station comme en hors-piste, il est toujours à la cherche de la petite planque qui lui permettra de goûter la substantifique poudreuse. Il est fou de télémark. En 3 pins, ou en fix à plaque, il est heureusement souvent à côté de la track.